Céleste D.A.9. - L'homme du miroir

juan-palta

Concours Faites l'amour et la guerre

Céleste D.A. 9.

L'homme du miroir

Épisode fondateur (résumé)

Lors d'un dîner officiel arrive une missive pour le Maître d'hôtel. L'homme lit le message puis le répète au personnel. L'un après l'autre, chacun semble pris d'une frénésie mécanique. Soudain le cuisinier crache dans les biftecks, les serveurs servent la soupe sur les têtes des Illustres, d'autres se mettent à goûter et à lancer les plats avec les mains ou se sèchent avec les cravates. En quelques secondes, calme et volupté deviennent une psychose collective. Le Président quitte sa place avec la Première Dame, juste à temps avant qu'une guitare ne s'écrase sur sa chaise. Les possédés poussent des cris d'aliénés quand on les neutralise : « Vai-mbheraath ! Vai-mbheraath ! Vai-mbheraath ! »

A vingt-neuf ans ans, la timide Cécile mène en apparence une vie trendy et réussie avec son fiancé à Hong Kong. En réalité elle pense perdre la tête.

Si elle a pour son riche et obèse fiancé, Carles, un attachement indéniable, il l'exaspère sans qu'elle puisse dire pourquoi. Ce n'est pas son aspect guère gâté par la nature. Quelque chose lui manque, c'est davantage que du sexe.

La nuit elle se lève somnambule, s'enferme dans la salle de bains et le rideau tombe. Cécile parle à un petit miroir. Enfin, à un homme dont elle garde un souvenir diffus mais dont il entend en rêve la voix. Elle ne sait pas ce qui lui arrive, mais chaque nuit la même scène se répète, elle se réveille nue à quatre heures du matin dans sa salle de bains, sans savoir comment elle s'est retrouvée là, le plus souvent avec le petit miroir et un objet phallique à la main.

C'est ainsi qu'une nuit, Carles, par ses cris alerté, la retrouva écartée devant son petit miroir, remplie de bougies et exigeant à corps et à cris d'être arrosée de sperme.

Le lendemain, il lui annonce tout sourire qu'elle va être soignée dans une clinique Suisse. Carles est certain qu'elle va toujours l'aimer et faire ce qu'il lui dit. Elle acquiesce em effet comme toujours. La télévision fait état d'une succession de cas bizarres de folie collective sans, gravité pour l'instant, mais inquiétants.

Évidemment, Carles n'avait pas prévu que des individus sortis de nulle part allaient tuer le chien et tenter de les kidnapper sur la route. Carles s'échappe à la première occasion.

Terrifiée, armée d'une habilité au combat qu'elle s'ignorait, Céline tente de prendre la fuite. Mais c'est un énigmatique sauveur qui l'endort. Elle a le temps de reconnaître la voix de l'homme qu'elle entend dans ses rêves.

L'homme du miroir dit s'appeler X. Il l'attire irrésistiblement. Il est venu la prévenir : Elle n'existe pas. Pas telle qu'elle s'imagine.

Elle a disparu neuf mois plutôt avec un million d'euros, sans laisser des traces, alors qu'elle enquêtait sur les manipulations mentales de Nozo, un ancien médecin du plan Condor au temps des dictatures latino américaines.

Nozo a lavé son cerveau. Il a cherché à effacer de sa mémoire qui elle était vraiment. L'opération est irréversible pour quelqu'un de normal, mais Nozo ignorait un détail : Céline a une double personnalité - au sens clinique du terme.

Sa double nature faisait d'elle un agent redoutable, presque animal. Nozo a modifié sa moitié. La refoulée Rosie est devenue Céline, mais quelque part en elle une femme exceptionnelle cherche à sortir. Son nom : Céleste D.A.9. Agent spécialiste en infiltration du CEAK. Sa mission : retrouver Nozo et le tuer si nécessaire pour s'approprier de sa technologie avant « T » ; la mystérieuse organisation qui a voulu la kidnapper a un but terrible : la destruction des instances démocratiques et le contrôle économique du monde. X donne à Céline un émetteur : il la suivra toujours à la trace.

Céline se sent bien incapable de mener à bien cette mission. Si elle ne veut pas mourir ou être reprogrammée, elle doit apprendre à laisser de la place à Céleste.

Céleste était une terreur. La gentille Rosie, elle, inspirait la confiance à n'importe qui. Ensemble, elles étaient un agent d'infiltration redoutable. Maintenant Rosie est morte, effacée, Céleste est perdue dans les limbes, et Céline, elle, n'est qu'une invention d'un médecin malade.

Autrefois, Céleste changeait de personnalité et devenait Rosie après avoir joui une ou plusieurs fois. Céline n'a pas le souvenir d'avoir joui. Alors, sur la piste de Nozo entre Hong Kong, les Alpes Suisses, Paris et Brazzaville, avec l'Organisation « T » à ses trousses et un super agent qui se réveille par bribes dans son esprit, Céline s'offre sans vergogne sans parvenir à jouir.

Mais comment jouissait Rosie ? Les images d'un terrible naufrage lui viennent à l'esprit.

Céline retrouve Carles, qui lui avoue l'avoir achetée à Nozo. Elle a été programmée pour l'aimer... pourquoi est-ce qu'elle ne peut lui pardonner ? Lui l'aime vraiment !

La piste de Carles pour retrouver Nozo les mène à une clinique Suisse, où Nozo exerce sous une fausse identité.

Alors qu'ils abandonnent tout espoir, Carles reconnaît le docteur Nozo au détour d'un couloir : « Vai-mbheraath ! Vai-mbheraath ! Vai-mbheraath ! » A la seule évocation de ces mots, Céline est impuissante à lui désobéir. Céline est une création de Nozo, elle ne peut lui résister. Mais l'organisation « T » les suivait. Il y a une explosion et Carles meurt.

L'homme du miroir sort Céline des décombres et l'emmène dans l'obscurité.

Il prend soin d'elle à l'abri. Entre la vie et la mort, elle revit les images du terrible naufrage.

Pendant quelques minutes, au milieu de la nuit, Céleste revient à la vie et alors, en ces moments enchantés, elle et lui peuvent se dire et se monter le lien incassable qui les unit, avant que les limbes ne la reprennent dans le sommeil.

Elle est aussi Céleste, une femme au courage redoutable, une femme-animal qu'aucun regard ne pétrifie. Céline doit jouir ! X avoue qu'il a fait l'amour de nombreuses fois avec Céleste. Rosie, elle, n'était pas très intéressée. Son truc, le dimanche matin, c'était plutôt l'entomologie. Il ignore tout de ses façons de jouir, si elle les avait. Ce n'est pas si important, il appréciait Rosie.

Ils font l'amour à Paris, du moins essayent, lorsque de nouveaux venus les mettent en joue.

Le CEAK !

X lui avait menti. Il est un dissident du CEAK. Lorsqu'elle a disparu il y a neuf mois, il a tout abandonné pour la retrouver.

Le trafic de mariés soumises reprogrammés est devenu une affaire d'état depuis l'incident du dîner officiel. L'information a pu être contenue, et si l'acte n'a pas été revendiqué, il porte la signature de « T ». X et Céline sont aux arrêts.

Ce qu'il a fait, X l'a accompli par amour. Pour un fantôme peut-être, mais un être et chair et os qu'il défendra jusqu'à la mort, qu'il s'appelle Rosie, Céleste ou même Céline !

X a pourtant toute sa tête. Il est évident que « T » ne sait pas manipuler les esprits de cette façon ! Si c'était le cas, pourquoi perdre leur temps à remonter jusqu'à Nozo ? Céline demande à être écoutée. Elle sait maintenant comment remonter jusqu'à Nozo. Avant, il faut lui enlever les menottes.

Cécile sait comment retrouver l'assistante de Nozo ; elle lui a accroché l'émetteur que X lui avait donné. La filature les mène à Brazzaville, où Céline rêve encore du naufrage de Céleste. Elle a peur qu'elle ne soit partie.

X, un agent féminine congolaise et Céline suivent une cargaison sur le fleuve Congo trois jours en amont. Au milieu d'un affluant du fleuve, une île.

Céline voudrait savoir : avec qui veut-il faire l'amour ? Avec la femme ou le fantôme de Céleste ?

Ils ignorent si l'agent congolais a eu le temps d'envoyer un message au CEAK avant de mourir, car

ils sont repérés : L'agent X se sacrifie en vain pour la sauver, tous deux sont pris par Nozo.

Battus et bientôt torturés, ils font face au médecin psychopathe, qui prêche un monde d'élus et de moutons où son il se répandra bien plus qu'Alexandre en son temps ! Un monde d'esclaves qui se pensent volontaires... surtout des femmes ! Maintenant qu'il a su faire monter les enchères, « T » saura payer son savoir à sa juste valeur. Pour lui, Céline est un cas intéressant, le premier programmé qui se révolte, le premier défaut de fabrication.

Il force Céline à le torturer. La drogue que Nozo lui a fait boire aiguise les sensations de X. "Vai-mbheraath ! Vai-mbheraath ! Vai-mbheraath ! "

Céline, désespérée, se retrouve en pleine tourmente. Les visions du naufrage l'assaillent. Le naufrage ! Aux portes de la mort, dans l'aîme et lorsque elle pensait avoir tout perdu, elle a jouit pendant trois minutes dans la terreur ! Elle jouit dans la terreur ! Sur son arbre sauveur encore ! et maintenant, aussi !

Ses yeux rougissent et son corps tétanisé libère soudain une inexplicable force et agilité animale.

X, au visage tuméfié, sourit comme il peut : Céleste !

Rien n'arrête sa sauvagerie, jusqu'à la fin. Les têtes et membres tranchés ensanglantent la cave. L'extérieur n'est plus une menace. Dehors les hommes du CEAK font le ménage.

Céleste libère X et le serre avec tendresse. Elle a tout vu, tout entendu dans le noir. Il lui a manqué. Beaucoup. Son amour. Céline a l'air plus détendue que Rosie, dit-elle. X confirme, quand-même, elle devrait lui parler un de ces quatre.

Fin

- Céleste D.a. 9 - Le personnage

Céleste vient d'une famille disfonctionnelle ; pas n'importe laquelle, puisque l'on y est espion depuis des générations. Si le goût du secret prédispose à l'espionnage, sur plusieurs générations personne n'est à l'abri d'une surprise.

Céleste a une double personnalité. Par moments elle est la timide et réflexive Céline, crée de toutes pièces par un malade mental, à d'autres l'impitoyable guerrière qui a fait se légende.

Seule Céleste couche et jouit avec son grand amour, l'agent X, qu'elle est la seule à appeler « Loan ».

Céline, même si elle l'ignore, a peur de céder à ses sentiments pour X. L'une devient l'autre après une jouissance intense. Si Céleste se délecte et ne rate pas une occasion, Céline, elle, ne jouit que dans la terreur !

Toutes deux dans un même corps font une espionne spécialiste en infiltration infaillible. Elle est l'agent D.a. 9 du CEAK, unité confidentielle d'infiltration dépendant directement du Président.

- Une scène d'action (Nozo oblige Céline à Torturer l'agent X)

Céline reprit connaissance. Les tortures qu'elle avait 'infligés à X l'avaient sérieusement écorché. Il ne tiendrait pas longtemps à ce régime-là.

- »Crève-lui un oeil ! » lui cria Nozo lui passant une main entre les cuisses. « Après je vais te baiser l'oeil » ajouta le dément, s'esclaffant avec son assistante qui se caressait sans le quitter des yeux.

Céline n'entendit plus rien et la tempête revint des limbes, cette fois pour la submerger.

Il y eut un choc, un rocher, ou une épave, l’immersion fut brutale, la force inattendue de l’eau la projeta contre la baie vitrée de sa cabine qui se brisa sous le choc.

Elle ne savait comment, elle s'était agrippée à un arbre enchevêtré comme une pieuvre à un amas de branches et racines, charriées par le courant d’une force prodigieuse.

Soudain elle lâcha son radeau, ne savait plus où était le haut ni le bas, puis l’air revenu elle nagea le cœur palpitant. C’était inutile, elle n’avançait pas, son arbre pieuvre disparaissait dans l’obscurité. Épuisée, elle s’accrocha à une armoire, que pendant une éternité des vagues de plus en plus violentes firent craquer de toutes parts. Elle leva les yeux, et pour la première fois une peur panique la gagna : devant elle une déferlante, énorme, menaçait de la lessiver. Le volume fut coupé, la déferlante l'engloutit et elle était terrifiée, parce qu'elle ne voulait pas mourir et ne voyait pas comment elle aurait pu survivre.

Comment, dans l’horreur et l’affolement, regarder la mort dans les yeux ? Elle a lâché l’armoire et le fil de sa vie ne s’est pas coupé mais des vibrations d’une douce volupté, comme un rêve d’adolescente, ou le souvenir d’un amant qui vous prend aux tripes, dans ce torrent en spirale et la terreur de l’asphyxie, exaltèrent sans prévenir son système nerveux et ses périphériques jusqu’aux petits orteils. Et soudain ce fut un orgasme, une extase d’une intensité pour elle inconnue, une jouissance d’une puissance si unique que je devrais réserver les détails de sa description, s’il en faut davantage, au fameux livre à venir. L’océan la rejeta une fois encore, cette fois sonnée, enivrée, dans le trouble curieux d’ignorer si l’on jouissait d’office et sans entraves avant de mourir.

Mais elle se trompait, elle n’allait pas mourir, face au courant elle reprit pied sur son arbre pieuvre ou un autre arbre qui lui ressemblait. Elle jouit encore, son corps pris de tremblements, dans l’extase une deuxième fois. Extraire une carotte qui raconte par strates notre histoire, dans une calotte glacière, forer un cerveau. Les chimères la tiennent, ses rêves s’enflamment et finissent en cendres dans un petit tas.

« Arrache-lul l'oeil ou je lui coupe la bite ! »

X la fixait avec une infinie tendresse pendant qu'il voyait la lame de Céline s'approcher, elle-même prise de tremblements et dans l'extase.

Le naufrage ! Aux portes de l'abîme et lorsque elle pensait avoir tout perdu, elle a jouit pendant trois minutes dans la terreur ! Sur son arbre sauveur encore ! et maintenant, aussi ! Ses yeux rougirent, son corps tétanisé libèra soudain une inexplicable force et agilité animale et elle arracha ses entraves.

Elle voulait tuer. Elle sanait que rien ne l'arrêterait.

X, au visage tuméfié, sourit comme il peut et lâche un murmure qui annonce une explosion : « Céleste ! »

Une scène érotique

(Céleste réveille l'agent X au milieu de la nuit)

- Loan, te souviens-tu quand je t'ai enculé au milieu de ces travestis ?

- Hem... Pas très bien, non,

- Menteur ! Réveille-toi !

Elle se pencha pour l'embrasser et Loan sentit ses tétons durs le frôler. Réalisant soudain ce qui se passait, l'agent X se redressa en sursaut.

-Céleste !

Elle lui fit signe de se taire.

- Je ne fais que passer, mon amour. Je t'ai embrassée, maintenant je veux te sucer.

Il la vit glisser doucement son sexe dans sa bouche puis sentit le contact chaud de sa langue. Puis... puis plus rien. Elle dormait.

-Céleste !

- Haha. Je t'ai bien eu. C'est Céline. Salaud. Tais.toi. Dors.

Report this text