Les années...

aile68

Le jeudi on allait à l'athlétisme avec Marie-Rose et Christine. Là-bas il y avait les garçons, David et Didier, Gérard et le grand Hervé qui nous dominait de trois têtes, aux sauts en hauteur et en longueur, inutile de vous dire que c'était le meilleur du collège, il s'entraînait pour le championnat régional, le prof de gym l'encourageait pour s'inscrire en Sport et Etudes mais ses parents ne voulaient pas. Ils disaient que leur fils pouvait très bien continuer l'athlétisme en dehors du lycée, qu'ils avaient pour lui des projets plus ambitieux. Ils allaient l'inscrire à Champollion, le lycée huppé de la région, fait pour les matheux et les scientifiques. Il serait peut-être médecin ou chirurgien comme son père. Raisonnement ô combien stupide, nous les élèves, jeunes têtes de linottes pleines de certitudes on optait pour  Sport et Etudes bien sûr, c'était tellement plus original et jeune! Hervé hésitait, il ne savait pas quoi faire, un jour il se rebellait contre ses parents, un autre jour il nous envoyait tous paître, personne n'aurait voulu être à sa place, à part Bertrand, éternel rival d'Hervé, ça se voyait trop qu'il le jalousait! Finalement c'est lui qui a fait Sport et Etudes, fallait voir comme il regardait Hervé quand il nous l'a annoncé, un regard fier et hautain, n'empêche qu'au  championnat d'athlétisme c'est Hervé qui est arrivé le premier aux sauts en longueur et en longueur et à la perche. Chapeau bas, messieurs, dames!

Que sommes-nous devenus tous après le collège? L'ambiance des vestiaires du gymnase Joliot Curie me manquait, moi j'avais atterri dans l'autre lycée huppé de la région, réputé pour ses résultats au bac littéraire et philo, ma foi! J'abhorrais le bloc scientifique et pour me faire des copines ça m'a pris deux ans, je faisais pas assez chic, pas comme ses idiotes qui parlaient parfums de luxe dans le vestiaire en attendant la prof de gym. Un jour  je suis tombée sur Hervé en ville, on a voulu prendre un café mais pas le temps, il cherchait "Le Rouge et le Noir" alors on l'a cherché ensemble et puis chacun est parti de son côté sans échanger nos numéros de téléphone. C'est vrai qu'on était pas assez proche et quand bien même y aurais-je pensé...

J'ai présenté anglais au bac à l'oral et à l'écrit, philo coefficient 8, espagnol, histoire, géo etc. j'ai obtenu le fameux diplôme sans mention honorable, les jumelles Catherine et Céline ont eu les félicitations du jury. J'ai su plus tard qu'elles ont eu leur "agreg" d'anglais et de français. Moi j'ai bifurqué, j'ai pris un virage à 90 degrés, plus je pouvais pas, j'ai trouvé un boulot de fleuriste, j'ai été formée sur le tas, je tiens une boutique sur le cours. Parfois je repense à mes copines du Collège, j'aimerais qu'elles franchissent le seuil de ma boutique, les reconnaître parmi les roses et les lys serait un tel bonheur! J'ai mes habitués et puis le jeune amoureux qui achète une rose à sa copine, la jeune fille qui choisit une plante pour la jeune maman, il y a beaucoup de jeunesse dans mon négoce aux teintes parfumées. La fin de ma nouvelle, il n'y en a pas, c'est comme les plantes aux feuilles non caduques, les éternelles je les appelle, et puis les souvenirs de mes années collège. Mes certitudes sont un peu moins fraîches qu'à l'âge de treize où je me sentais forte, j'étais une crack moi aussi, un peu comme Hervé, mais ça je n'en parle pas car je reviens de loin.

  • Touchant ton récit ! La vie moderne ne laisse aucune chance aux rêveurs. Il y a 25 ans de cela, j'aurais payé pour travailler en plein air, alors que j'étais dessinateur en bureau d’études depuis presque vingt ans. Et puis j'ai bluffé, j'ai sauté le pas et je me suis autoproclamé jardinier d'espaces verts ... mais je n'ai pas atterri à Versailles ou à Villandry, je me suis retrouvé "agent d'entretien' des espaces verts et du fleurissement dans une petite commune de 5000 habitants. Aujourd'hui, je payerais pour en sortir tellement je n'en peu plus de cette routine et de cette fatigue d'un vert hypocrite et d'une écologie mal interprétée. Heureusement, la retraite se profile l'an prochain. Je pourrais alors, ... faire autre chose.

    · Ago 12 days ·
    Gaston

    daniel-m

    • Pas facile facile... Je te souhaite que ça passe vite et que tu profites au mieux de ta retraite.

      · Ago 11 days ·
      Coucou plage 300

      aile68

  • c'est une très jolie nouvelle, plaisir à la découvrir

    · Ago 13 days ·
    Euterpe

    euterpe

  • Ton texte est émouvant. Il me donne le sentiment que tu regrettes de ne pas avoir poussé plus loin tes études. Je pense que, connaissant maintenant ton aptitude à la communication et ta sensibilité, ton empathie à l'égard d'autrui, tu sais, sous couvert de vendre des fleurs pour égayer les coeurs, consoler et rasséréner les âmes qui franchissent le seuil de ta boutique. Je suis sûre que c'est une boutique dans laquelle on se sent bien et que le parfum des fleurs se mélange à celui de ta sagesse...

    · Ago 13 days ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Chère Sy Lou, ceci n'est qu'une fiction, peut-être aurais-je dû le préciser. J'aurais aimé faire des études courtes, mais hélas! on ne fait pas toujours les bons choix. Le bouquet qui me représente le plus est constitué de chardons bleus, de fleurs des champs et autres herbes sauvages. :o). Merci pour ta bienveillance à mon égard. Bonne soirée!

      · Ago 13 days ·
      Coucou plage 300

      aile68

    • Je me suis laissé prendre à ton écriture et t'ai prêtée ce que tu décrivais si bien :)
      Mais cela ne change rien à ce que je perçois de toi et à cette sagesse que tu sais si bien partager.

      · Ago 12 days ·
      Coquelicots

      Sy Lou

    • Merci Sy Lou!

      · Ago 12 days ·
      Coucou plage 300

      aile68

Report this text