Goûtu fantasme

hb0

Nos parents, nées dans les années 50, voyait pour le IIIème millénaire des voitures volantes, plus aucune faim dans le monde et l’abolition des guerres grâce à une énergie géniale et inépuisable : la fission nucléaire.

Youpi, 2012, on n’a pas l’air con. On se coltine des émissions télévisuelles parfois morbides et souvent misérables, histoire de bien décultiver la plèbe. Et il y a malheureusement pire, la nature qui gémie, les saisons qui s’émiettent, les terres arables qui se dévitalisent, une montagne de déchets radiés irrécupérables.

Bref, Usbek on est mal barré ! Rica fait tes bagages on s’en va !

Ou ça ?, me dis-tu, dans mon futur imaginaire, dans mon futur dégoulinant de saveur, de couleur et de douceur, dans mon immense et chaud moelleux choco-terrestre. La dedans les tares des hommes sont raboté, émietter, mouliner pour en garde que le meilleur ! Miam exquis !

En ingrédient, je prépare une base nature, oui beaucoup de végétaux, des oiseaux partout avec des piaillements feutrés et suaves, ainsi qu’une faune douillette avec beaucoup de fourrure.

Pour faire le moule, je pense qu’on aurait plus besoin de manger du vivant, on se nourrirait du rien qui est présent partout. On vivrait dans une ville végétale et vivante. Des couleurs chatoyantes inonderait nos pupilles et plus besoin de drogues, de mescaline pour planer. On ne travaillerait plus, chacun s’occuperait de faire ce qu’il aime, ce pourquoi il est fait. On aurait plus peur de s’ennuyer, de perdre du temps. Un vrai rythme de vie s’instaurerait.

Les ingrédients liants seraient le rire, la joie, l’amour, la paix et tout ce que l’on souhaite ajouter pour s’imprégnait de positif.

Il ne faut surtout pas oublier d’ajouter des petits tracas, pour éviter que le mets retombe après cuisson. De légères prises de têtes sur un choix de couleur pour une œuvre, sur la façon de nourrir le fragile petit Yctala ou encore sur la nécessité d’émaner de bonnes odeurs? Sans eux, on resterait insatisfait, car c’est quand on surmonte ses tracas que l’on s’épanouie et profite de leurs résolutions. Puis j’aime enfoncer ma tête entre mes deux mains et trouver un moyen de solutionner mon problème.

Aujourd’hui  j’ai trouvé pour vous, je m’éclipse dans mon rêve, je fuis ces années pathétiques qui me tourmente, m’interroge et m’attriste. Je suis incapable d’envisager le futur et j’aurais tant aimé pouvoir prédire du beau et de l’agréable… Malheureusement je ne peux qu’en rêver…

Report this text