" Gina "

carine


 - Attends! Attends ! Écoute !

“Nom de dieu de merde, je me sens comme la pucelle moyenne. Le col claudine en moins. J'étais peinarde dans mon bouge numérique, y'avait des habitués, des piliers de comptoirs et l'autre là qui re-dose toujours son verre de skycoke quand y fait tilter Paf le chien pour la énième fois. J'collais tranquille mon menu d'la s'maine sur la vitrine quand t'as traversé la rue. Il a fallut que tu te radines jusqu'ici ! Tu rentres, tu t'installes, face à moi.  Rien ne te dissipe..c'est effarant!

Moi, j'me méfie: c'est à dire qu'on en a vu des exhibitionnistes dans l'coin..des qui t'envoient un message off en t'ouvrant direct l'imperméable, la visio panoramique. Du vulgaire, du glavioteur. J'ai bien essayé de me donner une contenance, après tout c'est pas parce que je tiens le crachoir à moitié à poil que je suis la reine des poufs, hein !

J't'ai laissé faire la conversation, pis moi j'me disais qu'il est pas mal le Robert, il a du chien c'est certain..pas l'genre à te coller la main au panier avant d'avoir balancé un jeton pour envoyer Dick Rivers en stéréo dans l'rade. Textuellement parlant t'es vachement confortable, faut dire ce qui est, moi j'me cale sur tes phrases comme dans un canapé sur mesure, j'attends la prochaine douceur, t'as l'verbe rond et l'vocabulaire affûté et ça l'ami, ça n'a pas de prix, mais j'pense que tu l'sais déjà.

Le truc..c'est que j'm'étais juré que je tomberais pas comme une gourdiche dans l'panneau d'un Don Juan.

Y'en a un paquet qui rentre ici s'croyant tout permis parce qu'ils arrivent un jour de mardi gras où t'es déguisée en indienne juste à cause de tes envies de voyages du matin même... C'est l'inconvénient de la grosse commission en regardant le calendrier des postes: t'as l'temps de focaliser sur l'image. Bref, ils t'emmènent pas loin ceux là. Mais j'aime bien que tu vives dans ma poche. J’adore être la caravane de tes sms. J'adore te laisser perturber mon quotidien, ça créé des bulles de moments doux et électriques et je trouve ça joli. Gina ”                                                                                                                                                

 - Mais je comprends pas, Gina, c’était pas avec le Francis qu’elle faisait son pas de deux ?

Francis est mort, la quarantaine fraîche juste parce qu' il rêvait de la vie d'artiste. Mais voilà, Au “Thermidor”, tout le monde le rembarrait quand il trouvait que la lumière qui tombait sur Gina les soirs d'hiver était irréelle. C'est vrai qu'elle en jetait quand l'ombre du menu se tatouait sur son dos nu taille unique :

“Plat direct 6€. Aujourd’hui: Blanquette façon Maman“.

Le commun des mortels ignore ce genre de splendeur. 

Il s'était entiché de la minette alors un jour il est partit tôt pour lui cueillir des fleurs, pensant l'inviter le soir même à dîner. Hop! il trébucha sur cette branche, l'affalant de tout son long dans la mousse et les cèpes se faisant entailler la cuisse par ce piège oublié. Vraiment très con de mourir la veine à l'air, dans le plus grand silence, pour une paire de miches toujours au ras des pâquerettes. 

Comme Gina était inconsolable, on laissa la plomberie tordue en hommage au Francis. 

Dans le doute d’un homicide, la mère de Gilou, la brave Henriette, a joué les corbeaux sous ses airs de bonne du curé. 

 - Ouais, je me souviens de la gentille Henriette, toujours avec le Père Thomas, d’ailleurs ils avaient l’air...proche..?.

- Chut ! Tais toi ! Personne ne le sait malheureuse ! 

D'ailleurs comment pourrait on imaginer qu'Henriette, cette quasi sainte, se faisait lustrer le cul à l'eau bénite, la blouse à pression relevée jusqu'aux hanches, les doigts glissants sur le poirier ciselé de bas reliefs christiques par un artisan fanatique il y a plus de deux cents ans. Qui pourrait croire que la douce Henriette avait inventé le concept même de "Salope" ? Qui ? 

À part ce petit curé qui se délectait de citer des Pater Noster quand il retirait, dans un râle contenu, sa queue toute chocolatée par les entrailles de sa salope... À part lui, disais-je, je ne vois pas.

- Merde! ça me donne soif ! 

- Bien, tu vois la dinde qui s'arrose de bière sans alcool ? C'est Gina. Pour l'allumer en ce 31 décembre, elle a enfilé ses bas et après avoir revu le DVD de Dita Von Teese, regarde, elle se lance ! Sans alcool la fête et plus folle et au moins elle est certaine que Robert ne bandera pas mou à minuit quand elle lui dira "fais moi tout" coincée contre les caisses de cacahuètes, là, à l’arrière. 

C'est sûr, il aura du gloss à la cerise qui lui collera les poils des couilles, mais ils seront heureux et répéteront à qui mieux-mieux: "En 2010, Tout glisse !"

  • Merciiii à vous trois !

    · Ago almost 13 years ·
    Img 0219 orig

    carine

  • J'aime!
    "que tu vives dans ma poche"...
    "être la caravane de tes sms"...
    -que le commun des mortels ignore ce genre de splendeur, sorti d'un bouge Thermidor...
    Bravo

    · Ago almost 14 years ·
    S5001282 orig

    amouami

  • J'aimait bien... jusqu'à la dernière phrase, et là, j'ai juste beaucoup trop rit ! C'est du 5/5 :)

    · Ago about 14 years ·
    Benhoguet blue

    benhoguet

  • Ce texte est sympathique mais j'interviens en fait pour dire que j'ai particulièrement aimé tes dessins sur ton blog, bonne continuation!

    · Ago about 14 years ·
    Deer illustration (1)

    guillaumeg

Report this text