Billie Jean.(1)

effect

Extrait de: "Avec un bon profil et de la chance, on peut trouver un bon boulot. Mais avec la gueule et le cul que tu te tapes ? Franchement ?"

Paul avait toujours le cœur sur la main et les souliers bien vernis. On disait de lui qu'il pouvait mouiller sa chemise et se plier en quatre pour sortir un chien de la rivière comme aussi couper un filet d'eau chaude avec du scotch en attendant le plombier. Paul avait appris la vie en rédigeant des successions, des jouissances et des conflits, sans jamais vraiment avoir la motiv' pour faire notaire. Paul connaissait pourtant les bases du métier en ayant regardé plus jeune, les fourmis faire sur les plages. Quand une portait du pain sur son dos et qu'une autre dansait sur Billie Jean de Mickael Jakson, il avait vite compris laquelle des deux faisait la plagiste et l'autre la cliente: celle qui chantait avec un verre à la main, attendait le passage à l'acte.

Paul, et par facilité, s'était associé avec sa conscience. Celle-ci dirigeait bien mieux son bateau que ses affaires: elle flottait beaucoup plus qu'elle ne tenait droit dans ses bottes et dans la boue. Pour écarter les situations difficiles et délicates, Paul affichait un panneau sur la porte de ses rendez-vous, panonceau que l'on retrouve sur les poignées des chambres d'hôtels pour signaler au personnel d'étage qu'on est peut-être sous la douche avec du raisin ou encore à trainer sous un rêve avec de la pluie. Sur le sien était marqué: Je réfléchis, merci de ne pas déranger.

Chez Paul & Associés, le parquet grinçait et les meubles sentaient la cire afin de ne pas oublier que l'odeur et le charme de l'ancien rendent plus perceptible la notion d'héritage. Pendant que le miel se préparait dans les bureaux, des photocopieuses crachaient des tartines d'écritures, des alinéas, des sceaux, des seings, des sommes, des dates, des annexes, des paraphes et des signatures.

Avec Betty, on patientait notre tour. Nous venions d'hériter d'un camion entier de carrelage d'un cousin très lointain d'Amérique qui avait fait fortune dans les revêtements de sols sérigraphiés. Les séries 'champs de blé' et 'champs de maïs' eurent un vif succès. Plus la pièce à carreler était grande, plus l'impression était forte: on s'y croyait tellement dedans que certains de ses clients, paraît-il, commandaient chez Ferguson un tracteur pour les moissons de mi-juillet à fin septembre. Mais comme chacun sait, le carrelage ne fait rien pousser, sinon des hématomes quand il est humide.

- Tu penses en mettre un peu dans la maison, mon chéri ?

- Pour quoi faire ?

- Pour le poser ! Le carrelage ça se pose, ça ce réfléchit pas ! Et puis tout compte fait, c'est quand même une chance qu'il ai pas réussi dans les pizzas ce cousin là ! On aurait l'air malin avec 10 tonnes de sauce tomate sur les bras !

...

Report this text