Je suis le temps

vikochenko

Mes enfants j'ai vu les grand-pères des pères de vos ancêtres lointains qui bottaient le train des cowboys et des prussiens.


J'ai aussi vu la France dans 100 ans et croyez-moi, profitez de votre époque.
Parce qu'on dit que l'histoire est cyclique mais les temps changent. Et votre futur aimerait bien revenir aujourd'hui.


A l'époque on savait vivre qu'ils diront.
Mais, savez-vous vivre?
Y'en pas un qui rêve d'un monde meilleur? Y'en a pas un qui pense que... c'était mieux avant ?


Parce qu'avant par contre, ils voulaient plutôt vivre après.
Et c'est pas Charles le chauve, écartelé pour avoir oublié de baisser les yeux devant le percepteur du duc, qui dira le contraire.
Je me rappelle de ses cris comme si c'était hier. Et bien Charles le chauve lui, aurait aimé que la veille de son exécution se soit déroulée aujourd'hui. Et de préférence, pas en Iran.


Votre passé rêve d'aujourd'hui, votre futur aussi, rêve d'aujourd'hui mais vous, vous préférez rêver ailleurs.
Alors, je ne dis pas que c'est votre faute, si l'humanité se casse les dents sur les marches de son trône.
Mais quand même, j'en ai vu des gens disparaître, des groupes des générations et même pas mal d'espèces.
Mes enfants vous n'aurez pas autant de descendants que vous ne le pensez.

Bon c'est pas non plus dramatique mais faut pas s'attendre à plus de quelques centaines d'années...

C'est pas dramatique pour vous, ça le sera peut-être un peu plus pour vos lointains descendants.
C'est dur à dire mais je peux aussi vous dire que la voiture volante, elle sera jamais vraiment au point.


Je sais, le futur, j'en reviens.
Vous allez penser que je suis fou.
Mais Charlemagne aussi a pensé ça.

Quand j'ai commencé à lui expliquer comment se servir d'iTunes. Il a même voulu me tuer quand je lui ai dit que la plèbe de son futur aurait droit aux congés payés. Il m'a dit congés ? J'ai compris qu'il qu'il ne voyait pas ce que c'était... Ou il ne voulait pas l'admettre... Et puis il m'a dit et payées les vacances ? Je suis bien désolé mon cher temps, mais je vais devoir te trucider à la hallebarde, parce que tant d'anêries en deux mots on n'avait pas vu ça depuis 1000 lunes, au moins ...

Mais quand on veut tuer le temps on prend un risque. Sache le mon cher Charles, c'est pas parce que tu te magne que tu t'en sortira plus vite je lui ai dit.


Enfin bref, c'est loin cette époque. Et je ne me suis pas pressé pour venir ici...

Mais maintenant j'y suis, tout comme vous. La différence, parce qu'il y en a une, c'est que mes enfants demain vous serez vieux. Le lendemain très vieux. Et le surlendemain, probablement morts.
Et que moi je serai là. Comme toujours. Et j'accueillerai les petits nouveaux, les mioches de vos mioches et leurs neveux.

Et puis je leur parlerai de vous. Parce que je suis le temps et que j'ai vu les grand-pères des pères de vos ancêtres lointains qui bottaient le train des cowboys et des prussiens. Parce que mes enfants je vous voit aujourd'hui et je narrerai vos aventures et les bottages de train que vous infligeraient à vos contemporains. Je suis le temps. Vivez tranquillement, je ne suis pas pressé.

Report this text