Le misérable

annamuller

"elle est terrible aussi la tête de l'homme la tête de l'homme qui a faim quand il se regarde à six heures du matin dans la glace du grand magasin" Jacques Prévert


Il est courbé l'homme planté sur un trepier d'osier 

celui que le temps n'attend pas 

celui qui rampe sur ses deux bras 

il est misérable celui qui tous les jours compte sur ses doigts


La misère nauséabonde sur ses oripeaux troués 

sous les ponts noir, il est misérable l'homme courbé 

portant sur ses seuls épaules

le pont, la ruine et sa misère 


C'est un moineau frêle sous la grêle hurlante 

Fracassant ses os dans des courants grinçants 

qu'il est miséreux celui que le temps a jeté 

Hors de ses pendules comme un désarçonné 

 

Il est comme le lierre tissant ses racines 

sur le fardeau lourd d'une mousse verdâtre

il est misérable l'homme immobile 

refaisant chaque jour les mêmes pas folâtres 


En somme il est bien peu 

bien peu pour les heureux,

mais il est misérable l'homme courbé 

qui porte sur ses épaules, le fardeau des jours passés 



Report this text