L'enfant cierge femme

dimir-na


Texte protégé,


L'enfant a craqué,

Une allumette sur le grattoir.


Un bout de souffre,

S'est enflammé,

La clarté fut brève,

Un instant il a cru,

Entre ses doigts,

Tenir la lumière,

De l'espoir.


L'enfant a pleuré,

Un cierge sur le présentoir.


Un menhir de cire,

S'est consumé,

La clarté fut longue,

Des instants, il a cru,

Entre ses yeux,

Capter la lumière,

De l'espérance.


L'enfant a prié,

Un rêve sur un promontoire.


Un bout de souffle,

S'est propagé,

La clarté fut engendrée,

Mille instants il a cru,

Entre ses poumons,

Dompter la lumière,

De la révérence


L'enfant a dormi,

Une nuit sur le prétoire.


Un bout de souffre,

L'a enflammé,

La clarté fut les yeux fermés,

Un instant, il a cru,

Entre le jour et la nuit,

Vivre étincelle,

La lumière de sa mère.


L'enfant a réveillé,

Une " âmette sûre " d'oratoire.


Un bout de petit souffle,

S'est animé,

La clarté fut nécessaire,

Un instant il a dû,

Entre ses paupières,

Retenir des larmes,

Les mers de sa mère,

Femme lumière,

Devenue ampoule du paradis.



                                 "  Cieux bleus ", Bleu Cieux ", rais de tendresse 


                                                                            Dimir-na





Report this text