Julia...20 ans après je suis retourné au Maroc,

Pawel Reklewski

histoire d'hier et de ce jour...

Il y a toujours eu des bons et des mauvais,

20 ans après je suis retourné au Maroc,

le gardien de l'immeuble nous a reconnu dans la rue

et ils se sont retrouvés dans les bras l'un de l'autre,

mes parents étaient apatrides,

et simultanément les français et marocains leur ont proposé de les adopter.

Macron a du mal à se faire adopter par les français,

il appâtait comme sur une scène de théâtre,

marionnette d'une caste que nous ne voulons plus.

Le travail, celui qui donne l'argent on ne le gagne pas sur leur dos,

et ces politiciens on ne les a pas élus pour qu'ils se votent tous les avantages qu'ils s'attribuent entre eux.

Report this text