De masque en mascarade

aphrodite

Le plafond baisse d’un cran. Je retiens quelques larmes mais laisse échapper un gargouillis hystérique. Il martèle des mots durs, inacceptables : angoissée, obsessionnelle, bipolaire. Sa manière de prononcer mon prénom m'insupporte, en appuyant exagérément sur le 'I'. Stéphan'i'e.

Le reste de ses paroles se noie dans un tumulte intérieur. La colère monte, irrépressible. 'La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’allumettes' l’affiche placardée partout dans le métro me vient encore à l'esprit. "Du lithium". Petit con. Les yeux fermés, je l'imagine mort. Comme ça, là tout de suite. Hop ! Une crise cardiaque. J'appellerais les secours mais il serait trop tard. Il resterait affalé sur le sol du bureau où il débite ces horreurs. "Vous avez besoin d’aide Stéphan'i'e."

Quatre vingt euros la séance. Pour m'entendre dire que je suis folle. Tarée. Pas normale quoi ! J'ai trop cuit dans le ventre de ma mère, je suis une composition chimique mal dosée. Les larmes jusque-là contenues s'en donnent à cœur joie. On commence à me regarder de travers dans la rue. Bipolaire! S'ils savaient, ils partiraient tous en courant ! Je suis pourtant normale merde, mène une vie ordinaire. D’accord, je courais dans les correspondances du métro à l'époque de Mathieu, pour le rejoindre plus vite mais, et alors ? Si on aime intensément, alors on est fou ?

Problèmes de motivation au boulot, d'intégration dans la société.

Pardon, pardon, si je ne saute pas de joie a l'idée de trimer quarante ans pour payer un "deux pièces". "Deux pièces" qui finirait par me servir de cercueil, alors que j'aurai perdu ma vie dans le néant d’une entreprise, à promouvoir de la lessive en poudre. Merde alors.

Les personnes qui prennent ce type de médicaments sont en général schizophrènes, paranoïaques ou enfermées quelque part.

Pas moi, pas moi.

Ce salaud me croit folle. Il me condamne sans appel.

Pourquoi ? Qu’est ce qui lui en donne le droit ? Un bac plus 4 ? +5 ? +10 ?

Petit chauve appliquant une doctrine arbitraire dictée par ses livres de psychologie dans le secret espoir de m'emprisonner dans une case. Parce que je ressens des émotions XXL quand seuls les sentiments fadasses sont tolérés de nos jours.

Ou alors il dit vrai et je suis folle à lier, irrécupérable.

Malade. Malade mentale. Fichue.

Si mes parents apprennent ça ! Ou Mathieu! Diagnostiquée bipolaire par un psy expert du genre. Déjà que personne ne m'aimait quand on me pensait normale.

Génial. Ma pauvre Stéphan'i'e. Tarée officielle. T'es peut être un danger pour la société. Le genre de personne qui se réveillera un matin pour zigouiller tout le monde.

Je l'aurai bien zigouillé lui, le psy. Une balle dans la tête. En plein front. Un gros trou béant dans sa face de rat.

Mon souffle devient court. Mon cœur me fait mal.

Respirer. Happer une goulée d’air. Vite. Une autre. Rentrer à la maison boire un verre.

Grossière erreur que cette visite. Fournisseur légal de drogue moderne.

Mort cérébrale. Il veut ma mort cérébrale. M'empêcher d’exister en tant que moi au profit d'une créature à son image, lisse, normée, parfaite.

Tueur de personnalité. Assassin. Promoteur de vie aseptisée.

Me réduire en esclavage par des psychotropes ! Me faire prendre des vessies pour des lanternes : une vessie est une vessie, une lanterne est une lanterne.

Mes poumons vides vont imploser.

Respirer. Happer une goulée d'air. Vite. Une autre. Rentrer à la maison boire un verre.

Ne plus jamais voir un psy. Ne plus jamais me laisser traiter de folle. Si ce qu'il dit est vrai, ma vie entière n'est qu’une mascarade. Non, non !

La mascarade c'est lui. La plus grande mascarade de tous les temps.

  • :) oui on est tous un peu fous c'est vrai, certains plus que d'autres! merci pour vos commentaires et votre vote!

    · Ago about 9 years ·
    Default user

    aphrodite

  • J'aime bien la façon dont le titre est intégré à l'histoire, et le vrai de l'histoire qui est facilement palpable, c'est assez fluide, pas trop mal effectivement.

    · Ago about 9 years ·
    Alice orig

    Alice Liddell (Falling Cards)

  • J'aime beaucoup ton style d'écriture, j'avais l'impression d'être à la place de ton personnage, d'être offusquée pour elle. Je me suis même dit que les 80 euros c'est moi qui devait les sortir à sa place. J'aime beaucoup ta façon de disséquer les émotions, et de traiter la folie. Quoique... on est tous un peu fou, non ?

    · Ago about 9 years ·
    Moi orig

    lespizzasjoey

Report this text