Facebook ou la parabole du lampadaire

jean-fabien75

Tiens, ça fait longtemps que j'ai pas parlé de Facebook...

Il y a de cela quelques semaines, un photographe allemand (Au lit Waldauer ! ah non, Olli Waldauer plutôt) a posté une photo sur Facebook pour dénoncer la politique de censure sur le réseau social. On le voyait assis sur un fauteuil avec une pancarte où il était écrit « N'achetez pas chez les métèques », une femme seins nus se tenant derrière lui, debout (je m'en souviens très bien car dès qu'un article arbore une paire de seins, je l'ouvre sans trop réfléchir, par instinct – un jour quelqu'un sera sans doute en mesure de m'expliquer ce que les hommes ont avec les nichons, aujourd'hui, je suis en l'ignorance, je subis, c'est tout).
Sa photo n'a tenu que deux heures avant d'être censurée, alors que lorsqu'il a posté la même photo sans la femme poitrine à l'air, il n'a pas été censuré par Facebook.
En gros, il reprochait à Facebook sa politique de censure qui consiste à laisser peinards les propos racistes, tandis que les paires de seins sont tout de suite censurées (les pauvres…).

C'est un peu la même chose dans la vraie vie finalement. On va assez vite – me semble-t-il – interpeller une femme se baladant à poils (ne serait-ce que parce qu'on va la prendre pour une Femen), tandis que, jusqu'à preuve du contraire, les piliers de bar, Eric Zemmour et Manuel Valls continuent à sévir sans être inquiétés.

C'est un phénomène malheureusement bien connu, que l'on appelle « la parabole du lampadaire ».


What the fuck ?
Qu'est-ce qu'un lampadaire vient faire dans l'histoire me direz-vous ? Je ne parle bien évidemment pas de celui qui est confortablement ancré dans l'arrière-train de notre premier ministre, mais d'un lampadaire tout à fait quelconque, du genre de ceux qui diffusent une lumière légèrement orangée sur les Quais de Seine et d'ailleurs.
L'histoire est la suivante.
C'est un homme – ni grand, ni petit – à la recherche de ses clefs. On le découvre, courbé, tâtonnant à la lueur d'un réverbère.
Un autre quidam arrive. N'ayant rien de mieux à faire, il s'enquiert de ce qui cause ainsi la courbure du premier.
- Que vous arrive-t-il ? demande ainsi le second.
- J'ai perdu mes clefs, rétorque le courbé qui ne s'appelait pas Julien.
- Ah, en voilà une histoire.

Le passant se penche alors lui aussi et commence à regarder dans le petit cercle éclairé.
- Vous les avez perdues où, ces clefs ? demande le serviable.
- Là-bas, répond l'homme en désignant la sombritude.
- Mais pourquoi cherchez-vous ici alors ? interpelle l'autre.
- Ben parce qu'ici, il y a de la lumière.


Une fable moderne
On a tous connu ça dans notre vie perso ou même notre vie pro. Plutôt que de ne rien faire pour résoudre un problème complexe, on préfère s'attaquer à un problème simple qui n'a souvent que peu d'impact sur le problème d'origine (ça ressemble à votre vie dit comme ça, non ?).
Ainsi, chercher à la lumière nous donnera matière à action et l'on aura l'impression de ne pas être dans l'inaction – comble du loser.
Il est donc aisé pour Facebook de demander à quelqu'un de dénoncer la nudité ou même de la détecter plus ou moins automatiquement (un cerveau masculin le fait très bien, c'est que ça doit pas être compliqué), il est plus difficile de juger de propos racistes. Une autre hypothèse un peu plus audacieuse serait que, sur un territoire donné, il y a beaucoup plus de racistes que d'étrangers, mieux vaut donc préférer se fâcher avec la minorité... Mais ce serait faire preuve de mauvais esprit (en plus d'être du délit de plagiat de Coluche).

Vous me direz que, comme disaient les Shadoks, « Quand il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème ». Et je vous répondrai que c'est une façon de voir les choses.

Bref, tout ça pour dire qu'il faut continuer à faire des articles avec des photos de nichons. Cela ne sert à rien, mais au moins c'est agréable à l'œil.

La vie est faite de petites transcendances quotidiennes, n'est-ce pas ?
Je vous laisse, j'ai paumé mes clefs.


  • Excellent ce texte. Je me hasarderais à deux hypothèses.
    Ce que les hommes ont avec les nichons : Ils n'en n'ont pas ça les attire. Même chose que pour les femmes avec le pénis, Freud nous a assez barbé avec ça ! . Cette absence nous pèse, il parait. Ah bon d'accord !
    Maintenant facebook avec les nichons... Encore plus simple si on regarde Mme Z.. La femme du fondateur semble assez exempte de ce caractère secondaire féminin (si c'est comme cela que ça s'appelle). Conclusion : Mr Z. a les jetons des nichons CQFD

    · Ago over 4 years ·
    Default user

    miss0

    • Je vous ai dit que j'étais aussi fasciné par les pénis ?

      · Ago over 4 years ·
      Jean fabien2

      jean-fabien75

    • Fiat Lux ! Si on suit ma démonstration, que dois-je en conclure

      · Ago over 4 years ·
      Default user

      miss0

    • A part le fait que nous avons un point commun ... Désolée trop facile à faire, pas pu résister :-D

      · Ago over 4 years ·
      Default user

      miss0

    • Je crois que je suis fasciné par tout ce qui dépasse

      · Ago over 4 years ·
      Jean fabien2

      jean-fabien75

  • Si on ne sait plus à quel sein se vouer, qu’est ce qu’on va devenir déjà qu’on ne peut plus donner nos blanc-seings à nos politiques, eux aussi ayant paumé les clés de l’embarcation. Bon, faut que j’y aille, j’ai vu de la lumière là-bas .

    · Ago over 4 years ·
    479860267

    erge

  • Salut Jean-Fab....ça faisait un bail que je n'étais pas venu te visiter pourtant ...t'es bon toi aussi. Et en venant commenter qui trouve-je? Arthur ! Ce petit post est excellent et les mystères de la censure tiennent parfois à peu de choses. Deux aréoles, un sein...Bref, ton texte me botte.

    · Ago over 4 years ·
    D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

    lyselotte

    • Vivent les nichons

      · Ago over 4 years ·
      Jean fabien2

      jean-fabien75

    • Rire. Moi aussi j'aime bien les beaux seins !!! et je ne suis pas contre les pénis...Non, je ne suis pas contre. Je suis ravie de voir mes keupines sur ton texte. Il mérite. et Erge bien sûr, là où l'on parle de ...de...

      · Ago over 4 years ·
      D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

      lyselotte

    • Ah non, on peut pas comparer un beau nichon et une bite, ça c'est pas possible

      · Ago over 4 years ·
      Jean fabien2

      jean-fabien75

    • Punaise je ne compare pas !! c'est pas possible 'fectivement. Ca veut juste dire que j'aime l'esthétique des 2 ...genres...

      · Ago over 4 years ·
      D9c7802e0eae80da795440eabd05ae17

      lyselotte

    • (me voilà rassuré)

      · Ago over 4 years ·
      Jean fabien2

      jean-fabien75

  • Les nichons sont plus dangereux que les racistes, ça doit être ça l'explication (merde, je cherche mes clés sous la lumière moi aussi...)

    · Ago over 4 years ·
    P1000170 195

    arthur-roubignolle

    • Moi ce dont j'ai peur, ce sont des nichons des racistes (ça me terrifie même)

      · Ago over 4 years ·
      Jean fabien2

      jean-fabien75

Report this text