Birthday.

effect

Le bruit du pneu.
Dans notre salle de bains, il n'y a pas de verrou. Tout le monde peut y entrer, et par hasard. Le hasard faisait bien les choses le soir de mon anniversaire. Le DJ de location tournait encore ses platines à l'envers pour des sofas éteints, les invités commençaient à partir de sommeil, d'autres finissaient des culs de champagne dans un nouveau monde, d'autres gueulaient sur la terrasse pour de la jalousie à trois balles sur du Vas-y Francky, quand par un miracle, une envie subite, je me dirigeais vers elle, à droite en haut de l'escalier. Dans le miroir, sa bouche et ses yeux se démaquillaient tandis que dans un souffle chaud et rapide ses cheveux volaient en arrière, dans un 'bonsoir' de côté à mon profil. Son collier de perles nourrissait le creux humide de sa poitrine et ma raison. J'avais encore la poignée dans la main à ce moment là. Tout est allé très vite. Je lâchais la porte, le DJ mourrait dans une boule à facettes, les malappris s'en prenaient à eux-mêmes et je l'embrassais dans un abaissement d'interrupteur. J' aime beaucoup mes anniversaires et ma femme. Aujourd'hui dans une recherche Google c'est celui de Olympe de Gouges. Le mois dernier, il appartenait à Simone de Beauvoir.
Report this text