Entrevue avec l'espoir

Juliet

-L'on m'a dit de toi qui tu étais misérable,

que je ne trouverai en toi que haine et rejet.

Mais il me semble voir un être vénérable ;

d'où viennent donc ces diffamations à ton sujet ?


-Au fond de moi un ancien Peter Pan dort ;

l'enfant qui ouvrit la boîte de Pandore

n'est plus qu'un corps mort recouvert d'un pan d'or.

Tu vois je ne suis qu'illusions et mensonges ;

l'âme perdue dans les méandres des songes.


-Même si le Diable te dit de ne pas l'oublier,

même si les fables n'ont jamais pu tes liens délier,

il y a je sais tout au fond du coffre-fort

un inestimable et invisible trésor.


-Dans les noirceurs de la reniée évidence

les démons et fantômes mènent la danse ;

comme la traîne d'une robe de mariée

me suit cette ombre que j'ai épousée.


-Tu peux fuir ce monde de mascarade,

ses hommes armés fiers dans leur parade.

Ce n'est pas le monde auquel tu appartiens ;

dans le tien tu ferais tout à partir de rien.


-En moi quelque part se dit un fou

"tu ne peux ni ne dois partir".

Ici je suis triste et sans un sou

mais partir serait me mentir ;

ma place est là où j'ai eu des rêves...


-Là où tu les as éprouvés et chéris

est là où tes rêves ont été meurtris.

Je désire tant guérir ta fièvre

mais l'enfer n'a de chaleur que sa flamme assassine.


-J'ai si peur que mes rêves en crèvent 

de quitter l'endroit où ils ont trouvé leur origine.

En moi dure ce combat sans trêve

entre le moi résigné et celui qui imagine.


-Il n'y a rien à regretter ici que des larmes

qu'aucun enfant ne devrait pourtant jamais verser.

Tu peux juste te délester de tes armes

que l'on a pointées sur toi au lieu de te bercer.


-Ne jamais cesser de regarder en arrière;

c'est je crois l'expression du regret.

Et je crains que le moi présent tentant de vivre,

l'enfant en moi ne pourrait plus jamais le suivre.


-Alors je le ferai sortir je le jure

et c'est l'adulte que tu es qui devras le suivre.

Alors je détruirai c'est promis les murs

et les insultes qui voulaient t'empêcher de vivre.

Et lorsque s'ouvrira ton coeur fermé par les sutures

tu entreverras le bonheur germé par le futur.









(écrit sur une impulsion le 21 septembre 2017)





Report this text