«  Et il y a en toi la transparence de la vie. »

Maux Délaissés.

Et il y a en toi la transparence de la vie, la moindre faille, le moindre geste de travers, et tout se voit, et tu te brises.

J'ai passé ma vie à tenter de te reconstruire, comme on pourrait reconstruire le toit d'une maison qui s'est effondré après une tempête, et je t'ai vu, bâtir ton avenir, tu ne faisais plus attention à rien, ni même à personne, tu avançais, chutais, souffrais, alors je te relevais, tentais de te reconstruire tant bien que mal. Mais à chaque chute tes fondations se faisaient plus fragiles, ton cœur plus fébrile.

Tu n'as fais que tomber, et pourtant tu y es arrivée. Tu as cette force, cette force d'absorber chaque émotion, chaque sentiment et d'en faire une protection, cette force d'amortir chacune de tes chutes, de renforcer tes faiblesses et d'apprendre à marcher droit, même si le court de ton chemin prend un tournant.

Tu ne fais jamais de détours, tu n'aimes pas les chemins trop court, mais parfois tu cours, quand on te promet l'amour.


Et il y a en toi la transparence de la vie, le monde qui bouillonne, la haine et l'amour qui tourbillonnent, la houle qui avance, puis recule, puis trébuche et puis repart.


Report this text