Les chroniques de Froide-Lame - 01 à 36

Pascal Bléval

Pour une plus grande facilité de lecture, vous trouverez ici, condensés, les 36 épisodes des chroniques de Froide-Lame. Venez découvrir ou redécouvrir le destin d'Arkahn le forgeron-magicien !

Épisode n°1 – Martèlements

*

Laissez-moi vous conter la création de l'arme ultime, Froide-Lame, par Arkahn le forgeron-magicien.

*

La forge retentit sous le choc du marteau, BAM ! Le métal se tord, prend forme. L’acier chauffé à blanc crépite dans l’eau, devient solide, puis tranchant au contact de la meule.

Instant décisif. Une entaille au poignet, mon sang s’écoule sur l’arme et la rune millénaire s’incruste dans la garde.

La lame s’abreuve de ma vie, s’en repait. La conscience s’éveille en elle, je le sens.

Arkahn, me dit-elle. Prête-moi ton bras, donne moi ta force et je t’aiderai à bâtir un Royaume Éternel !

Que le monde tremble.

La Froide-Lame est née.

  

Épisode n°2 – Un nouveau Roi

*

Car il était dit qu’Arkahn à la Froide-Lame entamerait son irrésistible ascension par la conquête du trône de Zublin.

*

Dans la noire Cité de Zublin, ils sont là, assemblés devant moi. Ils doutent.

Les imbéciles !

Bientôt, ils sauront qui je suis.

Ils croient m’envoyer à la mort. Ils veulent que d’autres les débarrassent de ma présence.

Mais je détruirai leur ennemi et à mon retour, ils me feront de moi leur Roi.

Puis, ils tomberont à genoux et me vénéreront comme un Dieu vivant !

Ou alors, ils mourront tous.

Jusqu’au dernier.

Dans un roulement de tambours, s’ouvrent les portes d’airain de la Grande Zublin.

Mon nom est Arkahn à la Froide-Lame. Je suis la mort.

  

Épisode n°3 – Le temple de Rivan

*

Le Royaume de Rivan tombe à son tour sous la domination du Roi Arkahn à la Froide-Lame.

*

L’Ennemi de la Cité d’Airain de Zublin n’est plus. Victoire est mienne.

La tête du Haut-Prêtre Zakharn a roulé au bas des marches du temple de Rivan, elle y a rejoint les corps décapités des cinq-cents gardes sacrés du Culte de l’Autre-Vie.

Le reste des fidèles s’est prosterné, et ils ont fait de moi leur Suzerain.

Cela est bon, mais cela n’est qu’un commencement.

Car je suis l’Unique, Celui-Qui-Rassemble.

Et la Froide-Lame aux noirs pouvoirs est mon étendard. Elle est mon guide, mon prophète.

Par elle je règne. Par elle je départage les vivants des morts.

Épisode n°4 – Septentrion

*

Après les royaumes de Zublin et de Rivan, les marches Septentrionales sont passées sous ma bannière.

*

Ce soir, je dinerai en compagnie des corps décapités des rois et reines de l’Île-Continent de Valfir.

Ensuite, je pourrai tourner mon attention vers Gandhakar aux vertes vallées. Le rejeton dégénéré de la famille Taberkan ne saurait résister bien longtemps à ma détermination.

Pendue à mon fourreau, Froide-Lame chante mes victoires, célèbre mes conquêtes.

Fasse que le sang de mes ennemis toujours étanche sa soif.

Fasse que la folie qui me pousse en avant jamais ne reflue.

Épisode n°5 – Balkar, Roi-Sorcier du Gandhakar

*

Un adversaire capable de tenir tête à Arkahn à la Froide-Lame aurait-il fait son apparition ?

*

Le Suzerain du Gandhakar croit pouvoir s’opposer à mes projets. Le fou !

Il ne me craint pas encore assez, mais cela va changer. Bientôt, il mesurera l’étendue de mes pouvoirs, l’amplitude de ma puissance.

Qu’il se gargarise donc d’avoir emporté la bataille de la passe de Vinam. Cet imbécile de Gamaran, général de mon armée de l’Ouest, a récolté la tempête qu’il a lui-même provoqué en outrepassant mes ordres.

Quant à ce thaumaturge de pacotille… Ce Roi-Sorcier Balkar… Le sable du désert de Makalan rongera bien assez tôt la chair de ses os réduits en miettes.

Épisode n°6 – La Mâchoire du Diable

*

Les frontières entre le Gandhakar et le Royaume d’Arkahn se redessinent au grès des combats. Qui l’emportera ?

*

Depuis ma première et unique défaite d’envergure face au Roi-Sorcier du Gandhakar, mes armées volent de victoires en victoires.

Fort bien : cela donne du travail à mes cartographes !

Sous peu, les montagnes d’Asharak formeront une ligne de front naturelle que je saurais mettre à profit lors des prochains combats.

Ces pics acérés, que les superstitieux nomment « la Mâchoire du Diable », culminent à près de 4000 mètres d’altitude.

De cette position défensive parfaite, mes troupes engloutiront le Royaume du Gandhakar en une seule bouchée dès l’été prochain !

Il me tarde de participer à cet assaut !

Épisode n°7 – Les marins d’Hösternaüfers

*

La guerre contre le Roi-Sorcier du Gandhakar occupe désormais toutes les pensées d’Arkahn à la Froide-Lame. Mais l’épée s’impatiente. Il lui faut des actes… Et du sang.

*

En portant mon regard vers le Nord, j’ai trouvé de nouveaux alliés : les marins d’Hösternaüfers.

 Obéissant à mes ordres, leurs fins navires harcèlent continuellement les côtes du Gandhakar.

Désormais, les forces dispersées de Balkar peinent à maintenir l’ordre et les troubles se multiplient.

Bien sûr, des maîtres espions payés à prix d’or fomentèrent avec habilité les premiers foyers de rébellion. Mais le phénomène prend de l’ampleur, et je n’ai même plus besoin d’intervenir.

Pourtant, la perspective d’être accueilli en libérateur et de ne pas avoir à me battre m’inquiète…

Comment, alors, nourrir la soif inextinguible de ma Froide-Lame ?

Épisode n°8 – Les Sombres

*

Les Ombres entrent dans la danse. Constituées d'une matière quasi immatérielle, ces créatures sont des Maîtres Assassins craints par les magiciens. Elles dévorent la Magie comme d'autres un bon steak.

*

Désormais, les Ombres elles-mêmes ont tâté de ma Froide-Lame : je l’ai sentie se délecter des âmes tordues des envoyés de Balkar.

Il croit être leur maître. Il ne comprend pas qu’il n’est qu’un jouet entre les mains des Sombres.

Ses défaites récentes ont dû lui faire perdre l’esprit : par ces noires tentatives d’assassinats, il me prouve qu’il est aux abois.

Je devrais le remercier : la puissance vitale de ses assassins a renforcé la mienne.

Bientôt, ce monde maudit qui m’a vu naître ne sera plus qu’un lointain cauchemar.

Rien n’arrêtera Arkahn à la Froide-Lame !

Épisode n°9 – Sargosstia, le Continent perdu

*

Une nouvelle menace se profile à l’horizon. La menace que représente Balkar et son Royaume au bord du gouffre pâlit en comparaison…

*

La guerre menée face aux forces déclinantes du Roi-Sorcier du Gandhakar ne m’amuse plus.

Car mon regard s’est porté au-delà du Grand Océan et mes pensées ont pris un tour des plus sombres.

Un doute étreint mon cœur.

J’ai vu le royaume perdu de Sargosstia, ses hautes tours, ses landes arides et ses vallées giboyeuses.

J’ai contemplé son temple des divinités et le pouvoir qui en émane.

En vérité, une puissance mystérieuse demeure en ces lieux.

Suis-je de taille à m’opposer à ces êtres ? Je l’ignore.

Qui sont-ils ?

Je dois le découvrir au plus vite.

Balkar peut attendre.

Épisode n°10 – L’Armada

*

Délaissant les champs de bataille qui l'opposent au Gandhakar, Arkahn à la Froide-Lame reporte désormais son entière attention au continent perdu de Sargosstia.

*

Mon armada est fin prête.

Arrimée au port, elle n’attend plus qu’un signe de ma part pour s’élancer en direction du continent de Sargosstia.

Bien sûr, il m’a fallu retirer certaines des troupes stationnées le long de la frontière avec le Gandhakar.

Mais l’hiver approche et les routes impraticables empêcheront Balkar, le Roi-Sorcier, de profiter de l’affaiblissement de mes défenses pour contre attaquer.

La nature est bien faite.

Le bluff est osé, je dois l’avouer, mais nécessaire. Car j’ai le sentiment profond que ce qui dort sur le continent perdu est la clé de tout.

Je dois m’en assurer.

Épisode n°11 – Aux portes de Sargosstia

*

Stationné avec son armada face au port de Sargosstia, capitale du continent éponyme, Arkahn hésite à aller de l’avant.

*

La rade de Sargosstia accueille ma barque comme une mère son enfant chéri : en ouvrant grand les bras.

Mais je ne suis pas dupe.

Face à moi, alignées sur la jetée, se dressent les silhouettes figées de mes éclaireurs.

Simples marins, magomanciens de haut-rang, tous ont été changés en blanche statue par la magie du continent perdu.

En dépit de ces sombres avertissements, j’ai décidé d’aller au devant de mon destin.

J’ai vu hier Balkar quitter le Gandhakar à la tête d’une myriade de mâts et de voiles.

Dans quelques heures, il sera là.

Attendre n’est plus une option.

Épisode n°12 – Le Temps suspendu

*

Arkahn se confronte à la magie du continent perdu de Sargosstia. En sortira-t-il indemne ?

*

Un dernier effort, et mon frêle esquif se range le long de l’embarcadère.

D’un bond, je défie le destin et me réceptionne au sol. Je dégaine Froide-Lame, qui entonne un chant de gloire et de mort.

Mais la magie des divinités de Sargosstia s’abat sur moi.

Comme une mouche engluée sur la toile de son prédateur, je sens mes mouvements ralentir, puis se figer tout à fait.

Un voile noir obscurcit mon regard, tandis que sombre ma conscience.

L’implacable futilité de mon existence défile devant mes yeux.

Ô Dieux, entendez ma supplique ! Mon orgueil, aujourd’hui, scelle ma perte.

Épisode n°13 – La Rune des Anciens

*

Froide-Lame s’éveille…

*

Dans un ultime éclair de lucidité, je me raccroche à la garde de mon épée. La Rune que j’y ai serti est chaude au toucher, pour la première fois depuis que je l’ai abreuvée de mon sang, en la forgeant.

L’artefact palpite au creux de ma main, me tire peu à peu du néant. Je revis.

J’entrouvre les yeux et lève le bras au ciel en hurlant ma soif de victoire.

Sargosstia, je ne te crains plus !

Ô Dieux, regardez-moi !

Je vous défie. Je vous vaincrai.

Tremblez face au courroux d’Arkahn à la Froide-Lame !

Oui, tremblez…

Épisode n°14 – Le Continent Perdu

*

Arkahn traverse la cité de Sargosstia, qui a donné son nom au continent sur lequel elle s’étend. Le Temple est proche, mais sa magie le protège du regard du forgeron –magicien à la Froide-Lame.

*

Soufflant, ahanant, je progresse avec lenteur dans les avenues de la cité de Sargosstia : la thaumaturge mélasse qui imprègne l’air s’agrippe à mon corps, ne relâchant son étreinte qu’à regret.

Mais cette magie ne peut me retenir. Ma volonté est plus forte, et l’énergie vitale accumulée par Froide-Lame me soutient.

Pourtant, la pression qui s’exerce sur moi est constante, quasiment insupportable.

Je ressens également un puissant phénomène d’attraction, qui s’accroit peu à peu.

Je n’abandonnerai pas si près du but.

Je dois découvrir la source de la malédiction qui pèse sur le continent perdu.

Il le faut !

Épisode n°15 – La cité aux statues

*

Sargosstia la figée dévoile sa triste vérité aux yeux d’Arkahn à la Froide-Lame.

*

Les habitants de Sargosstia sont vivants !

Posant la main sur la poitrine d’un homme – un forgeron, le bras levé, prêt à abattre son marteau sur l’enclume – j’ai senti battre son cœur.

Effleurée de la pointe de mon épée, sa statue a explosé, déversant en moi son trop-plein d’énergie et rendant à mon regard sa netteté passée.

Les oripeaux de mystère dont se drapait le Temple tombent les uns après les autres, me révélant sa position véritable.

Froide-Lame cesse de chanter.

Elle murmure.

Et ses paroles sont comme le coulis d’une rivière au fond d’une gorge encaissée : cristallines, rafraichissantes…

Épisode n°16 – Une confrontation inévitable

*

Arkahn, qui approche du Temple des Divinités de Sargosstia, ressent l’approche de Balkar comme une menace grandissante. L’heure de la confrontation semble proche.

*

Depuis quelques heures, l’air est agité de profond remous en provenance de la cité côtière.

Balkar aurait-il à son tour posé le pied dans les noires ruelles de Sargosstia ?

Il se pourrait bien que j’ai sous-estimé l’étendue de ses pouvoirs. Sans doute est-il plus puissant que je ne le croyais.

Sinon, comment expliquer qu’il gagne ainsi sur moi ?

L’heure de notre confrontation serait-elle arrivée ?

L’impatience me saisit et j’en tremble d’excitation. Les vents porteront-ils mon défi jusqu’aux oreilles du Roi-Sorcier ? Peu m’importe.

Je t’attendrai aux portes du Temple des Divinités, Balkar !

Ne me déçois pas…

Épisode n°17 – Le Temple des Divinités

*

Face aux portes du Temple des Divinités de Sargosstia, Arkahn sent approcher son ennemi.

*

Les portes du Temple des Divinités refusent de s’ouvrir, et les runes incrustées dans le métal n’y sont probablement pas étrangères. Scintillantes dès que je m’arc-boute, elles pâlissent lorsque je m’éloigne.

Les termes du défi lancé à Balkar seront donc respectés à la lettre : nous nous battrons devant les marches du Temple. De plus, l’attente ne sera pas longue : j’aperçois à l’horizon la silhouette de mon ennemi.

Mais il avance courbé, se servant de son bâton de thaumaturge comme un vieillard de sa canne, et la déception s’empare de mon cœur.

Me verrais-je privé d’une belle et valeureuse victoire par l’infirmité de Balkar ?

Épisode n°18 – Les Portes du Destin

*

Déception et frustration… Tels sont les sentiments qui animent Arkahn lorsqu’il se retrouve enfin face à face avec son ennemi, le Roi-Sorcier Balkar.

*

Mes soupçons se voient confirmés : Balkar n’est plus que l’ombre d’un humain.

Sa peau craquelée semble prête à se déchirer, et son visage est un masque mortuaire.

Il passe à côté de moi d’une démarche traînante, sans paraître remarquer ma présence. Son attitude même, plus encore que sa faiblesse, insulte ma force !

Je m’apprête à lui signifier mon déplaisir lorsque je le vois gravir les marches, puis se poster face aux portes du Temple.

L’imbécile ! Se croit-il capable de réussir à accomplir ce que je ne puis ?

L’arrogance de cet homme dépasse l’entendement.

Épisode n°19 – Le Souffle qui dissipe les Illusions

*

Balkar, malgré son état de faiblesse apparente, fait soudain montre d’une connaissance de la magie des Divinités de Sargosstia supérieure à celle d’Arkahn.

*

Je hurle en direction de mon ennemi :

—             Balkar, que crois-tu faire avec tes piètres pouvoirs ?

Mais loin de reconnaître mon existence, celui-ci lève son bâton puis souffle à travers le joyau qui en orne le centre. Une nuée d’étincelles jaillit, qui recouvre les portes du Temples en quelques instants.

Les runes scintillantes commencent alors à se mouvoir, à une vitesse telle que mes yeux peinent à suivre leur course.

Lorsqu’elles cessent leur manège, deux paires de main son apparues sur les portes, creusées dans le métal.

Que signifie ce prodige ? Balkar saurait-il quelque chose que j’ignore ?

Épisode n°20 – Le Sésame vers notre Destinée

*

Les portes du Temple ont bougé, sous l’effet de la magie de Balkar. Mais s’ouvriront-elles pour autant ?

*

Le Roi-Sorcier du Gandhakar m’observe. Ses yeux reflètent une vive intelligence et, malgré son handicap physique, il ne semble pas affecté par la magie des Divinités.

Je l’ai gravement sous-estimé.

Obéissant à la muette injonction de Balkar, je m’approche du battant droit des portes du Temple. Lui se positionne sur la gauche.

En un même geste, nous enfonçons nos mains jusqu’aux poignets dans les cavités creusées dans le métal.

L’espace d’un instant, je crains être tombé dans un piège, tandis qu’avec la lenteur d’une vierge aux gestes encore empreints de timidité, le Temple des Divinités s’offre à nous.

Épisode n°21 – La Nef du Temple

*

Arkahn et Balkar, temporairement alliés face à l’inconnu, pénètrent dans le cœur du Temple des Divinités de Sargosstia.

*

En silence, de front, nous franchissons les portes du Temple.

La détermination dont fait montre Balkar m’impressionne, malgré moi. De plus, il semble reprendre des forces tandis que nous progressons en direction de la nef centrale.

De là proviennent les flots de magie qui figèrent Sargosstia un millénaire auparavant, propulsant un continent entier hors du temps.

Soudain, quatre statues nous apparaissent, comme surgies du sol de pierre.

Les débris d’antiques artefacts jonchent le sol à leurs pieds.

Elles se font face, les bras tendus en avant.

Au centre de leur cercle se tient un guerrier en armure.

Épisode n°22 – Armast le Roi-Guerrier

*

Qui est donc ce guerrier ceint d’une armure resplendissante ? Quel est son rôle ? Est-il l’une des Divinités de Sargosstia ? Ou bien l’une de leurs victimes ?

*

Aussi immobile que les statues qui l’entourent, le guerrier inconnu tient par la garde une imposante épée incrustée de pierreries. Sur son heaume resplendit une gemme couleur ivoire, d’où semblent jaillir des éclairs. Des chaînes d’un acier bleuté encerclent entièrement son corps, ne laissant libres que ses bras et le liant aux statues des Divinités de Sargosstia.

À notre approche, ses paupières s’ouvrent sur deux lacs de lave en fusion. Sa voix éclate dans ma tête avec la force de mille ouragans. Je me bouche les oreilles, mais en vain.

—             Je fus Armast, Roi-Guerrier de Sargosstia, déclame la voix désincarnée. Jadis, j’ai scellé le destin de mon peuple. Mais aujourd’hui, l’heure d’un nouveau choix est arrivée. L’un de vous devra en porter la responsabilité. De tous temps, c’était écrit. À présent, continue Armast en levant son épée, que le temps reprenne son cours. Qu’une nouvelle destinée se mette en place !

Puis, le Roi-guerrier abat son arme sur le sol, qui se met à vibrer tel un gong. L’onde de choc se propage à travers le Temple, puis de là dans tout le continent de Sargosstia.

Sur son passage, les statues d’humains et celles d’animaux reviennent à la vie. Tous reprennent le cours de leur existence comme si une seconde à peine s’était écoulée, et non pas un millénaire complet.

L’horloge avance à nouveau en direction du futur.

La magie des Divinités ne s’étend plus sur Sargosstia, désormais.

Épisode n°23 – La lutte des destinées

*

Qui gagnera le droit d’endosser la responsabilité de la destinée de Sargosstia ? Balkar, dernier rejeton d’une lignée frappée de la malédiction des Sombres ? Ou bien Arkahn, aux émotions dictées par sa Lame assoiffée de sang et ne vivant que pour le combat ?

*

Soudain, Balkar me fait face, une lueur de folie dans le regard.

—             Mon armada a balayé la tienne, tel le vent un fétu de paille, je m’exclame d’une voix forte.

—             L’intimidation est l’ultime ressort de la bête aux abois. Que tes bateaux l’emportent ne te sauvera pas.

Le silence retombe et nous fourbissons nos armes. Froide-Lame glisse avec délectation dans son fourreau, tandis que le Bâton de Balkar crépite d’une énergie chaotique.

L’issue de ce duel déterminera le destin de l’humanité toute entière.

De nous deux, il ne pourra en rester qu’un.

Par les Dieux, je serai celui-là !

Épisode n°24 – Un combat éternel

*

Un combat éternel… Le sort de la planète toute entière dépend du vainqueur…

*

Voilà trois jours que nous nous battons sans répits ni relâche, Balkar et moi-même. Près de 70 heures que la magie affronte l’acier sans qu’un vainqueur ne se dessine.

Concentrée sur Balkar, ma vision de l’Ailleurs ne parvient plus à dépasser les murs du Temple. Mais je sens qu’une foule immense s’est amassée autour de nous, et qu’elle attend l’issue de notre combat.

Pour achever le survivant ?

Pour célébrer le vainqueur et le proclamer Roi ?

Je l’ignore.

Un rire empreint d’extase franchit mes lèvres, et Balkar se joint à moi.

Ici et maintenant, nous vivons.

Seule compte notre lutte.

Épisode n°25 – La Vérité Nue

*

Où nous découvrons ce qui pousse Balkar en avant, ce qui le soutient dans sa quête. Où nous découvrons, également, le but ultime d’Arkahn et de sa Froide-Lame.

*

—             Pourquoi m’avoir suivi jusqu’ici ? Que cherches-tu à obtenir, Balkar ?

La question m’échappe, au moment où nous reculons tous deux pour reprendre notre souffle.

Avant une nouvelle passe d’arme, peut-être la dernière.

L’épuisement me gagne. La garde de Froide-Lame glisse entre mes doigts gourds. Épuisée elle aussi, ma lame gémit plus qu’elle ne chante.

Mon adversaire ne semble pas en meilleure forme. L’énergie qui circule dans son bâton se fait chaotique, erratique.

—             Vois mon corps, contemple ma dégénérescence ! répond soudain Balkar. Il est ici un pouvoir capable de mettre un terme à la malédiction des Ombres qui pèse sur ma famille. Hors de mon chemin ou je devrai te tuer !

—             Tu m’as fait le présent de ta vérité nue. Voici la mienne : j’apporte le repos de la mort sur cette terre corrompue. En garde !

Nous nous élançons l’un vers l’autre. C’est l’ultime assaut, celui dont tout découlera.

Karaï ! Le Sang et l’Acier !

Maraï ! La Magie et l’Esprit !

Le choc de nos volontés ébranle les fondations mêmes du Temple, et la Terre se fend sous l’impact.

Le Monde explose et nous sombrons, happés par la Nuit du Repos Éternel.

Épisode n°26 – Mokran le Sombre

*

Un nouvel adversaire entre en scène, encore plus terrible que Balkar. Quel est son but ?

*

Lorsque je reviens à moi, la stupeur m’envahit. Je suis en vie !

Assis par terre, adossé à un pilier du Temple, Balkar me fixe de ses yeux vides. Une Ombre gigantesque le surplombe.

Un Sombre, le plus puissant d’entre tous ceux qu’il m’a été donné de voir !

—             Oh oh, l’épéiste est encore parmi nous ! gronde le monstre. Tu as la peau dure, comme Balkar. Vous aurez le privilège d’assister à l’avènement de Mokran le Sombre, petits humains. Car aujourd'hui, le pouvoir des quatre Divinités va enfin devenir mien !

Se détournant de moi, la créature s’éloigne, puis tend sa main en direction de la poitrine du Roi-Guerrier Armast.

De l’extérieur du Temple me parviennent des cris d’horreur et des râles d’agonie. La curée bat son plein. Les Sombres, dont je devine la présence, dehors, semblent s’en donner à cœur joie.

Tout comme Balkar, n’ais-je été qu’un pion entre leurs mains ?

Cela ne se peut ! Cela ne se doit !

Je ne suis pas mort, Mokran le Sombre. Tu te repentiras très bientôt de ne pas m’avoir achevé.

Car je suis Arkahn à la Froide-Lame, et je me battrai jusqu’à mon dernier souffle !

Épisode n°27 – Un Fragment d’Espoir

*

L’espoir… La planche de salut du condamné à mort… Est-ce tout ce qu’il reste à Arkahn face à l’Ennemi qui vient d’apparaître ?

*

Tout entier accaparé par sa lutte contre Armast, le Sombre semble en oublier notre présence, à Balkar et à moi-même.

Comment l’en blâmer ? Qui se soucierait d’un insecte que l’on pourrait écraser du bout du pied, sans même y prendre garde ?

Tel que je suis, la différence entre nos deux puissances est par trop incommensurable. Affronter Mokran dans mon état équivaudrait à un suicide.

Je ne suis pas stupide.

Mais je ne suis pas sans ressources pour autant. Si Balkar est en vie, il nous reste une chance. Un espoir.

Un infime et fragile fragment d’Espoir.

Épisode n°28 – Le Don de Vie

*

L’attention du Sombre est focalisée sur son propre combat contre la volonté des Divinités de Sargosstia (incarnées en Armast). Arkahn parviendra-t-il à en profiter pour renverser la situation ?

*

Mètre après mètre, je m’approche de Balkar en rampant.

Son bâton de Thaumaturge toujours en main, il a le regard fixe, vide.

Doucement, pour ne pas éveiller l’attention du Sombre, je déverse en mon Ennemi d’hier une infime fraction de l’essence de vie qui palpite en moi.

Ses narines frémissent, ses pupilles se rétractent.

Il a un sursaut en me voyant, mais je lui intime le silence d’un doigt posé sur ses lèvres. Il semble comprendre, se détend.

Bien, tout n’est pas perdu. Mais il faut nous hâter.

Fasse le ciel que Balkar comprenne la pureté de mes intentions !

Épisode n°29 – Un acte désespéré

*

Celui qui rassemble…

*

Luttant contre le maelström d’énergie qui l’entoure, je tends la main vers le joyau ornant le centre du bâton de Balkar.

Je referme mes doigts sur l’artefact, et me soupçons se confirment : il referme une rune semblable à celle que porte la garde de mon épée. La jumelle, également, de celle qui orne le heaume d’Armast.

Cela ne peut n’être qu’une coïncidence.

À l’instant où j’assure ma prise, un fleuve de feu se déverse dans mes veines et me coupe le souffle.

Balkar se tourne vers moi, stupéfait.

Pour la première fois de ma vie, il m’apparaît clairement que, seul, je ne peux que succomber : j’ai besoin d’aide.

Et je comprends enfin, aujourd’hui, ce que voulait dire l’oracle lorsqu’il me donna mon titre, « celui qui rassemble ».

En vérité, je le redis à présent dans la pleine conscience de ce que cela implique : oui, vraiment, je celui qui rassemble !

C’est à cet instant précis que j’enfonce ma Froide-Lame dans la poitrine du Roi-Sorcier.

Épisode n°30 – Esprit contre Esprit

*

Une lutte terrible est engagée entre Mokran le Sombre et les Divinités de Sargosstia. Arkahn l’observateur sera-t-il en mesure de perturber le combat en cours entre ces deux puissances phénoménales ?

*

Tandis que ma Froide-Lame pénètre le corps du Roi-Sorcier du Gandhakar, un tourbillon d’énergie se forme entre nous deux. En dépit de l’énorme pression qui s’exerce sur mes bras, je ne lâche ni mon épée ni le bâton de Balkar.

Peu à peu, la conscience de mon ennemi quitte son corps et rejoint le mien, laissant derrière lui une coquille vide, tel un serpent après sa mue.

La thaumaturge tornade qui m’entourait se calme peu à peu, pour s’épuiser finalement tout à fait. Comme si rien ne s’était passé.

Le corps de Balkar gît à mes pieds. Dans la mort, on dirait un enfant et je sens des larmes rouler sur mes joues à cette idée.

Que le Sombre n’ait pas détecté le soudain flot de magie généré par le bâton de Balkar me paraît peu concevable. Pourtant, il est resté focalisé sur sa lutte contre la psyché d’Armast.

La lutte de Mokran contre les Divinités de Sargosstia serait-elle donc si incertaine qu’un bref instant de déconcentration risquerait de causer sa perte ?

Mais c’est un combat bien étrange auquel j’assiste à présent : les deux adversaires se font face, aussi immobiles l’un que l’autre. Des tremblements tout justes perceptibles agitent le corps du Démon, mais Armast ne frémit pas et ses yeux toisent Mokran avec un air de profond mépris.

Pourtant, le Sombre paraît sûr de sa puissance. Cacherait-il son jeu ?

Un bref instant, Mokran se tasse sur lui-même. Puis, il devient trouble, éthéré, et s’étend progressivement autour du Roi-Guerrier. Les pupilles de celui-ci perdent alors de leur assurance, tandis qu’un sourire tordu naît sur le visage d’ombres et de fumerolles du titanesque Sombre.

Très vite, il apparaît que le Démon prend l’ascendant sur Armast, sans que je parvienne à comprendre comment. C’est alors que Balkar se rappelle à mon bon souvenir, dans mon esprit.

Je m’effondre au sol, les jambes littéralement coupées, pantin désarticulé agité de spasmes incontrôlables.

Épisode n°31 – Garanthé la Chaotique

*

Froide-Lame a changé, en même temps que son propriétaire. Quel impact cela aura-t-il sur le combat en cours ?

*

Je me redresse péniblement, le corps toujours agité de violents soubresauts.

Quelque part au fond de moi, lentement, Balkar s’éveille et il compte bien me le faire savoir.

Ce n’est pas réellement une lutte pour la possession de mon corps. Je ne ressens pas la moindre animosité dans l’esprit de mon vieil adversaire.

En revanche, sa présence en moi me force à changer, à évoluer physiquement autant que mentalement.

Je regarde mes mains, mais ne les reconnaît pas. Elles sont plus grandes, et mes doigts sont devenus fins et déliés. Les cicatrices que mon passé de forgeron y avait gravé au fil des années ont disparu de mes paumes.

Je me saisis de mon arme : l’entité qui y demeure a changé elle aussi.

Sa voix a pris une teinte chaude, semblable à un feu grondant dans son âtre. Elle murmure son nouveau nom : Garanthé.

Sa lame s’est allongée jusqu’à près de deux mètres. Fendue en deux en son centre, sur toute sa longueur, elle est parcourue de décharges d’une énergie pourpre, chaotique. L’air autour d’elle semble s’animer, comme sous l’effet d’une chaleur intense.

Froide-Lame n’était qu’un jouet. Garanthé est une arme de destruction massive.

Il me tarde de l’utiliser.

Épisode n°32 – Lutte Ultime

*

Le combat entre le Sombre et Arkahn s’engage. Quel en sera l’issue ?

*

Un hurlement me ramène à la réalité. Le Sombre a rompu son combat face à Armast, qui reste en retrait, immobile, toujours enchaîné aux statues des Divinités.

Tandis que Mokran s’approche de moi, son corps prend forme, se fait moins éthéré. Ses yeux fous dardent des lances de haine et de sa bouche jaillissent de noires flammes. Son bras se détend et un fouet de ténèbres claque, s’enroulant autour de mon poignet gauche.

Je tranche ce lien éthéré et fait un bond en arrière, esquivant d’extrême justesse un vicieux coup de griffes. Il visait la gorge et m’aurait décapité si j’étais resté immobile.

Assurant à deux mains ma prise sur Garanthé, je reprends l’équilibre et me jette à mon tour dans la bataille. Ma lame s’abat avec force sur le bras du démon, sans même entailler sa peau. Pourtant, lorsque je me fends en avant dans la foulée, le Sombre recule de plusieurs mètres.

Si mon adversaire prend la peine d’éviter mes assauts, c’est qu’il les craint, malgré le peu d’effet que ma première attaque a eu sur lui. Il sent que je peux le blesser, et cette pensée me suffit.

Le véritable combat commence…

Je vaincrai mon ennemi !

Épisode n°33 – Tranche les Ombres, fend les nuages !

*

Le combat s’anime, mais Mokran le Sombre semble toujours trop fort. Serait-il invincible ?

*

Franchissant la garde de Mokran, Garanthé tranche la substance éthérée du corps du Démon. Avec un hurlement de douleur, le Sombre se jette en arrière, esquivant un nouveau coup qui l’aurait tranché net à hauteur du bassin. J’ai le sentiment que jamais ma Froide-Lame ne m’aurait permis un tel exploit. Ma nouvelle arme semble deviner les mouvements de mon adversaire, les anticiper, et dans une certaine mesure, agir à ma place.

Un liquide visqueux, clairet, coule du cou de Mokran, là où Garanthé vient de l’entailler. Le Sombre tâte sa blessure d’un air surpris. Je me prends à sourire.

—             Je peux te blesser, je suis donc capable de te tuer !!!

Mais le Sombre se ressaisit et me fixe, méprisant.

—             Regarde-toi, tu tiens à peine debout ! Crois-tu me faire peur avec tes mots vides de sens ?

Aussitôt, il se ramasse sur lui-même et se jette sur moi à la vitesse d’un boulet de canon. Il me percute de plein fouet et je suis projeté en arrière avec force. Mon dos vient s’écraser contre l’une des colonnes du Temple, et je ne parviens à tenir debout que par un véritable miracle.

À demi assommé par le choc, je vois le Sombre s’approcher de moi avec un sourire torve. Il savoure sa victoire, qui ne fait plus aucun doute à ses yeux.

Est-ce ainsi que ma geste s’achève ? Vais-je mourir, ici et maintenant ?

Épisode n°34 – Quitte ou Double

*

L’attaque de la dernière chance se profile !

*

—             Ne baisse pas les bras ! Fie-toi à ton instinct et agis !

Les paroles d’Armast roulent dans mon crâne, emportant mes doutes avec elles. Une résolution nouvelle s’éveille en mon cœur et me soutient au moment où j’en avais le plus besoin.

Alors que Mokran s’apprête à me frapper de son fouet d’ombres, je saisis mon arme comme s’il s’agissait d’une lance.

Le Sombre hésite un bref instant et recule d’un pas. Une ouverture vers ma cible se dessine soudain et mon bras se détend tel la corde d’un arc.

L’épée qui fut Froide-Lame s’élance, fendant l’air en vibrant. D’un bond sur le côté, Mokran esquive le coup, un sourire vicieux sur son visage enténébré. Il éclate d’un rire gras, plein de contemption.

—             Te voilà sans armes, petit humain ! Que croyais-tu donc faire avec une si pitoyable attaque ?

Il se redresse de toute sa hauteur et s’apprête à me porter un coup fatal. Ses yeux rient d’une sombre joie car il se réjouit à l’avance de ma mort.

Je ferme les yeux et tend les deux bras en avant.

Je dois faire confiance à Armast.

C’est la dernière option qu’il me reste.

Épisode n°35 – Celui-Qui-Rassemble

*

La Geste de Froide-Lame connaît ici son issue. Mais revenez demain ! Car demain est un autre jour, et celui-ci vous révèlera l’épilogue de l’histoire épique d’Arkahn à la Froide-Lame !

*

Mokran se fige soudain, et son sourire devient hésitation avant de se muer en un masque d’effroi.

Derrière lui, ma fidèle lame a transpercé le poitrail d’Armast, et l’essence même de cet humain, dépositaire des âmes millénaires de Divinités ancestrales, s’y est déversée en un instant.

Aspirée par Garanthé, la vie d’Armast se transforme peu à peu en une brume traçant d’épais sillons dans l’air autour de Mokran, l’encerclant peu à peu. Puis, la brume commence à se mouvoir dans ma direction.

Le Sombre tente vainement de l'absorber en se changeant lui-même en une Ombre claire-obscure. Mais la conscience d’Armast lui échappe et se précipite en avant en direction de mes paumes nues, offertes.

L’influx d’énergie est tel que je crains – un bref instant – de perdre la raison. Le cri qui jaillit de ma bouche se répercute à travers tout le Temple, et les derniers vitraux encore intacts explosent.

Mokran lui-même frémit en subissant l’onde de choc de ma souffrance et son corps éthéré, atteint de plein fouet par le souffle de ma voix, menace de se disloquer. Le Sombre tente de reprendre forme, mais le processus accéléré le fait souffrir et une grimace de douleur lui défigure le visage.

La puissance qui s’est déversée en moi m’emplit d’un indicible sentiment d’invincibilité. Lorsque je referme le poing, des éclairs en jaillissent, frappent les murs aux alentours et font éclater la pierre dans un grondement de tonnerre.

Mokran cherche alors à se réfugier dans son plan d’origine. Son corps perd à nouveau de sa substance et redevient brumeux. Mais d’un bond en avant, je suis sur lui. Ma main frappe, s’enfonce dans son corps presque sans substance, pour se refermer sur une boule à la texture rugueuse. Je comprends qu’il s’agit du noyau central de Mokran, là où se niche sa conscience.

Comprenant ce que je m’apprête à faire, le Sombre tente de me repousser, mais ses forces s’amenuisent rapidement. Dans un effort surhumain, je broie son âme entre mes doigts.

Alors, poussant un ultime cri de rage, Mokran disparaît dans une titanesque explosion. J’y laisse mon bras droit, tranché net au ras de l’épaule, et je perds connaissance, m’écroulant au sol dans une longue gerbe de sang.

Lorsque je reprends connaissance, je suis allongé sur le dos. J’ai froid… Je me tourne sur le côté et je regarde dans la direction de la nef. Le corps d’Armast a disparu, de même que celui de Mokran.

La déflagration causée par la mort du Sombre à soufflé plusieurs des colonnes du Temple, et une partie de la toiture s’est effondrée. D’énormes blocs gisent çà et là. L’un d’entre eux a éclaté au sol juste à côté de moi et je devine qu’il a écrasé mes jambes, car je ne les sens plus.

Ma vision se brouille, j’entends à travers du coton des cris de joie retentir à l’extérieur du Temple. Tandis que mes yeux se referment contre ma volonté, une silhouette vague, brumeuse, se penche sur moi tout en murmurant des paroles inintelligibles.

Une onde de chaleur m’enveloppe…

Je sombre dans le néant…

Épisode n°36 – Épilogue

*

La fin d’une épopée, le début d’une autre ? Peut-être, un jour prochain…

*

Je reviens à moi debout au sommet d’une butte couverte de verdure. En contrebas s’élève le Temple des Divinités de Sargosstia. Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants l’encerclent. Ils sont armés pour la plupart, mais ce sont des cris de liesse que les vents portent jusqu’à moi.

Les Sombres ont tous disparus, probablement à l’instant même de la destruction de Mokran. Une voix dans ma tête suggère que les Sombres n’étaient que des extensions de celui que j’ai combattu et vaincu.

—             Maudit Balkar ! je m’écrie, le cœur soudain emplit d’une rage folle. C’est toi qui me souffle ainsi tes idées dans le crâne !

Je sens désormais pleinement la présence en moi du Roi-Sorcier du Gandhakar, de même que celle d’Armast. Lui se tient paisible, à l’écart de l’agitation puérile dont fait montre mon vieil adversaire.

Les derniers instants de mon combat contre Mokran me reviennent en tête. Je lève les mains devant moi, stupéfait de parvenir à effectuer ce simple geste. Et je ressens de nouveau la présence de mes jambes.

À cet instant, je vois mon bras droit devenir éthéré, perdre de sa substance. L’impression est fugace et disparaît aussi vite qu’elle est venue, mais le doute s’est insinué en moi et refuse de lâcher prise : serais-je devenu une Ombre ?

Balkar ricane, Armast hausse les épaules sans rien dire. Je les ignore tous deux, reportant mon attention sur le Temple et les collines alentours. La vérité me frappe soudain : le destin de ce monde m’est devenu étranger.

Seul compte désormais de trouver des réponses aux questions qui se bousculent dans ma tête : pourquoi ne suis-je pas mort ? Suis-je encore réellement Arkahn à la Froide-Lame ?

Je porte la main à mon fourreau, dont dépasse la garde de mon arme. Elle devient floue, s’estompe sous mes yeux pour réapparaître dans ma main sous la forme d’une gigantesque faux. Elle est forgée dans un métal étrange, sombre et luisant à la fois. Une impressionnante aura de puissance l’environne sur toute sa longueur, et sa lame semble animée d’une vie propre.

Un nom me vient en tête : Farangone.

Au même instant, l’arme émet une note aigüe avant de retomber dans le silence. Elle déborde d’énergie et semble m’avoir accepté. Du moins, pour le moment. Mais je sens qu’il va me falloir la dompter, ou plutôt… L’apprivoiser… Et m’habituer à la présence de Balkar et d’Armast, dont je ressens en permanence le poids du regard braqué sur ma nuque.

Sur cette dernière pensée, je me détourne du Temple de Sargosstia. Je dois trouver un moyen de rejoindre le territoire des Ombres.

Là-bas, sûrement, des réponses m’attendent.

Là-bas, je découvrirai peut-être l’identité de la personne qui m’a sauvé à l’issue de mon combat contre Mokran.

Cette silhouette qui s’est penchée vers moi alors que je m’enfonçais dans la froidure de la mort me hante désormais.

Non, décidemment, je n’ai plus que faire du destin des hommes de ce monde…

Le mien m’importe bien davantage.

  • enfin l'épilogue...ou pas?!!!j'avoue rester un peu sur ma fin mais en y réfléchissant bien c'est mieux que d'avoir un point final sans possibilités d'imaginer nous mêmes cette fin....non tout bien réfléchi....j'adore!!!!!!!!!!!!!

    · Ago about 6 years ·
    Default user

    Françoise Blavoet

    • Merci infiniment, Françoise ! Merci de m'avoir suivi de bout en bout, et pour tous tes encouragements. C'est important !

      · Ago about 6 years ·
      Endrean le siak   par gwladys guilbert   01 2013 92

      Pascal Bléval

Report this text