Fait comme un rat

carrousel

Mais que m’a-t-il pris? L'extrême solitude qui m’empoigne et me serre jusqu'à l’étouffement a voulu ma mort. J’ai dangereusement besoin d’air. C’est ma faute, certes je l’avoue, mais à la minute où ma bouche s’est posée sur cette flûte hantée, mon cœur de battre s’est arrêté. On choisit son destin m'a t'on dit. Pipo. C’est malheureusement ce dernier qui m’a enlevé à jamais de ce que j’étais.

Bains de sang rythment mes nuits maladives. Je me hais. Je me tais, barricadé dans le silence de mes notes meurtrières. Pas un son d’épouvante. Juste une mélodie qui s’imprègne profondément en vous et avec force. Inutile de lutter, elle vous envoûte déjà. Ligoté, vos cris de défense et votre instinct de survie cadencent ma triste vie. Écartez-vous je vous en conjure, disparaissez, car je vous tuerais.

Une passion: un rêve. Un rêve devenu réalité. Cette réalité devenue ma fatalité.

Report this text