Des larmes de dames à Bordeaux

laurencemarino

Pluvieuse ? Il est déjà sorti de Paris le journaliste qui a écrit l'appel à textes ? J'ai failli tomber de ma chaise !  J'ai donc filé sur le net afin de trouver un contre argument… J'ai fait demi-tour assez vite. Oui, Bordeaux est humide mais je vais vous dire un secret : ce sont des larmes de belles dames qui se déversent sur la ville.
Une ville traversée par un fleuve, des berges sauvages et populaires à la fois. Le soir, dès les premiers rayons du soleil, vous pouvez trouver des centaines de bordelais venus pique niquer sur les herbes vertes du bord de Garonne. Les enfants jouent au ballon, les musiciens improvisent des concerts nocturnes.

Bordeaux c'est aussi les quartiers dits populaires, les vendeurs des Capucins, la place St Michel et son marché cosmopolite.

C'est aussi les marchands de plats chinois sur les berges du lac, abrités sous leur bâche bleue.

C'est la rue Ste Catherine presque plus grande rue piétonne et commerçante d'Europe.

C'est surtout ses restaurants fleurant bon la lamproie, l'alose et les cannelés.

Bordeaux c'est une économie verte, des entreprises du secteur de l'économie sociale et solidaire, ce sont des Amaps, des conseils de quartiers citoyens. Ce sont des familles entières qui viennent poser leurs valises.

Bordeaux c'est la ville aux musées, aux expositions majestueuses cachées dans l'ancienne base sous-marine.

C'est l'âme de chaque quartier, des micro-villages qui se retrouvent dans leur amour du vin et de la pierre.

C'est la ville où il fait bon vivre comme le disent les journaux. Pas un week-end sans festival, fête de quartier ou salon.

Alors ma foi, la pluie, je l'aime aussi. Elle rebondit sur les yeux émerveillés des gosses devant les illuminations de Noel.

 

Report this text