coquinette du siècle passé

mada

sur des revues où l'esprit était chifffon

                 I-
"dernièrement dans un salon, un jeune poète voulant se rendre agréable, s'était chargé d'un plateau supportant des rafraichissements qu'il offrait aux dames
il glisse et laisse tomber plusieurs verres....
-voilà des vers impromptus dit une dame.......
- oui ajouta le maître de la maison ; mais la chute n'est pas heureuse..

                II -
"avez-vous rien de pareil ? disait quelqu'un jeudi aux italiens, en montrant à madame L.. une dame quelque peu décolettée,
- ma foi , non, répondit-elle....depuis que je suis sevrée !"

                   III -

" un jeune débutant littéraire expose à monsieur alexandre dumas le plan d'un feuilleton qu'il allait traiter en quatre numéros
- en quatre numéros malheureux s'écria le GRAND AMPLIFICATEUR... vous êtes un vrai gâte-métier ; il y a dans cette idée au moins deux volumes in-octavio... il vaut mieux ennuyer le lecteur d'un journal pendant un mois que l'amuser un demi-jour..


et n'oubliez pas ......
"après tout, il y a un avantage à ,piller les écrits d'autrui : on n'est jamais forcé d'exiger de son travail plus qu'il ne vaut ". edgar allan poe  marginalia 1819

ouf.. y suis arrivée..md

Report this text