Jusqu'au Dernier Soupir

stockholmsyndrom

Spleen

Textuel

Réalité

Virtuelle

Cyprès

Si loin

Sur le styx

Road to Hell

Si fine

Si belle

Cyprine Hill et rimmel

Acide dans ses carats, carapace

Lutte universelle

Limpée d'chateaubriand, j'vois clair dans mon tody sombre

Sombre dans l'alc0ol, sabre avec l'armée des ombres

Dans mes maracas c'est Caracas

Dans ma tête

Y'a des têtes, des pieds, des Q et des shlass

Bi- bi sur les moutons

Jusqu'à d'venir mutant

j'perds

Pieds-tête-désespoir l'espace d'un espace temps

C'est si haletant

Vivement le bon vieux temps

P!sser dans l'sablier

Nager dans l'sang brillant

Antithèse du taiseux

Ferme ta gueule, ouvre les yeux

Le ver est dans l'os, mange la pomme, imagine les cieux

Les caprice des Dieux

Des stalactites sur tes lunettes

Parle sentiments en yaourt

Ils sont gelés mais honnêtes

Chérie, essuie toi

Et suis moi

Aimons nous comme des sumos

Ingurgite mon corps de pierre

Dévore mon coeur d'esquimau

Sous la lune

Équinoxe

Ecchymoses

Mi-ckey Knox

Mi-ckey Mouse

Mini Mallo

Sacerdoce

Les rêves aigre doux

Les cauchemars édulcorés

J'irai cracher sur vos tombes et pisser sur les lauriers

Y'a plus rien à faire

Mal de terre en train

A quai sur la dérive

Armé de mes deux surins

Du bruit dans les escaliers 

Un doudou sur le pavé

Les vôtres pleurent les vôtres

Les autres déjà asséchés

Attentat

À tantôt

Parapente et parano

Be happy biatch

Le miroir est mégalo

Mégadose

Ennui

Mégots d'clopes

Ragout d'crasse

Mes démons

Racollent la nuit

Les anges se dopent

Les anges trépassent

Extraterrestre intra muros intra-veinal

Comme Ray Charles

Trou noir

Vide de l'air

Super-héro comme RainMan

Cryptonite

Chrystaline

4G dans les veines

Réseau hémoglobine

Je capte tout

J'ai sommeil

Mon nombril

Mode avion

Le monde est un bateau ivre

Albatros déploie ses ailes

Avant qu'on lui coupe les vivres

Tuné mes carences

Mûri dans mes démences

Enterré mon enfance

Dans le désert d'la Providence

Provoqué des feux griegois

Et dansé pour la pluie

Toujours l'épiderme froid

Couveur d'un incendie

On fait si bien le mal

Les ying yang dégoulinent

La lune paraît si pâle

Les loups courbent l'échine

Le malaise est masqué

Le délire est vagal

Sous les étoiles ancestrales

La fin sera magistrale

Des combles

Du bruits

Des chauves souris dans l'crâne

Décompte

Déni

Vois le coucou qui plane

Pas peur

De vivre

Pas peur de mourir

Plein dans le vide

Jusqu'au dernier soupir.

Report this text