L'écrit vient de l'écrivain

maxwellz

                  L’écrit vient de l’écrivain

Au début, mes textes étaient beaux, roses

Presque une plume de pro, prose,

Aujourd’hui, je perds le tempo, prends une pause,

Mais ce n’est pas sur mes lauriers que je me repose,

Fatigué car ma tête et mon coeur s’opposent,

Mon imagination est bousculée par tant de choses,

Au début, mes textes étaient fort, poignants,

Presque des histoires vraies, sans faux semblants,

Aujourd’hui, mes mots sans âme, mort vivants,

N’ont plus la vitalité et l’amour d’antan,

Usés par des échecs, des erreurs, le temps,

Ma montre s’est arrêtée depuis trop longtemps,

Le manque de mots est mon talon d'Achille,

Absence d’inspiration et je marche avec des béquilles,

J’ai le blues face à mes bleus, 

La vie me cogne et pas qu’un peu,

Mes mots pansent mes maux, 

Mais ne pas écrire est mon fardeau,

Le chagrin de l’écrivain quand il écrit rien,

Le sourire de l’écrivain quand l’écrit vient,

À la fin, les mots reviennent, libérés,

De leurs chaînes, car j’en ai retrouvé la clef, ,

Des syllabes de nouveau attachées à la réalité,

Des textes improvisés sur des instants volés,

Écrire est une façon de se révolter,

Écrire est une façon de s’évader,

À la fin, mon stylo accélère dans ce couloir blanc,

Une pointe de vitesse, une arrivée devant,

Des mots motivés qui signent leur meilleur temps,

Des phrases en phase avec mes sentiments,

Des lettres en rafale mais qui ne sont pas du vent,

Ma montre est réparée, repartie maintenant,

Consommer des consonnes et des voyelles est mon pêché,

J’en utilise quelques unes ou des milliers,

Des belles qui font pleurer, pire,

Des drôles qui font pleurer, de rire,

Mes mots en guise de mémos,

Pour ne pas oublier d’en écrire trop,

Le chagrin de l’écrivain quand il écrit rien,

Le sourire de l’écrivain quand l’écrit vient,

Report this text