La propension à changer.

janteloven-stephane-joye

Chronique : "L’importance de porter aux écrans la vie de personnalités célèbres ou marquantes pourra également être développée."
Le problème avec les grands noms qui ont inspiré le cinéma, c’est que systématiquement ou presque, l’exercice, même fidèle, implique un parti pris, une vision de ce que le réalisateur a du personnage, avec forcément en contre-champs, ellipses, polémiques et démentis…
Mais c’est également ce parti pris, aussi abusif soit il parfois, qui suggère le bien fondé de leur passage sur écran en les rendant plus humains, moins icônes… une représentation trop neutre, trop policée du personnage étant généralement, le gage d’un film fade ou comble de tout, sans caractère.
Les hommes sont faits de maux, de bontés, de défauts, de ratures, d’aveuglement même les grands noms…surtout eux d’ailleurs !
Si, dans leurs grands costumes, pas un fil ni accroc ne dépasse, comment le réalisateur pourrait il tisser l’ombre d’une histoire… Voir un biografilm sans découvrir le revers de ces hommes là, le pendant, l’avant, l’après ou l’interprétation qui en est faite, se résumerait à visionner un documentaire de plus. Alors, même si c’est un problème et même si leur vie à l’écran est romancée, tordue ou injustement retranscrite, les grands noms méritent cette mise en lumière, pour le simple fait qu’elle nous permet, quelque part, de voir qu’il est possible de sortir de notre condition, de changer et qu’un jour ou l’autre, ils nous ont ressemblés, même rien qu’un peu, ce qui déjà, n’est pas si mal…
Report this text