Le tourbillon de la vie

venise3

Le tourbillon de la vie

Après cette période très particulière de ma convalescence et du repos forcé qu'elle a entrainé, je me trouve à nouveau prise dans le tourbillon de la vie. Et je trouve qu'elle va trop vite, c'est comme si j'étais dans le tambour d'une lessiveuse sans pouvoir le ralentir ou l'arrêter. Je n'ai pas une seconde à moi, pour différentes raisons. Le retour à la vie active est compliqué, la période est chargée et certains ne font rien pour l'alléger, au contraire.

Tout se cumule et se percute, en un mouvement parfois violent, qui me laisse épuisée.
Je repense à cette métaphore des petits et des gros cailloux. Vous savez, cette leçon de vie, où l'on doit en premier placer les gros cailloux (les priorités) dans un vase pour ensuite y glisser les plus petits et enfin les grains de sable qui arrivent encore à se faufiler dans les interstices alors que l'on croyait le vase plein.
Eh bien j'en suis là, et je sais quelles sont mes priorités, mon essentiel. Mais comme j'ai beaucoup de mal à renoncer, ou à lâcher, j'ai du mal à m'éloigner du superflu.

J'aimerais être partout à la fois, sur tous les fronts, assurer, donner de mon temps, de mon énergie, à beaucoup de monde. Mes essentiels ce sont les doigts de la main, ensuite les gens que j'aime, mes amis proches. Dans mon travail, c'est aussi un peu le cas, alors parfois je m'y épuise. Je ne trouve plus le temps, je n'ai plus assez de disponibilité, d'énergie, ou de je ne sais quoi…

C'est une course folle, où chaque minute compte. Où on ne peut perdre du temps, mais pourtant ce qui parfois ressemble à une perte de temps est parfois important. Alors distinguer le bon du mauvais, savoir où est ce qui compte.

Je n'oublie rien ni personne, je n'ai simplement parfois plus le temps de l'exprimer. Veuillez m'en excuser, j'envoie parfois des signes, mais que moi seule sais déchiffrer. Pour moi, les signes comptent, les mots sont importants, je suis ailleurs mais aussi un peu là et ici.

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez, tout est si éphémère et nous sommes si fragiles.

Je vais bien, ne t'en fais pas…

  • Comme ce texte me parle parce que j'ai déjà tant vécu cela ! Entasser les actions les unes sur les autres, remplir des listes interminables de choses à faire, de choses à finir avant de... quoi ? pouvoir passer à...autre chose ? A autre chose, mais quoi d'autre ? à une autre liste de choses à faire nous donnant là encore l'illusion d'un tourbillon de vie ? Oh pourtant, oui, tout de même, c'est bien un tourbillon que cette vie, mais un tourbillon dangereux à vrai dire, pas un tourbillon d'ivresse ou de liberté... On s'aliène soi-même, ça m'est évident. Un Lama (bouddhiste bien sûr, pas l'animal !) enseignait que cette frénésie d'activité était la paresse de l'homme occidental. La comparant à la paresse de l'oriental, qui consiste précisément à ne strictement rien faire, la paresse de l'occidental, quoique exactement opposée quant à sa forme, mène au même résultat : laisser l'esprit dans les voiles de l'ignorance et dans l'attente illusoire d'un temps où tout irait comme on voudrait ! Mais tu as compris, Venise, que tout est éphémère. Alors, si à chaque seconde peut basculer une vie, à quoi bon reporter ce qui nous est essentiel avec cette seule et dérisoire excuse que nous n'avons pas le temps ?

    · Ago over 5 years ·
    %c3%a0 f%c3%a8s 2014

    Rodrigue Rouyer Cobelli

    • Merci pour ton passage et ton long commentaire. Mes mots peut etre maladroits voulaient surtout dire que malgré tout ce tourbillon qui m'entraine je sais ce qui est essentiel et tente de m'y consacrer en abandonnant le superflu , ce qui me fait perdre du temps . je sais fort bien ne rien faire, meme si lorsque je ne fais rien, je pense encore et encore... le tourbillon de la vie devient alors le tourbillon de mes pensées ! belle soirée à toi

      · Ago over 5 years ·
      Img 6678

      venise3

  • Ce qui est bien quand on lit ton texte, c'est qu'on a l'impression de penser. Je crois qu'on est tous prisonniers dans ce tourbillon, qui nous mène bien rapidement dans ce Néant qu'est la Mort...
    Bon, ce n'est pas très joyeux ma remarque... Mais, c'est ainsi...

    · Ago almost 6 years ·
    Couv2

    veroniquethery

    • bonsoir :) merci pour ce commentaire, oui on est enfermés dans le système, ton compliment est le plus beau que l'on puisse me faire (penser que j'ai réussi à écrire ce que d'autres ressentent) :)
      ça va aller, il faut juste que je respire :)

      · Ago almost 6 years ·
      Img 6678

      venise3

  • Une analyse percutante du rythme que la société nous impose, il faut être performant à tous les niveaux, mais à quel prix ??? trouver du temps, cela se travaille... bon courage

    · Ago almost 6 years ·
    W

    marielesmots

    • "perdre sa vie à la gagner" il faut savoir distinguer le faux du vrai, l'important du futile, on est tous prisonniers du système... merci pour ton passage, pour ton message

      · Ago almost 6 years ·
      Img 6678

      venise3

Report this text