La loi d'attraction et la pensée positive

koya-al-gaad

Alors... beaucoup d'entre vous en auront déjà entendu parlé, même auront lu "le secret" de Rhonda Byrne. Vous aurez peut-être même aussi entendu ce terme de "loi d'attraction", et son raccourci simpliste, grossier, pris à travers la "pensée positive". Grands dangers que voilà. Vous l'aurez compris, pour ma part (et ceci n'est qu'une réflexion personnelle), je ne suis simplement pas adepte de cette théorie que je trouve incomplète et prétentieuse. Je ne dirais pas que cette technique ne fonctionne pas, et ce n'est pas la question que je souhaite aborder, car je traiterai le sujet en partant du principe qu'elle fonctionne bel et bien.

Pour ceux qui pensent être débarqués en un endroit qui leur est trouble, je vous explique le principe de cette théorie prônée depuis quelques décennies : "on attire à soi ce que l'on est". Tout part de là. Cette phrase d'une profondeur infinie a fini (paradoxalement, comme toujours) par être cantonnée à "si je change ma façon d'être, je pourrais avoir ce à quoi j'aspire". Sachant que la plupart des gens veulent réussite et positif en leur vie, est donc née la "pensée positive". Ne pensez que le positif, chassez le négatif, et vous verrez la totalité de votre existence se métamorphoser! Sauf que la phrase que j'ai pu citer en début de pensée décrit quelque-chose de bien plus complexe... elle n'est pas formule pour transmuter votre devenir, mais bel et bien définition de la vie étant déjà. Vous attirez à vous ce qui est bénéfique, peu importe l'impact immédiat. Les expériences vécues devant l'être, elles vous apportent ce qui vous est essentiel : à vous de vous en servir, à vous d'être l'outil transmutant.

Bien sûr, aucun d'entre-nous ne peut se vanter de savoir exactement ce qui est nécessaire, et la vie répond à cette question au fil des instants traversés. Malheureusement, la pensée positive, dans ce processus de compréhension de ce que la vie nous apporte, devient un frein à notre évolution intérieure. Elle nous pousse à occulter les faits, pour les remplacer par ce que nos fantasmes nous appellent à chercher : le bonheur permanent, l'éternelle satisfaction, l'absence de frustration... Impossible de faire un travail intérieur, d'auto-compréhension et d'appréhension de notre environnement avec cette façon, peu naturelle vous me le concéderez, d'être.

Étant un travail de remodelage permanent de notre intérieur, sans pour autant être une complète réussite de refoulement, cette méthode (comme toute autre) occulte la complexité de l'existence, et ne cherche qu'à faire rêver quelques êtres fragiles et pressés par ce qu'ils perçoivent comme échecs. En un seul et simple moule qu'est la pensée positive, c'est l'adaptation même que l'on refoule, la possibilité de comprendre et gagner une confiance méritée, finalement remplacée par une confiance factice, de surface. L'évolution de la personnalité est ainsi entravée, limitée à un simple désir de plaisir, qui lui-même est illusion. Car, vous serez d'accord avec moi, le négatif étant déjà un jugement purement subjectif, le positif appelé par ces voeux intérieurs l'est lui aussi.

Ainsi, l'enfant qui n'aime pas fruits et légumes pourra ne se contenter que de fast-foods et douceurs industrielles, mais ce n'est pas la satisfaction de ses envies qui l'empêchera d'avoir une crise de foi. Et cette crise de foi, qui le fera souffrir et qu'il percevra comme négative, l'empêchera tout de même de recommencer l'expérience, bel-et-bien négative, de satisfaire cette pulsion. Sans ressenti négatif, ici, notre enfant test serait sûrement mort, tout bonnement. Aussi, le refoulement que demande cette pensée positive a pour risque de stopper des processus de défense et d'adaptation, pour les remplacer par des processus de satisfaction immédiate, soit en vivant dans l'appel de ce fantasme et la satisfaction superficielle qu'il apporte, soit par l'accomplissement du souhait sans réelle volonté de réflexion profonde.

Finalement, "le secret" n'est pas la loi d'attraction, la loi d'attraction étant un outil de compréhension qui nous sert à faire naître l'évolution de nos expériences plus rapidement. Moi qui en reviens toujours à cette question de perception large ou étriquée, je veux souligner ici qu'il existe le danger que la pensée positive ne soit qu'oeillères occultantes de la réalité, et cantonne nos possibilités à ces simples fantasmes et désirs de modification de réalité. Non pas à une intégration de celle-ci afin d'atteindre d'autres outils, bien plus subtils et nuancés, que nous propose la vie… ce parcours pour le moins éclectique.

Ne limitons donc pas ce qui est! La souffrance est un message, ne serait-ce que la souffrance physique étant message nerveux. Comment voulez-vous résoudre un problème sans en connaître tous les facteurs? Par chance?

Pour prendre du recul, il est toujours aussi bon de se dégager de la dualité. Comme ici, la dualité insatisfaction/plaisir. Noir et blanc peuvent,  et doivent coexister, aussi irréels soient-t-ils.

  • Merci pour votre analyse detaillee.
    Ayant vecu en France pendant plus de 35 ans et vivant aux etats-Unis, je peux clairement constater l'effet de la positivite (pensee positive est reducteur). Nous sommes ce que l'on pense et je vois clairement l'effet sur les americains qui sont plus dynamiques en comparaison des Francais.
    L'ouvrage de Dale Carnegie Comment arrêter de s’ inquiéter et commencer à vivre dit la meme chose.
    Il ne s'agit pas pour moi de resoudre un probleme avec des oeilleres mais plutot de l'aborder d'une facon positive.
    Il ne s'agit pas de succomber au carpe diem et autres desirs mais d'aborder les problemes d'une maniere differente.

    La positivite est justement le moteur de notre evolution.C'est ce qui permet de progresser et de s'ameliorer.
    "Make lemonade out of a lemon", trouver un enseignement a toute chose negative.

    · Ago 10 months ·
    Default user

    ichigo

  • Je suis d'accord avec vous, les échecs aident à avancer...
    "Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort"
    Belle journée à vous.

    · Ago over 2 years ·
    Version 4

    nilo

    • Oui Nilo ^^ tout devient un outil pour succéder chaque pas... qu'est-ce que vivre à part faire son petit bout de chemin? Vivre, c'est aussi souffrir. Souffrir, c'est avoir du potentiel au bonheur :)

      Merci à vous Nilo, votre passage me fait particulièrement plaisir, je ne croise plus beaucoup d'auteurs de wlw depuis que je revenue ^^
      Belle après-midi à vous

      · Ago over 2 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

    • C'est vrai Koya beaucoup d'auteurs ont disparus.
      On retrouve quelques anciens sur Short Edition, j'y suis aussi depuis quelques mois où mes haïkus sont appréciés.
      Je suis heureuse de vous lire à nouveau. Bon retour à vous.

      · Ago over 2 years ·
      Version 4

      nilo

    • Je n'ai jamais pris le temps de parcourir le site, et même les textes de la communauté short édition. Vous y avez des retours constructifs?
      Merci bien Nilo

      · Ago over 2 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

    • Oui Koya, les commentaires sont sympathiques et pour les concours d'haïkus de saison, le comité donne des conseils si le nombre de pieds n'est pas correct, on peut les corriger et les renvoyer.
      A bientôt Koya

      · Ago over 2 years ·
      Version 4

      nilo

  • Une fois de plus votre réflexion fait partie des papiers les plus intéressants ici. On vous imagine dans une quelconque bibliothèque, le nez fourré ds des bouquins d'ésotérisme, telle une chercheuse assidue et invétérée.

    · Ago over 2 years ·
    Img 20190210 205453

    enzogrimaldi7

    • Ahah c'est gentil mais pour tout vous avouer... Je n'ai pas fini beaucoup d'ouvrages ^^" je butine, sur la 30aine que j'ai commencé ces derniers temps je n'en ai lu entièrement que trois. Guérir son enfant intérieur de Moussa Nabati, qui est une approche de la psychologie que j'ai trouvé passionnante. Un livre de Mère Meera qu'un ami m'a prêté et qui se lit tout seul, un véritable apaisement où on ne recherche pas la prouesse littéraire mais simplement la transmission d'un état. Enfin la quête du saint Graal d'Antonin Gadal, que je garde près de moi pour raisons personnelles et qui est lui aussi un recueil mystique magnifiquement transmis.
      Mais on va dire que je suis plus une rêveuse qui divague pendant ses occupations, et aime coucher son univers sur papier.
      Merci à vous Frédéric
      (Par contre il est vrai que je rêverais me retrouver au milieu de certains bouquins!)

      · Ago over 2 years ·
      21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

      koya-al-gaad

Report this text