conte psychologique de la petite fille Papipou

sylvie-frey

Il était une fois un petit animal étrange qui ne ressemblait à aucun autre. c'était une petite fille papipou.

Il faut que je vous explique ce qu'est un papipou : c'est une des plus jolies créatures du bon Dieu que je connaisse. C'est la fille d'une maman papillon et d'un papa poussin.

Cette petite fille papipou avait le duvet tout jaune et tout doux de son papa poussin. On avait envie de la garder dans ses bras et de la caresser sans s'arrêter, tellement elle était douce et jolie. Mais elle avait aussi la délicatesse de sa maman papillon, avec des reflets irisés qui scintillaient au coucher du soleil. Cette petite fille papipou était un cadeau du ciel, comme pour montrer à chacun que le plus joli, le plus tendre, le plus magique mais le plus rare aussi existe vraiment.

Seulement voilà, c'était comme si tous les dons du ciel n'étaient pas suffisants pour faire de cette créature de rêve, un papipou heureux.

Il faut savoir une chose, c'est que les petites filles détestent se distinguer, même si c'est pour être plus jolies, plus intelligentes, plus petites, plus blondes, bref, plus quelque chose.

En général, elles veulent s'habiller comme leurs copines ou leur grande soeur, faire les mêmes choses qu'elles, surtout ne pas se faire remarquer. C'est bien plus tard, en grandissant qu'elles comprennent et acceptent les avantages d'être différentes.

Or cette petite fille papipou ne vivait pas tout à fait comme les autres. Un jour, sa maman papillon s'était envolée pour aller vivre avec un autre papillon, dans une autre maison. Elle avait vécu des jours heureux avec le papa poussin , tellement heureux qu'ils avaient voulu tous les deux des petits papipous. Et puis, avec le temps, alors qu'elle s'étiolait, elle avait voulu rejoindre le monde des papillons et sa petite fille papipou, si petite, avait cru que sa maman ne la voulait plus.

A ce moment-là, une vie différente a commencé pour elle. Elle a gardé sa maison, sa chambre, ses habitudes chez son papa poussin et en plus, sa maman papillon lui a installé un nid douillet dans sa nouvelle maison. Tout ça c'était bien beau mais notre petite papipou n'aimait pas du tout être dérangée sans arrêt, aller d'un endroit à l'autre, prendre d'autres habitudes, vivre comme un poussin pendant des jours puis d'un coup, apprendre à vivre comme un papillon. C'était tellement compliqué qu'elle ne savait plus où elle en était et surtout si elle était un poussin ou un papillon. Elle avait peur que les papas poussins n'aiment pas les petites filles papillons et que les mamans papillons n'aiment pas les petites filles poussins. Elle avait peur aussi que personne n'aime les petites papipous. Elle était malheureuse chaque fois que quelqu'un s'en allait.

Un jour, la fée des papipous qui l'observait de très haut dans le ciel s'est dit qu'il était temps de réagir. Elle était tellement surchargée de travail, à s'occuper de tous les papipous de la terre et des autres planètes, qu'elle avait un peu négligé cette petite papipou-là.

Eh oui, il faut savoir que des papipous, il y en a des quantités astronomiques, mais comme ils sont tous très différents, notre petite fille ne les avait jamais remarqués. Il y a des papipous de toutes sortes, de toutes les couleurs, de toutes les tailles mais rarement, il est vrai, aussi jolis que cette petite papipou-là.

La fée des papipous a pris sa baguette magique , elle a enfourché son étoile la plus filante et la plus lumineuse et elle a atterri sans bruit par une belle nuit de printemps. Elle a profité du sommeil très profond de la petite fille papipou pour lui tapoter le joli bout de son nez avec sa baguette magique.

Le matin, au réveil, notre petite papipou n'a rien remarqué de spécial. mais au fur et à mesure que la journée se déroulait, tout semblait différent. Le soleil brillait plus fort ce jour-là et les lilas du jardin embaumaient comme jamais. Elle se surprit à chantonner sur le chemin de l'école et à se réjouir de cette si belle journée. 

Et puis, c'était bizarre mais rien dans sa tête ne résonnait coimme d'habitude. Toutes les questions qu'elle se posait parfois avec angoisse avaient disparu et tout lui semblait facile.

Elle sentit sa mamie papillon qui lui manquait tant voleter autour d'elle et comprit d'un coup que tous les gens qu'elle aimait étaient pour toujours dans son coeur et qu'il suffisait d'y penser très fort pour les retrouver. Elle sentit aussi très fort l'amour de  sa maman papillon et à quel point elle était importante pour son papa poussin.

En regardant autour d'elle, elle vit plein de papipous, bien qu'aucun aussi joli qu'elle. Aucun n'avait la peau aussi douce et le regard aussi brillant.

Aucun surtout ne rayonnait de ce bonheur tranquille de savoir qu'une petite fille papipou possède une richesse fabuleuse : le meilleur d'un papa poussin et le meilleur d'une maman papillon.

  • et la larve est devenue papillon, c plutôt pas mal, je cours en lire un autre

    · Ago almost 10 years ·
    Piwi couverture orig

    Saucisson

  • Bien !

    · Ago about 10 years ·
    Default user

    lepoete-pouet-pouet

  • Un joli conte pour rassurer les enfants de parents séparés...Merci pour eux

    · Ago about 10 years ·
    Bambou orig

    ko0

  • Étrange texte, aux pulsions zoophile et saphique, comme dirait ce bon Freud, tout les fantasmes sont des refoulements de l'inconscient venu de l'enfance. Voila une jeune femme a suivre..... (Je rigole) très jolie texte, bravo et a bientôt.

    · Ago about 10 years ·
    Cover ok orig

    Remi Campana

Report this text