Le Réseau

sebito

Le Réseau

I

La sonnerie du réveil sonne. Justin, encore endormi, appuie sur une touche de son smartphone. L’écran s’allume. 7h00. Il est l’heure de se lever. Il se glisse hors des draps et se dirige vers la salle de bains, attenante à sa chambre. Il enlève son pyjama et prend une douche bien chaude. Après s’être séché, il se regarde dans le miroir de la salle de bains. Il se trouve déjà pas mal, mais pas assez musclé. Il se coiffe rapidement ses cheveux bruns. Il retourne dans sa chambre et s’habille : jeans bleus en bas, T-shirt rouge et sweat gris à capuche en haut, tous deux imprimés du logo d’une université américaine. Il prend son téléphone et envoie un commentaire sur le Réseau : «Suis presque parfait ;-) juste besoin de me muscler ». Il descend les escaliers et se dirige vers la cuisine.

Sa mère, Catherine, est en pleine effervescence. En parfaite femme d’intérieur qu’elle est, elle prépare le petit-déjeuner de son fils. Bol de chocolat au lait chaud avec des pancakes et du sirop d’érable. Justin s’assoit au bar qui sépare la cuisine du salon.

« Bonjour Maman.

- Bonjour, Justin. Bien dormi ?

- Ca va.

- Quoi de prévu aujourd’hui ?

- Un contrôle de maths. C’est tout.

- T’as révisé ?

- Oui, t’inquiètes.

- OK, je te fais confiance. Tiens, ton père voudrait savoir si tu veux récupérer ses vieux haltères. Il ne les utilise plus. Si tu ne les veux pas, il les revendra.

- Dis-lui que je les récupère.

- Bien, je lui dirai. »

La conversation se poursuit, anodine, pendant que tous deux prennent leur petit-déjeuner.  Puis Justin embrasse sa mère, prend son sac à dos et passe dans le garage. Il ouvre la porte et enfourche son vélo. En partant, Justin hurle à sa mère : « Maman, tu pourras fermer la porte du garage ? Merci ».

Sur le trajet du lycée, il croise Mr Ducay, un voisin, en train de promener son chien Flash. Il s’arrête pour le saluer, ainsi que le basset. Puis il reprend la route. Il a à peine fait cinquante mètres qu’il entend Mr Ducay qui l’interpelle. Il s’arrête et regarde en arrière. Celui-ci est en train de faire de grands gestes, invitant Justin à faire demi-tour. Que se passe-t-il ? Justin hésite. Il est déjà en retard. Il décide quand même de revenir en arrière. Mr Ducay a son téléphone portable en main et semble paniqué :

« Justin, excuse-moi mais il faut absolument que j’appelle ta mère pour une histoire de…confitures, et je n’ai plus son numéro. Est-ce que tu pourrais me le redonner ?

- Bien sûr. »

Justin porte la main à sa poche mais elle est vide. Il a oublié son smartphone chez lui.

« Désolé, Mr Ducay, j’ai oublié mon téléphone chez moi et je ne connais pas le numéro de ma mère par cœur. Passez à la maison si vous voulez, elle doit y être.

- Euh…non…je ne peux pas ce matin et je voudrais lui téléphoner pour savoir quand je peux venir. Tu ne peux pas retourner le chercher rapidement ?

- Je suis désolé, Mr Ducay, mais je suis déjà en retard pour le lycée. »

Justin est surpris. Mr Ducay sue à grosses gouttes, blême. Il se met dans de curieux états pour uen histoire de confitures. Soudain, une berline bleue s’arrête à leur hauteur. Au volant se trouve la mère de Justin. Elle sort de la voiture et s’avance vers eux. Elle tend le smartphone de Justin à son fils. Mr Ducay reprend des couleurs.

« Maman, mais qu’est-ce que tu fais là ?

- J’ai vu que tu avais oublié ton téléphone dans ta chambre quand je suis monté changer tes draps. Alors je te l’ai amené.

- Mais, maman, t’étais pas obligé. Je peux rester une journée sans téléphone.

- Une journée sans téléphoner, oui, peut-être. Mais une journée sans Réseau, je ne crois pas. Et puis comme ça, je sais que s’il y a un problème, tu peux m’appeler»

Catherine et Mr Ducay arborent alors tous les deux un sourire, mais un sourire de façade. Justin perçoit une tension qu’il ne comprend pas.

« Bon, merci. Mr Ducay voulait te téléphoner pour une histoire de…confitures. Tu peux voir ça directement avec lui maintenant. Moi, je repars. Je suis vraiment en retard maintenant.

- OK, bonne journée.

- Bonne journée, Justin. »

Justin repart en accélérant. Au bout de la rue, il s’arrête quelques secondes et regarde en arrière. Puis il roule à nouveau vers le lycée, intrigué. Il a vu Catherine et Mr Ducay en grande conversation, faire de grands gestes. Ils semblaient se disputer.

II

Justin entre en classe. Tout le monde est déjà installé. Il tend le mot de retard à son professeur principal. Celui-ci le pose rapidement sur la table et reprend son cours. Justin s’assoit et sort ses affaires de classe. A cette heure, Justin a « vie de classe ». Une heure, casée de temps en temps dans l’emploi du temps, où le professeur principal règle les problèmes de la classe. Cette heure est aussi utilisée pour engager des discussions et des débats sur des thèmes de la société. Il lit au tableau le thème du jour : « La diabolisation : doit-on rejeter ce qu’on ne comprend pas ? ». 

«  Parlons du Réseau. Les adultes, comme moi, par exemple, savont seulement que c’est un réseau social qui permet de communiquer et qui permet d’accéder à des applications. Nous ne voyons pas trop son intérêt car nous n’en avions pas à l’époque. 

- Donc vous le diabolisez.

- Exactement. Mais la prochaine fois que tu veux intervenir, lève la main. Merci. Si vous deviez m’expliquer que j’ai tort, que diriez-vous ? Kevin, on t’écoute.

- D’abord, ça sert à communiquer. On dit ce qu’on fait et, puis quelqu’un rebondit, on échange sur les trucs qu’on fait.

- OK. Un autre argument ?

- On peut entrer en contact avec des gens qu’on n’aurait pas fait la connaissance.

- Dont on n’aurait pas fait la connaissance. Vas-y, continue.

- Bah, par exemple, en utilisant la géolocalisation du Réseau, on sait qu’il y a telle ou telle personne qui est à côté et qui aime telle ou telle chose. Donc si on a les mêmes kifs, on peut aller lui parler.

- Kifs signifient centres d’intérêt, je suppose ?

- Ouais, c’est ça ?

- OK. Justin, tu veux intervenir ?

- Moi, ce qui me pose problème, c’est l’absence de concurrent.

- C’est-à-dire ?

- Il n’y a que le Réseau. On est obligé d’accepter ce qu’il nous propose et on ne peut pas aller voir ailleurs parce qu’il n’y a pas de concurrence.

- C’est parce que le Réseau a été meilleur que les autres et a racheté ses concurrents. Vous avez du voir ça en éco.

- Oui, mais…

- Ce n’est pas le problème, Justin. Recentrons-nous que les avantages de l’utilisation du Réseau. »

Fin de la conversation. Justin est frustré. Il croise les bras sur sa table. Ce n’est pas la première fois qu’il essaye d’émettre une objection à l’omnipotence du Réseau. A chaque fois, c’est le même scénario. Un mur se dresse en face de lui. Une fin de non-recevoir.

Synopsis :

Jour 1

 

Matin

Découverte du personnage principal (Justin Guillaud)  et de personnages secondaires (notamment Catherine Guillaud, sa mère)

Départ de Justin vers le lycée en oubliant son téléphone

Solution : sa mère lui rapporte (première pierre d’attente)

Arrivée au lycée, incident avec le professeur lors du débat sur le Réseau (deuxième pierre d’attente)

Premiers doutes de Justin sur le Réseau (un commentaire posté sur le Réseau induit toujours une réponse directe ou indirecte dans la vie réelle ; ex : haltères fournies quand Justin poste son désir d’être plus musclé ; une voiture essaye d’écraser un professeur quand un des élèves poste « je voudrais voir mon professeur mort »)

Rencontre avec Marie Berger : celle-ci essaie de lui expliquer qu’il a raison d’avoir des doutes sur le Réseau ; elle est interrompue par l’arrivée de son père, Marc Berger, responsable local du Réseau

Tout au long de cette première journée, Justin essaye de parler de ses doutes concernant le Réseau, directement ou en postant des commentaires, à d’autres adolescents, sans succès

Des images tout au long de la journée d’adolescents perpétuellement sur leur smartphone, connectés au Réseau et ayant une participation active sur le Réseau

Soir et nuit

Dialogue avec sa mère puis appel téléphonique de son père, absent pour déplacement professionnel : Justin évoque ses doutes sur la finalité du Réseau (autre chose qu’un réseau social pour adolescents), ses parents les balaient, Justin peu convaincu

Jour 2

 

Troisième pierre d’attente : Justin surprend une dispute par webcam interposée entre son père et sa mère concernant l’utilisation insuffisante du Réseau par Justin

Absence de Marie Berger au lycée

Marie Berger envoie un commentaire crypté à Justin

Recherches sur internet de données sur les Berger, sur le réseau et sur le code de décryptage du commentaire envoyé par Marie Berger, interrompues par l’arrivée de sa mère

Celle-ci essaye de convaincre Justin de poster plus de messages sur le Réseau en le culpabilisant (seul moyen pour le père de Justin de se sentir proche de son fils, comme s’il vivait la vie de son fils)

Jour 3

 

Matin

Justin prend par erreur le téléphone de sa mère ; il découvre que sa mère reçoit des notifications de géolocalisation de Justin, via GPS de son téléphone, et a accès aux commentaires de Justin et de ses amis sur le Réseau

Justin commence à comprendre que le Réseau n’est pas un réseau social mais un réseau de surveillance des adolescents (via mise à disposition aux adultes des commentaires des adolescents sur le Réseau et signal GPS du téléphone)

Retour chez lui pour remettre le téléphone de sa mère à sa place et récupérer son propre téléphone

Marie Berger toujours absente au lycée

Soir

Décryptage du commentaire de Marie Berger : « ils veulent contrôler nos vies »

Jour 4

 

Matin

Justin poste de faux commentaires sur le Réseau via son téléphone ou celui de copains de classe, oublie intentionnellement son téléphone dans divers endroits : réponses effectives des adultes aux commentaires, le téléphone de Justin lui est rapporté en permanence

(ex : fouille de casiers particuliers du lycée par le directeur du lycée suite au commentaire « j’ai laissé la drogue dans mon casier » ; Justin jette son téléphone dans une poubelle, téléphone qu’il retrouve dans son sac plus tard)

Marie Berger toujours absente du lycée

Fin de journée

Justin rentre chez lui et surprend un appel de sa mère à Marc Berger : elle a compris que Justin a posté des faux commentaires tout au long de la journée et veut se séparer de son téléphone

Justin interrompt la conversation et essaye d’obtenir de sa mère des explications sur le Réseau

Celle-ci refuse

Dispute violente entre Justin et sa mère (Justin essaye croit que Catherine n’est pas sa mère et essaye de la tuer)

Intervention de Mr Ducay, un voisin (celui-ci a été prévenu par Marc Berger suite à l’appel coupé de la mère)

Retour apparent au calme de Justin

Catherine craque : elle ne veut plus cautionner le Réseau

Visite de Catherine à Marc Berger

Message crypté de Marie Berger : « rejoins-moi, GPS à 22h00, T=30s »

Jour 5

Matin

Absence de la mère

Justin contacte son père : celui-ci fournit des explications confuses, une angoisse est perceptible dans la voix

Des commentaires et des photographies modifiées, envoyés par les collaborateurs proches de Marc Berger, circulent sur le Réseau afin de casser les liens sociaux de Justin : Justin se retrouve sur la liste noire de tous ses amis (ex : commentaire insultant, envoi de messages alimentant des rumeurs…)

Prise de contact de Laura avec Justin : Laura a lu les commentaires de Justin des jours précédents et est en accord avec sa vision du réseau

Justin et Laura décident de combattre le Réseau et de se joindre à Marie Berger

Marie Berger toujours absente au lycée

Soir

Rendez-vous extérieur de Laura et Justin pour retrouver Marie

22h00 : Justin reçoit les coordonnées GPS cryptées de Marie

Justin et Laura détruisent leurs téléphones pour couper les liens avec le Réseau

Messages d’alerte sur les téléphones de tous les adultes de la part de Marc Berger : traque de Justin et Laura

Pendant traque, Justin et Laura face au père de Justin

Effondrement du père de Justin : il avoue que le Réseau est un système de surveillance mis en place suite à des propagandes alarmistes sur les multiples dangers auxquels peuvent être confrontés les adolescents (drogue, alcool, chômage…), organisées par des adultes qui ne veulent pas que leur monde soit remis en cause par la jeunesse (références imaginaires ou réelles au mouvement des Indignés, à mai 68) ; « lavage de cerveau » de toute la population adulte pour accepter la mise en place du Réseau qui permet de contrôler la vie des adolescents et de leur fournir ce qu’ils désirent, officiellement pour que leur vie soit meilleure, officieusement pour les rendre apathiques et dépendants

Le père admet que le système du Réseau est devenu totalitaire et que tout adulte qui remet en cause l’autorité du Réseau est éliminé et que la mère de Justin a disparu (elle n’est pas à la maison et il n’a pas réussi à la contacter suite à l’appel de Justin le matin)

Il avoue également qu’il est un informaticien travaillant pour Marc Berger et chargé du développement du Réseau

Le père de Justin laisse son fils et Laura s’échapper

Justin et Laura rejoignent Marie : ils suivent Marie vers une grotte cachée dans une forêt et découvrent un groupe d’adolescents, dont certains sont au lycée de Justin, qui essayent de s’organiser pour lutter contre le Réseau

Scène finale (cliffhanger) : Laura sort de la grotte, sort un téléphone portable de sa poche et envoie un message à Marc Berger : « suis en place »

Première scène du 2ème tome : Scène du cliffhanger, observée par Catherine, la mère de Justin, cachée derrière un arbre

Bible des personnages :

Justin Guillaud : adolescent, 16 ans, en classe de seconde au lycée, brun, yeux noirs, corpulence svelte, peu musclé, plutôt beau gosse, plutôt solitaire, mystérieuxen joue), curieux, découvre la vraie finalité du Réseau et décide de combattre sa dictature

Catherine Guillaud : mère de Justin, brune aux yeux bleus, la quarantaine, s’habille avec des tailleurs classiques, joue la mère modèle, protectrice vis-à-vis de son fils, supporte de moins en moins de participer au Réseau, se fait passer pour morte (2ème tome : infiltrera le groupe d’adolescents combattant le Réseau, suspicion des autres adolescents du groupe car c’est une adulte et elle aura repris contact avec le père de Justin ; en conflit avec Laura Headley)

Thomas Guillaud : père de Justin, brun aux yeux bleus, la quarantaine, se fait passer pour un commercial auprès de Martin, est en réalité un informaticien qui travaille pour Marc Berger et qui participe au développement du Réseau, croit que sa femme a été tuée par le Réseau, avoue la finalité du Réseau à Justin lors d’un face-à-face (2ème tome : après que sa femme ait repris contact avec lui, jouera les taupes dans le Réseau pour le groupe d’adolescents rebelles et participera au piratage du réseau)

Marie Berger : 16 ans, blonde, yeux bleus, svelte, fille de Marc Berger, fréquente le même lycée que Justin Guillaud, se fait passer pour absente/disparue, contacte Justin pour l’inciter à rejoindre un groupe d’adolescents qui souhaite combattre le Réseau, dont elle est le chef (2ème tome : histoire d’amour avec Justin, rivalité amoureuse avec Laura Headley)

Marc Berger : fondateur du Réseau, la quarantaine, informaticien de génie, cynique, n’a pas confiance en l’être humain, surtout la jeunesse, veut garder le monde tel qu’il est par peur d’un avenir inconnu, correspondant local du Réseau

Laura Headley : 22 ans, se fait passer pour une lycéenne de 17 ans, rousse, yeux noirs, peau laiteuse, athlétique, infiltre le groupe d’adolescents qui combattent le Réseau, agent de Marc Berger (2ème tome : amoureuse de Justin, rivalité avec Marie Berger, conflit avec Catherine Berger, retournement de situation : aidera à combattre le Réseau)

Mr Ducay : voisin des Guillaud, possède un chien de race basset nommée Flash, la quarantaine

Autres personnages secondaires : professeurs, amis, adolescents du groupe rebelle (non encore définis, feront leur apparition au fur et à mesure de l’écriture et des besoins de l’intrigue)

Report this text