Je sais de toi des choses que tu ne sais pas

poulpita

Toi, que je regarde depuis quelques temps déjà - depuis quelques semaine ou quelques années. Ces mots que tu articules, ces mains que tu agites, ces regards que tu jettes vers le ciel, devant moi. C'est une facette de toi que je lis, brute, sharp, clear-cut, débarrassée de tes brumes internes.

Je te regarde du coin de l'œil, en silence, je te lis, j'efface ce tapage autours de toi. Je t'observe de mon poste, privilégiée, un peu voyeuse. Je m'affranchis de tes craintes, tes peurs, tes erreurs, je m'affranchis de ton histoire. J'ai ce regard franc que tu ne sauras jamais porter sur toi. Ainsi, je sais de toi des choses que tu ne sais pas. Je ne te le dirai pas, ce serait presque indécent.

Paravent, rideaux, façade, faux-semblant, strate, image. Appelle-ça comme tu veux, mais j'ai tout, d'un coup d'un seul. Peu importent les détails, merle moqueur. Je vois de toi tout cela, nettoyé des scories du mensonge, des hésitations intérieures, de l'intention retenue, des doutes, des stratégies. Tout est plus clair de mon côté. J'ai une vue sur toi et ton âme, imparable, parcellaire, mais sans doute un peu vraie.

Je sais de toi des choses que tu ne sais pas. Et tu me donnes parfois confiance. En toi, en moi, en l'homme. Merci.

Report this text