Le vacarme en deux temps et quelques mouvements

charlotte-laquiche

Quand je respire je vois profond
J’exhume, j’exalte, je courbe 
Les entrechocs qui toisent l’autre 

Tais-toi au son des théorèmes ! 

Les mots je n’en veux plus
Quand le volume se faufile
Tu oscilles et ils arpentent 

Très chère surement, descends-donc de là !

Malheur en bouche rouge et sang
Dans ton rire salace j’abdique 
Ton visage passe rubis sur ongle

À l’envers des Quorums, nous y voilà !

Sur ta peau de vache quand tu respires
Tu sens la trouille, la peur qui sent la trouille 
Tu respires la trouille qui sent la peur

Magnanime mais Pythagore est mort !

Demain c’est beau, je sors les corollaires
Tangible et délicieuse sous peine suffoquée
Pythagore est mort, on s’en balance

Sors de là à présent, le monde s’enflamme !

Non, c’est le bondage qui crame
C’est qu’il fait froid, que le vent se lève
Mille gerbes vont arriver sur mon corps sec

Reviens ici ! C’est de la merde, tu m'entends ? !


Oui... C'est sale l'amour propre.


SALE ET SOURD!

Report this text