Cara

Caïn Bates

Tu sais ma puce, j'ai pas envie que tu grandisses Plus les années passent, plus on accumule des vices Mais tout ça, j'essaie de pas l'imaginer Je préfère de loin te regarder jouer à la poupée...

        Cara lueur, seul fragment de pureté qui subsiste en moi. Tu es la lumière qui ne cessait de clignoter, qui vivait dans un monde de ténèbres et naissant tel une poussière de fée, te voilà maintenant soleil. Créature rayonnante à la chevelure étincelante et au sourire radieux guidant la sombre créature que je suis.
        Cara douceur, seul preuve de sûreté qui subsiste la nuit. Toi qui dort si paisiblement à côté du maître des cauchemars qui ne parvient plus à retenir ses créations. Comment fais-tu pour te sentir si bien quand seul l'obscurité règne?! Pourquoi est-ce toi qui tente de me rassurer de ta petite voix d'enfant?! 
          Cara candeur, dernier bastion de l'innocence qui subsiste dans mon monde ravagé. Ton sourire ressemble à celui que j'avais avant que tout ne devienne si sombre, si morbide. Quand tu vois ton repas, je vois un animal vivant; quand tu vois un simple objet pour le couper, je vois une arme tranchante; quand tu vois un père souriant, je me sais meurtrier.
     Cara chimère, dernière création de mon esprit malade. Chaque fois différente mais arborant toujours le même visage, la même voix. Toujours aussi aimante, reconnaissante et complice. Petite créature fragile et apeurée qui devient parfois cette jeune femme prête à affronter le monde.

  • Un nouveau texte denué d'artifices dans lequel chacun des pauvres hommes que nous sommes peuvent se reconnaitre, aussi bien dans l'aspect lumineux que sombre. Et cette musiquette apaisante en accompagne parfaitement la lecture! Excellent choix.

    · Il y a environ 2 mois ·
    34cf88ab

    Blackat

    • C'est qu'elle m'inspire la morveuse...

      · Il y a environ 2 mois ·
      Thmwgjnrs4

      Caïn Bates

Signaler ce texte