Guerre des Coeurs

hannibai

Poème sur les amours impossibles

Même derrière mon sourire, que tu as su arracher,

J'ai des moments de doute, que je n'arrive pas à cacher

Et parfois, mes sentiments prennent le dessus

J'en oublie ma fierté, sans en être jamais déçu


Depuis la première fois où mes yeux ont croisé les tiens

Je ne pense qu'à ces batailles, ou nous en venons aux mains

Juste pour voir ta peau, pour briser tes os

Je rêve de toi, au ralenti, dansant au milieu du chaos.

Je suis un homme, je suis un soldat

Depuis cette nuit, je ne rêve que de nos combats

Toutes mes stratégies ne servent qu'à me rapprocher

Peu importe le nombre d'hommes à briser, à rompre ou à faucher

J'ai renié ma famille, juste pour revoir ton corps

Et chacune de nos escarmoouches nous rapproche de la mort

Pourtant à chaque fois, je me sens un peu plus vivant

J'irais jusqu'en enfer pour revivre un des ces courts instants

Je marche sur des corps, je marche sur des morts,

pour une infime chance de te montrer que je suis le plus fort

Je n'ai pas peur de le dire, même si les chances sont minces

J'aimerais que tu sois ma reine, même si je ne suis qu'un prince.


Je mène la charge, mais mon esprit est ailleurs

Bien loin des lames et des armes de ces tirailleurs

Je voudrais briser le silence, pour aller jusqu'à toi

Je suis guerrier et poète, mais j'ai du faire un choix

Et tout autour de nous, il ne comprendront jamais

Ils peuvent avoir des doutes, pourtant notre amour est parfait

C'est juste un couverture, pour qu'enfin les choses bougent

Même si notre histoire risque de finir en mariage rouge

Je te verrai ce soir, une Lune rouge se lève

Et pourtant, un jour, il faudra bien que ce rêve s'achève

Et le Ciel s'ouvrira, et nous prendra tous les deux

Pour nous offrir une place au royaume des Cieux.


Peu importe où je suis, j'entends la violence

Puis tu apparais, il ne reste que le silence

Je te vois danser, même si nous n'avons rien vécu

Même si je suis un Capulet, et toi une Montaigu

Nous sommes, il semblerait, condamnés à ce pugilat

Alors je resterai à tes côtés, jusqu'au dernier combat


  • Mes excuses, je me suis trompé de texte, pourriez vous retirer celui-ci ? Le texte à prendre en compte est "Juste parmi les Nations"

    · Ago almost 6 years ·
    10922498 10152514388612181 8272459986176182023 n

    hannibai

Report this text