J'en suis sûr

aile68

Dans le noir chaos de nos jours qui s'effilochent comme des cache-nez plein de vilains mots, on déambule dans les rues comme des rois, des caïds. Nous les sales gosses des cités grises, nous vivons de violences, nous voulons savoir ce qu'aimer veut dire en fait. Epris de liberté, les grands espaces nous appellent, nous hèlent comme un facteur portant une lettre de l'étranger. Nous vivons de railleries, de critiques, de jalousies, s'arracher de ce milieu semble impossible, envie de connaître le destin de Rachid, notre grand-frère à tous, devenu avocat à Lyon, la fierté de ses parents et de ses frères et soeurs. Moi je veux lui ressembler, même sans bac, même sans brevet des collèges. Avoir mon permis, une voiture même pourrie, une petite amie, lever la tête, marcher à peu près droit avec un boulot en poche. Mais quand je suis dehors, j'oublie mes résolutions, avec mes copains je joue un personnage qui n'est pas moi, celui à qui on ne l'a fait pas. Le mois prochain je serai majeur, 17 ans de conneries, envie de lâcher des copains même si ça m'arrache le coeur. Demain j'irai faire mon guignol à Pôle Emploi, pour une fois j'écouterai ma mère, mon père lui ça fait longtemps qu'il me fait la gueule, je le vois dans ses yeux et ses regards qui fuient comme moi quand je me regarde dans le miroir de l'ascenseur et que je me dis que je suis un loser. Alors je baisse les yeux et je prends mon air de celui qui va casser la baraque, me perdre dans des apparences ça je sais faire. Mais qu'est-ce que je sais faire de bon, putain? Je sais même pas réparer un vélo, je fais rien de mes dix doigts, je vais finir SDF sur un bout de trottoir si ça continue. Quoi faire, quoi dire de moi, repeindre ma chambre, enlever tous ces posters de dingues, le foot est ma seule vraie passion. L'an prochain je reprendrai le foot, je cracherai mes poumons, toutes ces sales clopes qui m'accompagnent tous les jours jusque dans mon lit. Et puis j'aiderai ma mère, on me traitera de lopette, de gonzesse mais je m'en fous. Dans ma montée y a une fille que j'aime bien, une brunette, quand je la croise je fais comme si elle existait pas, je suis qu'un pauvre con mais c'est un signe de respect. Le respect: je veux que mon père me respecte, je veux me respecter, ma soeur aussi, arrêter de la prendre pour ma bonniche. J'ai tous les défauts, à quoi je sers? Je veux être quelqu'un de nouveau pour mes 18 ans.

Dans le hall d'entrée de ma montée, on se les caille moi et mes potes. Leur dire tout ce que j'ai écrit, impossible. Eux aussi veulent s'arracher d'ici, de ce quartier pourri. On devient comme ces mecs qui font les fanfarons toute la journée assis au café du coin, à jouer un tiercé qu'ils auront jamais. Allez, quel âge ils ont, trente ans, quarante? Comment je serai moi à leur âge? Comme eux? Plutôt crever! Déménager, je veux déménager. Gagner de l'argent et déménager. Je ne dis rien, je dois faire une drôle de tête, envie de fuir, de partir en courant, droit devant moi, même sans but, sans destination, juste courir. J'ouvre la porte de ma montée en grand, me mets à courir. Les autres doivent me prendre pour un fou, je m'en fous, on dirait que ma tête se vide de 17 ans de conneries au fur et à mesure que je cours. Je m'arrête devant la MJC, aller voit Régis, le directeur, lui parler, lui dire tout ce que j'ai sur le coeur, ça fait trop longtemps qu'on s'est pas vu, il sera content de me voir, j'en suis sûr. Déjà à l'époque il me disait que j'étais un bon gars, je veux redevenir ce garçon pour devenir un homme.

  • Le talent ne se commente pas ! ;o)

    · Ago 8 months ·
    Gaston

    daniel-m

    • No comment alors. :o))

      · Ago 8 months ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • Simple, propre et même une petite larme qui m'est monté sur la fin. Redeviens ce garçon des idées plein la tête, fais un tri partiel avec ton prisme d'adulte qui évoluera avec toi. Et deviens cette homme que tu veux être grâce à cet enfant en toi qui aura sût rêver de mieux . Bon courage, je vais découvrir vos autres œuvres.

    · Ago 8 months ·
    Dsc 0253

    Mathieu Curtil

    • Mon personnage est un jeune mais moi je suis une femme. Merci quand même pour ton commentaire très touchant.

      · Ago 8 months ·
      Coucou plage 300

      aile68

    • C'est d'autant plus une réussite du coup, je me suis fais avoir comme un débutant par le style simple et efficace qui fait penser à un témoignage personnel et non une petite nouvelle (comme c'est précisé). Donc double félicitations.

      · Ago 8 months ·
      Dsc 0253

      Mathieu Curtil

    • Un double merci!

      · Ago 8 months ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • Un texte magnifiquement écrit pour parler de la réalité des jeunes qu'on a laissé tomber.

    · Ago 8 months ·
    Visage etaine eire capture %c3%a9cran

    Etaine Eire

    • Hélas! Le milieu influence beaucoup les jeunes, il faut avoir une sacrée envie de s'en sortir, et rencontrer les bonnes personnes, un directeur de MJC par exemple, un voisin bienveillant ou même un prêtre...

      · Ago 8 months ·
      Coucou plage 300

      aile68

Report this text