Début mai.

eukaryot

Je suis assis là, au bord de l'eau, avec toi, et il y a le soleil en train de se planquer derrière les derniers immeubles debouts à cette heure, et ya des drôles d'échassiers derrières nous qui font clac clac clac sur le pavé, trop pressés sûrement, mais ils n'existent déjà plus.

Et pourtant, je suis assis avec toi et nous sommes pieds nus, et le monde est en train de se refaire de nos bouches, mais je m'y fais pas, disparaître. Que tout ça disparaisse, parce que le néant devient la plus séduisante des lubies. Je te le dis, et tu réponds qu'il n'y a pas de néant, juste l'ignorance, et c'est toi qui a raison, je sais bien, mais quand même, je trouve l'idée vulgaire. Le signe précède le langage, et maintenant je m'amuse à tracer sur ton mollet œuf dur à cause de la danse, je m'amuse à tracer donc des chatouilllis, parce que dehors ils ne voient pas ce que ça a de drôle. Les échasses passent encore derrière tout autour, le soleil lance un ultime appel au jour, avant que les funambules ne prennent la parole, et que les mimes fassent un vacarme pas possible en bas des immeubles, à se renverser contre tous les trottoirs.

On décide de rentrer, et je marche un peu derrière toi, pour te regarder balancer et balancer, et c'est pile exactement pour ça que j'ai envie de disparaître, disparaître dans le sillage que tu laisses et me réveiller le lendemain en te découvrant les épaules. Je me demande quand même quelle gueule tu auras d'ici dix ans, un peu passée et distendue, dans des chandails trop gros et la bouffe à faire, je me demande quelle gueule tu auras quand tu te sauras moins baisable et plus experte, et ça te fait rire mes conneries, je vois bien que tu te rends pas compte toi ! C'est vrai, si tu n'es plus aussi bandante et que je me perds à te chercher des excuses, j'aurais l'air de quoi, et tu te marres derechef, tu me dis que j'ai encore pris du bide, c'est pas faux, mais écoute c'est la fin ils disent et je veux m'engraisser un peu avant, il va faire froid.

Il chaud ce matin, je te propose de fermer les volets et de faire comme si nous étions des inuits, , tu fais l'outrée tu fais l'andouille et je suis pas bien net non plus ; c'est quand même toi qui fait le mieux l'amour ici, c'est quand même toi qui me regarde comme le centre et le bord, et ça suffit largement à remplir un monde, pas vrai ? Le cadre et la limite, le signe le premier, tracé dans le sable pour séparer ou contenir, trois murs et un plafond un peu trop blanc, et tout est parti de ça, d'un trait, tracé sur ta peau un soir d'hiver.

  • Une belle, fine, et maladroite intimité, j'aime beaucoup ! beaucoup de charme !

    · Ago over 9 years ·
    Camelia top orig

    Edwige Devillebichot

  • j'adore ces petites phrases dont tu as le secret : "quelle gueule tu auras... dans des chandails trop gros et la bouffe à faire" ! Mettre deux choses qui ne coïncident pas ensemble et créer une image neuve et très parlante. Bravo!
    Par contre j'ai repéré des petites coquilles et des "s" en trop, si tu as le temps de le revoir je pense que tu les retrouveras.A+

    · Ago over 9 years ·
    Default user

    manonlou

Report this text