Le loup en moi

plumedesang

Poème sur une jeune femme loup garou, mais aussi métaphore de l'ambivalence de notre condition, parfois nous faisons le mal même si nous aspirons au bien.
« Listen to them, the children of the night.
What music they make! »

« Écoutez-les, les enfants de la nuit.
Quelle musique font-ils! »

Bram Stoker _ Dracula


Sous mon apparence frêle,

De jeune femme en fleur,

Que vous me trouviez laide ou belle,

Ceci n'est qu'un leurre.


Car se cache en moi,

Une part de ténèbres.

Une nature funèbre,

Qui vous laisserait sans voix,


Car aux heures les plus sombres,

Lorsque la lune est ronde,

C'est elle qui prend le dessus, mon ombre,

Et mon hurlement retentit à des kilomètres à la ronde.


Je ne sais que faire,

De ce sort qui est le mien.

Du mal, je ne veux faire,

Mais le loup en moi n'entend rien.


Alors j'apprends à vivre

Avec mon fardeau.

Et j'attends le jour où de nouveau,

Je pourrai vivre libre.


Car quand le loup prend le contrôle,

Je ne suis plus moi-même.

Et si certains pensent que j'ai le beau rôle,

Qu'ils jugent par eux-mêmes,


Les chaines desquelles je suis prisonnière,

De ne pouvoir contrôler,

La bête, une fois libérée, fière,

Mais moi, de mon libre arbitre, suis privée.


Alors j'implore,

Le loup tapi en mon sein,

Que quelqu'un me prenne la main

Et me montre l'Aurore,


La lumière au bout du tunnel,

Même si ma délivrance passe par la mort,

Je ne veux plus de mon sort.

Moi aussi j'ai envie de voir le Ciel.

Report this text