Le coeur cerclé de glace

Mickael Froideval

Texte désespérant

Blessures et mal de vivre

Tu traînes ta carcasse

Tu n'es même plus ivre

Le cœur cerclé de glace


Le chant du désespoir

T'est par trop familier

Tu aimerais y croire

Mais l'âme fracassée


Joue avec ta mémoire

Tu ne vois pas demain

Tu ne sais plus croire

Qu'il existe un chemin


Où l'amour ne détruis pas

Où les sourires sont vrai

Tu ne crois plus en toi

Le cœur anesthésié...


Et t'as la gueule de tes silences

Quand un regard se pose sur toi

Tu connais la violence

Des douleurs qui ne se livrent pas...


Tu ris comme d'autres pleurent

Fantôme errant dans une vie figée

Parfois tu te demandes si on en meurt

D'être désespéré...


Parce qu'on t'aime qu'on tiens a toi

On te vendra l'espoir

Remède dérisoire

Pour ceux qui savent déjà


Que l'innocence perdue

Est un paysage froid

Certaines blessures

Ne se guérissent pas...


Et t'as la gueule de tes silences

Quand un regard se pose sur toi

Tu connais la violence

Des douleurs qui ne se livrent pas...


çà sert a quoi de vivre ?

Çà sert a quoi demain ?

Dans tes yeux y a comme du givre

T'étais pourtant certain


Que la vie était belle

Qu'il fallait la dévorer

Danser avec elle

Ne jamais s'arrêter


T'étais pourtant certain

Que la vie serait belle

Comme tu voulais putain

Jouir avec elle


Mais t'es là a pas d'heure

Suicidant ton corps épuisé

Dans la torpeur

De tes rêves délaissés...


Et t'as la gueule de tes silences

Quand un regard se pose sur toi

Tu connais la violence

Des douleurs qui ne se livrent pas...

Report this text