Incidences..;( 987 )

Jean Marc Frelier


Non-sens...(4)


Ma cachottière

petite verrue

tes yeux vairons

l'hydre infinie

de têtes obtuses

en plots d'amarres

froisser l'haleine

de tes ovins

sous le mercure

des bras qui gèlent

tout près des portes

aux tissus d'or

là où peluchent

les lions du ciel

dans des cohues

de soies bannies

ma fleuve

au nez de mousse

tes maints lainières

s'arriment aux rives

des cocons chauds

où s'agglutinent

mille et une

buées noires

quoi que leurs

soleils veules

aboient sur

ton passage

surtout

n'éteins rien

de ton pas étincelant

qui m'essaime

ma perle ambrée

eau vol de gris

ton front s'allure

très loin débord

l'ailleurs est d'où

“ d'enlassement “

près des fées folles

mères elles aussi

la peur dessine

l'éther qui s'ouvre

entre les marnes

de préaux vides

lignés de sels

et d'ancres fines

dont les fanaux

déchirent mes nuits

de dévotion

entre totems

et pleines éclipses

ma jungle poupée

aux mitaines à nu

là se réverbérent

sur les quais balayés

de contre-jour

toujours plus longs

toujours plus sombres

des arcs de chiffon

aux angles froids

mes bras absents

t'y auraient pu porter

même mes doigts

te coudre - moi qui

ne connais rien aux points -

un semblant

de manteau d'hiver

qui t'aurait duré

j'en suis certain

toute la saison

des anges

et de ce pas grand-chose

inutile

nous aurions fait

un vrai festin

de lumière

dans cet Océan

d'infiniment noir...


jean-marc frelier 07/08/2017 (ev)

“ à ciel ouvert “

copyright exclusif

Dédicace : M. Ossip Mandelstam


  • Que dire après ce commentaire élogieux de Julien. Je ne peux qu'approuver.

    · Ago almost 3 years ·
    Version 4

    nilo

  • Quelle gifle ! Je pense à Rimbaud en vous lisant comme dans "Mes petites amoureuses" Vos mots flamboient comme des torches. Vous disloquez les corps, vous les rendez difformes, sublimes, monstrueux. Il faut avoir absorbé toutes les couleurs de la langue, chacune de ses nuances pour faire ce que vous faites là. Bravo !

    · Ago almost 3 years ·
    3835 1154541268121 6208533 n

    Julien Darowski

    • d'une extrême liberté sur fond de gravité l'oeil toujours rivé sur l'intensité un texte qui cherche à éviter les deux pièges habituels de l'écriture : la banalité et la fluctuation quant à Rainbow je ne crois pas qu'il ait grand chose à redouter de mes pages mais votre comparaison rend quelque part votre commentaire bouleversant et pour ça je vous en remercie chaleureusement Julien...

      · Ago almost 3 years ·
      Snapshot 20120624

      Jean Marc Frelier

Report this text