En attendant de vivre

douxfoutropforever


On se meurt à petit feu

Une belle demeure

Là où elle habite

Là où "il" la veut.


La vie se consume,

Une offrande de tabac

On s'abat toute la semaine

Sauf le samedi

Quand on se démène

On se fustige

En croisant les doigts

On s'esclave

S'escrime à lutter contre soi

Et un jour on se réveille...


Il est trop tard!

On a payé pour le confort

On a vécu dans la peur d'avoir peur

D'avoir faim, froid, noir

On ne se nourrit plus que de regrets

D'avoir tout sacrifié

On a couvé sa progéniture


Mais il parait que le soleil

Pourrait briller encore

Quelques milliards d'années.


Report this text