La plume et le caillou

Philippe Thivet

 - Moi j’ai parcouru le monde
Aux ailes des migrateurs
Hors de la portée des frondes
Qui faisaient battre ton cœur

- J’ai franchi le cours des fleuves
Pour mieux métisser les hommes
Quand tu réclames des preuves
Pass’port et curriculum

Ainsi parlait une plume
Une plume à un caillou
Ainsi parlait un caillou
Un caillou à une plume

- Moi j’ai dénoncé des drames
Déclaré les droits de l’homme
Quand tu lapides des femmes
Sans procès d’aucune forme

- Je t’ai volé dans les plumes
Quand tu voulais fair’ ta loi
Les pavés sous le bitume
S’en souvienne(nt) encor’, crois-moi

Ainsi parlait une plume
Une plume à un caillou
Ainsi parlait un caillou
Un caillou à une plume

- C’est de l’encre de mes nuits
Que brill’ la littérature
Quand ne se lit que l'ennui
Au gris de tes quatre murs

- J’ai bâti des cathédrales
En gardant l’esprit frondeur
A la une du journal
Tu racoles les voyeurs

Ainsi parlait une plume
Une plume à un caillou
Ainsi parlait un caillou
Un caillou à une plume

- J’ai signé des armistices
Des pamphlets et des mots doux
Quand tu te faisais complice
D’une corde autour d’un cou

- On dit que l’histoir’ m’imprègne
J’en dresse le panthéon
Quand les vieux tyrans s’éteignent
Au chaud de tes édredons

Ainsi parlait une plume
Une plume à un caillou
Ainsi parlait un caillou
Un caillou à une plume

- Moi j’ai fréquenté Mozart
Qui a fait briller mes ailes
Toi ce n’est que par hasard
Que tu fais des étincelles

- J’ai pris les traits d’Appolon
Sous la gouge du sculpteur
Toi complice du goudron
Tu sèmes le déshonneur

Ainsi parlait une plume
Une plume à un caillou
Ainsi parlait un caillou
Un caillou à une plume

- Qu’on nous jett’ la premièr’ pierre
Qu’on nous vole dans les plumes
Gardons-nous bien des volières
Et du sablier des dunes


Report this text