Joies éphémères

carmen-p

Une des joies éphémères de l'été, c'est de traverser une rivière en sautant sur des pierres.On écarte les bras comme s'ils étaient des ailes. On appuie les mains sur l'air. On peut glisser, se mouiller un peu, beaucoup. […]On ne sait pas a...lors qu'on est en train de traverser la chambre en feu de la vie, celle dont chaque fenêtre donne sur l'éternel.On ne sait pas non plus qu'il est aussi indifférent de perdre que de gagner.Il faudra encore des années pour comprendre que les années ne sont rien et qu'il n'y a ni vrai, ni faux, juste la vie-mèreet nos bonds maladroits d'une parole à l'autre. Christian Bobin in La grande vie


Et quelques mots personnels,  fébrilement assemblés...


jeux d'enfants / brindilles

le moulin rythme son va

au fil des murmures de l'eau

qui vient et se glisse

fuyante comme une anguille


Carmen P.

  • Les joies éphémères éclaboussent notre âme ...

    · Ago over 5 years ·
    20180127 095151

    Mathilde En Soir

    • J'en suis heureuse, Mathilde. Tant de joies simples qu'il ne faut pas "négliger" !

      · Ago over 5 years ·
      015

      carmen-p

  • Au fil de l'eau coule la vie… Des mots qui sonnent vrais.

    · Ago over 5 years ·
    Version 4

    nilo

    • Les mots de C. Bobin, limpides... et un gogyohka, petit filet de voix rajouté... Là aussi l'image était inspirante et me rappelait l'enfance. (J'écris peu en ce moment, mais si je ne venais pas poster ce peu je ne publierais rien ici). Merci de me lire, Nilo.

      · Ago over 5 years ·
      015

      carmen-p

Report this text