La fleur éternelle des pensées

menestrel75

Il en va des pensées et des souvenirs comme il en va des fleurs éternelles.
L'amour, le désir doivent leur empire aux prestiges de l'imagination.
C'est son pinceau magique qui embellit l'être désiré.
Elle commande aux sens en aiguillonnant leurs désirs.
Mon imagination ne craint ni le temps qui passe
Ni la canicule de mes désirs ni la froidure des siens.
Mon imagination égrène les gammes de mes pensées
Elle m'offre parfois les esquisses de son astre céleste,
Elle joue les contours de ses symphonies trop silencieuses
Elle dessine ce qui est invisible à tout autre.
L'imagination est parfois si forte qu'elle est partagée
Mais le partage est toujours inégal.
 
Les larmes que les amants et amantes répandent dans l'absence sont un hommage à l'amour ;
c'est dans la sensibilité, dans l'oppression du cœur que son nom est sans cesse sur nos lèvres,
c'est dans l'extase de notre corps que son nom exalte notre sexe.
On le néglige dans l'ivresse de la félicité,
il ne permet les chagrins que pour secouer les âmes et les attacher plus fortement tout comme il lie les fibres de nos désirs de sensualité.
Jamais les obstacles n'ont refroidi les amants ;
Ils sont l'aiguillon de la tendresse ;
On veut résister à ce qui nous résiste,
Chaque effort est un serment
Et le plaisir est en proportion des peines qu'il nous coûte.
 
S'abandonner. C'est se donner tout entier.
Ça demande du courage.
C'est se dévoiler tel que l'on est.
C'est ne plus rien maîtriser.
C'est faire confiance.
C'est ne plus s'appartenir.
C'est surmonter ses pudeurs. C'est être soi.
Ne plus penser. Ne plus agir que par l'instinct.
Ne plus penser à soi tout en ne pensant qu'à soi.
Ne plus penser à l'autre tout en ne pensant qu'à lui.
C'est être libre. Se libérer.
C'est être plaisir tout entier.
Le plaisir que l'on donne.
Celui que l'on reçoit.
C'est redevenir animal. Animal pensant et éprouvant.
C'est sentir et ressentir par l'autre.
Au travers de l'autre.
C'est être objet vivant. 
 
Monter aux cieux,
Douceur de vivre des instants merveilleux…
C'est impudiquement tout révéler de soi.
Tous ses creux et bosses, indicible émoi.
C'est l'abandon de sa pudeur et en faire l'aveu…
 
Comment parvenir à redescendre de ce nuage d'excitation, de confusion, comment accepter l'incompréhensible émotion ?
 
Se prendre sans hasard
Se prendre au jeu des amants
Se laisser aller au fil du temps
Et chatouiller ...le hasard ...
Respecter les règles de l'art :
ne se cacher derrière aucun fard.
 
  • Difficile de faire mieux que le commentaire de Sy Lou. Ce que vous dîtes sur l'abandon est criant de vérité et souligne combien c'est difficile

    · Ago over 3 years ·
    Mauve

    marivaudelle

  • Je suis surprise, allais-je dire ! de la précision avec laquelle vous dépeignez ces états d'âme. Mais non... car vous savez si bien les décrire... Beauté de la syntaxe se marie avec justesse des idées dans ce texte où je me suis attardée sur l'abandon. Que de vérités contenues ! Merci pour ce beau moment de lecture...

    · Ago over 3 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

  • Lorsqu'on redescend de ce nuage d'excitation, faire en sorte d'y remonter au plus vite pour ressentir à nouveau l'enchantement des désirs même si la souffrance s'y mêle parfois. Tourments de l'absence. Manque qui aiguillonne encore davantage l'amour..........
    Un beau texte comme toujours, comme depuis des années déjà !

    · Ago over 3 years ·
    Louve blanche

    Louve

Report this text