La fille dans le train.

daniel-m

...

La fille dans le train regarde à travers le hublot du côté droit son horizon incertain. Elle se console et s'attache à la musique qu'elle s'est collée volontairement sur les oreilles. Elle « like », mais elle ne sait pas vraiment pourquoi et elle regarde intensément l'horizon du coté droit de sa tête, tête couverte par un bonnet tricoté au crochet. Le crochet, une technique ancienne de tricotage que plus personne ne maitrise aujourd'hui. C'était avant les connexions et la toile tricotée du monde, monde qui nous tricote l'avenir avant même que la fille du train ne puisse projeter le petit sien vers l'horizon immense et réel qu'elle aime observer dans le hublot juste du côté droit de sa tête... le côté droit de sa tête ...

 

Sa musique molle et sans "références" flotte dans ses écouteurs tout comme sa petite vie flotte dans son encore petite tête déjà bien pleine et assoiffée de références. L'horizon flotte incertain à travers le hublot de ce RER qui l'emmène quelque part dans les boyaux déjà encombrés de sa petite vie. Comme ils sont compliqués à maitriser ces cinq sens ! Voir, toucher, sentir, entendre et ... comprendre, comprendre toutes ces choses qui bouillonnent et qui parlent et expliquent mais sans jamais hurler assez fort.

 

La fille dans le train avec son regard bleu et candide laisse au père à quai que je suis, à la fois le doute mais aussi la certitude, que chaque génération a un besoin essentiel de pouvoir puiser le réconfort de poursuivre son voyage de la vie sur les rails dessinés par la culture et l'expérience de ses aïeux.

 

Alors, les aïeux, faudrait juste qu'ils se bougent et qu'y z'arrêtent de déconner et k'y z'essaient de rassembler les vieux morceaux ! Retrouver les morceaux d'intelligence et de bon sens perdus afin d'aider la jeune fille perdue dans ce train vers nulle part qui va je ne sais où !

 

Pendant ce temps, la jeune fille dans le train fredonne une nouvelle mélodie et s'en va en essayant de réinventer le monde sous ses écouteurs et son bonnet tricoté au crochet par sa grand-mère qui rêvait de prendre un jour un RER vers un véritable avenir.

 

 

A mes enfants.

Signaler ce texte