La religieuse et le financier

lena-siwel

—  Chéri ! Mon-amour-adoré-de-ma-vie-entière-passée-et-future, c'est une catastrophe !!!

—  Garde ton calme, chérie, pourquoi es-tu si nerveuse ?

—  Je t'ai préparé un plateau de desserts avec tendresse-passion-et-amour, mais un malheur est arrivé !

—  … Tu ne m'aimes plus ?

—  Pire ! Le scandale ne pourra plus être étouffé, ni tu, ni caché !

—  Assieds-toi, enlève ton tablier et explique-moi calmement ce qu'il se passe ! Rassure-toi : tu es en vie, je suis en vie, et notre bébé ronronne dans son berceau comme une colonie de chatons adoptés. Rien n'est donc grave….

—  Bien au contraire, la situation est très grave !!

—  Je t'écoute alors !

—  Le financier s'est enfui avec la religieuse !!!

—  Quoi ???!!!

—  Oui, le financier, tout beau à la peau dorée à point, est parti ce matin avec cette sale religieuse, bien trop crémeuse pour être honnête, celle-là !!

—  Mais euh… comment le sais-tu ?

—  Je l'ai lu dans le millefeuille de ce matin ! Cela m'a pris du temps pour trouver l'information, tu parles ! Mille feuilles à feuilleter !! Mais j'ai fini par découvrir le pot aux miels euh, le pot aux roses ! L'info est claire et sans appel : la religieuse a bel et bien enlevé le financier !! Hein, tu parles d'une maligne et d'une honte !!

—  Et… il y a euh… d'autres… indices… ?

—  Evidemment ! Un pet-de-none pestilentiel dans le couloir de notre immeuble m'a indiqué le chemin à suivre, pardi !

—  … Et qu'as-tu fait ?

—  J'ai suivi le chemin à suivre !  Comme tu peux être naïf, voyons !!!

—  Ah… et le chemin... t'a menée où, chérie… ?

—  Au Paris-Brest ! Ils étaient allés de toute évidence prendre le train pour Brest ! Je me suis donc rendue à la gare Saint-Lazare !

—  Et tu as laissé le bébé seul, pendant ce temps… ?

—  Oh oui !  Je n'étais pas inquiète, pour une fois ! Le bébé n'a pas pleuré comme à son habitude, telle une madeleine, de toute la matinée !

—  … Et donc… à la gare Saint-Lazare ?

—  J'ai appris qu'un éclair, ni au café ni au chocolat, mais un éclair tout de même, avait grillé les câbles électriques de la ligne ferroviaire.

—  Est-ce possible ?

—  Bien sûr ! Le train était donc resté en gare ! Et figure-toi que le financier et sa belle religieuse, dès qu'ils m'ont aperçue, en sont restés baba ! De colère, je les ai attrapés, puis aplatis comme deux crêpes de la Chandeleur ! Voilà pourquoi, chéri, il n'y a rien en dessert pour ton anniversaire, à part tes 40 bougies qui resteront éteintes… sans gâteaux !

—  Ooooh, ce n'est pas grave… Tu le sais bien que je t'aime quand même, comme tu es, mon chou, avec, ou sans ta pièce montée !

 

 

 

Report this text