Le triste Sire

eleanor-gabriel


De ses guenilles d’or il étire le pan
La face saupoudrée d'un sourire de paon
Son manteau élimé trace au sol des courbes
De calculs savants qu'il compile ce fourbe

Chaque jour en soufflant des chandelles éteintes
Il s'échine à cacher ses mortelles étreintes
Sous sa cape rêvant de subtils supplices
D'un pouvoir de tyran aux habiles complices

Son ardeur à brûler les dociles chaumières
A tâcher les linceuls des pucelles sincères
Des saintes endormies dans les pieux monastères
Ne s'éteint qu'au trépas  de son souffle de pierre

Le triste sire règne au château sans dragon
Sur un peuple mourant de n'être plus fécond
A cet être  sournois qui de nos vies s'empare
Tournons le dos manants et dressons des remparts!

Eleanor Gabriel

  • Merci SuzeIH, tu es adorable. Oui Astrov, le tyran a cela d'inhumain qu'on a beaucoup de mal, nous disciples de la non-tyrannie, à accepter de lui parler et essayer de comprendre ce qui le motive et la fâche pour qu'il soit si mauvais...

    · Ago about 6 years ·
    Fullsizerender

    eleanor-gabriel

  • Très belle évocation des tyrans stupides (euh... Y en a t il d'intelligents? Oui, mais pervers et inhumains!) Et j'aime beaucoup la description dans votre profil...

    · Ago about 6 years ·
    Oiseau... 300

    astrov

  • Tes mots sont très beaux malgré ce fléau... CDC!

    · Ago about 6 years ·
    Noir

    suzelh

  • Divine et diabolique ambiance, j'adore!!...Inconditionnel des couleurs sombres, d'un clergé en proie aux tourments, des grimoires et des lugubres alcôves!... TON poème me fait penser à une toile de Caspar David Friedrich...Bravo!

    · Ago over 7 years ·
    Lisbonne 27 29 juillet 2010 028

    Frédéric Cogno

Report this text