"The Crow" entre Batman et Corbeauman

daniel-m

The Crow


 

The Crow (Le Corbeau) est un film d'Alex Proyas à qui l'on doit aussi « I robot »,  « Prédictions », le très controversé et récent « Gods of Egypt » mais surtout l'excellent « Dark City » qui inspira la trilogie Matrix. Hors mis les divers critiques que l'on pourra formuler sur l'ensemble de sa filmographie, il y a toujours un point commun et positif à chacun de ses films, à savoir la qualité exceptionnelle de la photographie. Les films d'Alex Proyas se regardent comme l'on feuillette une BD et c'est ‘toujours' agréable.

 

The crow est sorti en salles en 1994 et est alors quelque part déjà tristement célèbre. L'acteur principal Brandon Lee (fils de Bruce Lee), meurt accidentellement à la fin du tournage en 1993, mortellement atteint par une balle réelle échappée d'un fusil qui aurait du être chargé à blanc. De nombreuses enquêtes concluent à un accident de tir, car une balle engagée dans le canon de l'arme qui n'avait pas été inspectée a été projetée accidentellement par l'explosion de la balle à blanc et aura donc suffit à blesser mortellement l'acteur alors en pleine ascension de sa notoriété. De nombreuses personnes réclament encore aujourd'hui la réouverture du dossier de l'enquête, prétendant qu'il s'agissait d'un sabotage en rapport avec la mafia chinoise sur laquelle Brandon voulait enquêter après le décès de son père.

 

Le film est un immense succès dès sa sortie et est devenu aujourd'hui un film culte ! Son univers noir a d'ailleurs inspiré pas mal d'autres cinéastes depuis, dont quelques suites au nombre de trois où quatre et même une série que je n'ai pas vu.

 

Synopsis...

 

Interdit aux moins de 12 ans

 

La veille de leur mariage, Eric Draven et Shelly Webster sont sauvagement assassinés. Un an plus tard, un corbeau ramène Eric à la vie au cœur d'une ville plongée dans les ténèbres. Eric va se laisser conduire là où sa vengeance l'appelle. Pour que justice soit faite. Pour l'amour de Shelly…

 

J'ai découvert ce film plusieurs années après sa sortie car en 1994 j'étais jeune papa à la recherche de mon foyer et très loin de l'effervescence cinématographique assez maigre de l'époque. Je comprends aujourd'hui et avec le recul, que cet univers gothique pouvait séduire à l'époque le plus grand nombre.

 

Pour ceux qui ne l'auraient pas encore vu, dépêchez vous car The Crow, malgré sa très belle mise en images et son scénario simple mais efficace, commence tout de même à vieillir un brin. Dépassé largement par ses héritiers dont notamment la saga Batman de Christopher Nolan qui se perd un peu dans sa noirceur, le film garde tout de même pour lui son ambiance unique et bien sur la prestation exceptionnelle de Brandon Lee grâce auquel il restera éternel !

 

Le piqué de l'image des années 90, filmé à quasi 100 % dans la pénombre, est le premier charme de ce film fantastique qui se base sur une vengeance venue d'outre tombe. Entre Dracula et Batman, entre poésie et heavy métal, toujours avec le recul, on se rend compte du côté visionnaire et du talent du réalisateur dont le panache est simplement de nous servir son univers. Fait qui est la principale raison de l'adhésion quasi magique du spectateur dès les premières images. Et même si l'on n'adhère pas, on est scotché malgré nous à ce pseudo remake restylé de « Ghost » sorti lui en 90. Sauf que le héros ici est largement plus expéditif et que le film laisse moins de place à l'eau de rose et à la romance, même si la substantifique moelle reste l'amour pour sa belle, avorté par la mort.

 

C'est peut être l'époque qui veut ça, mais les méchants du film, qui ont tout de même presque le rôle principal ici, sont un peu mollassons face à cette vengeance venue des ténèbres. Même si Michael Wincott dans son rôle de méchant qui a fait ses preuves dans l'histoire du cinéma des trente dernières années, s'efforce d'être le plus détestable possible, on aurait aimé que tout cela soit presque un cran au dessus. En effet, une grande partie des méchants sont tout de même ici à la limite du débile profond genre gros con avec le QI d'une huitre, ce qui peut un peu rabaisser le niveau.

 

Bon, toutes critiques misent à part, The Crow est un film qui parait aujourd'hui un peu formaté malgré lui, mais qui restera une référence dans l'histoire du cinéma moderne du genre. Il lui aura donné une impulsion toute particulière qui a, et c'est une preuve, beaucoup de mal à se renouveler depuis. D'ailleurs, pourquoi se renouvellerait-il puisqu'il est fort à parier que The crow fasse l'objet d'un remake.

 

 

Brandon Lee est Eric Draven

 

Michael Wincott est Top Dollar

 

Ernie Hudson est Albrecht

 

David Patrick Kelly est T-Bird

 

 

Merci de vos lectures.

  • Très bon cinéaste, pas vu Gods of egypt.

    · Ago 6 months ·
    Chainon manquant

    dechainons-nous

  • Ah ? Connais pas mais ta chronique donne envie de découvrir ce film. Bravo pour ta culture cinématographique !

    · Ago 6 months ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Merci, je ne sais pas si on peut parler de culture mais j'ai vu énormément de films ces 15 dernières années :o)

      · Ago 6 months ·
      Gaston

      daniel-m

  • Je ne me souviens pas avoir vu ce film ; cela dit j'aime bien lire vos chroniques.

    · Ago 6 months ·
    Louve blanche

    Louve

Report this text