LE SOLEIL

Emilie Musseau


Cette ouverture sur le monde 

Nous amène à découvrir certaines choses sur nous,

Sur notre personnalité, sur une vie  pour laquelle se fond

Cet idéal impressionnant qui se joue de tout.

 

Je découvre l'inconnu, celui

Que je n'avais pas perçu,

Ce premier instant de répit

Du jour qui se lève

 

L'aube d'un matin,

Cela devient l'aube d'une vie

L'innocence enclin

A découvrir l'envie.

 

Le premier cri du ciel

Nous amène tous ces fragments

A croire qu'à notre réveil

On est toujours un enfant.

 

Par toutes ces couleurs qui nous émerveille

De la rosée à cette odeur vermeille

D'une pureté si belle

A cet envol du soleil.

 

Cette puissance perpétuée par cet infini beauté

De la nature et ses profondeurs

De cet univers qui sait nous attirer

Par l'existence et le bonheur.

 

D'être et avoir sur cet environnement

La sensation d'un tel pouvoir,

Des sentiments que l'on apprend

Sans réellement sans apercevoir.

 

Dans le ciel, on apprend la joie ultime

Cette découverte s'avance chaque jour à nous

Jamais rien ne sera plus sublime

Même voilé par le vent, ce fou .

 

Il nous pousse intensément

Vers une nouvelle valeur des choses.

Les nuages s'annoncent pourtant

Écoutes ce que la pluie te propose.

 

Elle envahit et guette

L'attente qui reflète

Cette vision si parfaite

Que l'on s'était faite.

 

Et quand le soleil revient

Il devient plus brûlant, plus perçant

Quand il s'élève parcourant le lien

Qui peut l'unir au fil du temps.

 

La route qu'il parcourt

N'a plus la même douceur

Du moment où l'on court

Vers de plus grandes peurs.

 

Il est à son plus haut point

Et réchauffe l'amour donné

Transmettant ses rayons si loin

Que même l'océan pourrait l'aimer.

 

Au crépuscule même aussi beau

Il apaise nos nuits et notre avenir

Il complète la lumière de si haut

Par l'obscurité d'une nouvelle vie à venir.

Report this text