LES NOUVRAUX DIRIGEANTS

franek

-LES NOUVEAUX DIRIGEANTS-  

                                                                                                                                                                                                                                                                                                            Au banc des accusés innocents

                                   Sûr j’ai ma place au premier rang.

                                   Couvert de cendres et d’opprobres

                                   Par des gens qui ne sont pas sobres

                                   En calomnies, ragots, mensonges

                                   Qui me font vivre un mauvais songe.

                                   Pour la justice, la délation

                                   La plus pauvre en imagination,

                                   Fait office, prévaut l’instruction

                                   Ignorée par tous les tabellions.

ü   

                                   Condamné avant le jugement,

                                   La sanction est assénée vraiment

                                   Avant les droits de la  défense

                                   Qu’ils considèrent comme offense,

                                   Au bon plaisir, aux idées de ceux

                                   Qui se prennent pour des dieux.

                                   Bah ! Je les laisse à leur mégalo

                                   Bien que se soit pas rigolo

                                   Chaque jour que le temps peut faire

                                   D’être le seul bouc émissaire.

ü   

                                   Ces histrions de l’indécence

                                   Ont bien peur de l’intelligence.

                                   Le vide et le néant les remplient

                                   Les gonflent et les rendent bouffis

                                   Par un orgueil  non mesurable ;

                                   La roue ailée de la fortune

                                   Roule pour eux des tas de thunes

                                   Qu’ils amassent en hautes dunes

                                   Ne laissant aux autres que des prunes.

ü   

                                   Une seule idée est bonne : la leur,

                                   Sur l’avis contraire, le malheur

                                   S’abat comme les sauterelles

                                   Dans une prairie culturelle

                                   Fleurie de théories nouvelles,

                                   Fanée aux chaleurs rituelles

                                   Des grands - messes sacrées du pouvoir

                                   Ecrasant le prêcheur du savoir.

ü   

                                   Face aux ordres de tels vizirs,

                                   Faut-il être sourd ou désobéir ?

                       

                                  

                                           

  • Je suis d'accord avec toi! Les médias condamnent, commentent, dissèquent tout, sans analyser juste. Toujours à l'affut d'une erreur, pour juger. Pauvres eux, ceux sur la sellette, obligés de se disculper, commenter leurs point de vue. Mais (un con scia ment) c'est du Brassens, car ils n'aimait pas les juges, les policiers, les médias, etc... tranquille il voulait être. Heureusement qu'il ne voit pas ce que la France est devenue, ni sa chère Sète, lieu de débauche pour riches. (Vu une doc sur les fêtes à Sète)

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • merci à tous, fan de Brassens ce poème ne lui doit rien, ou alors un con scia ment, mais à la lecture de crocs niquent judiciaires du Canard enchainé

    · Ago about 7 years ·
    Mariage marie   laudin  585  orig

    franek

  • Merci Yvette, çà doit être cette chanson...!!

    · Ago about 7 years ·
    10922201 10205502677102091 1480983158 n

    phil-29

  • Phil 29, cela doit être "La mauvaise réputation" du moins, si c'est à cela que tu a pensé! Moi c'est cela que ce poème m'inspire. Encore un beau poème, plaidoirie sur la bêtise humaine, la liberté de penser, d'agir. J'aime beaucoup ce que tu écris et si bien, franek!

    · Ago about 7 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • tout nouveaux . . .

    · Ago about 7 years ·
    Photo0004 465

    walter-ego

  • CDC, c'est tellement vrai. Cela me rappelle une chanson de Brassens. Ca y est, j'ai chopé Alzheimer, je ne me rappelle plus du titre....!

    · Ago about 7 years ·
    10922201 10205502677102091 1480983158 n

    phil-29

Report this text