Les sept lois de Noë

pouet

Extrait du rapport Psychiatrique concernant la « drogue du cannibale » :

"Lorsque certaines consommateurs sont déjà vulnérables, ils peuvent facilement basculer dans la folie. Les patients ne sont pas forcément dangereux mais ils développent une certaine paranoïa ou une peur des autres. Ils finissent par croire dur comme fer à leurs hallucinations. Cette drogue est très dangereuse car elle mélange les amphétamines qui rendent paranoïaque et agressif, au LSD qui provoque des hallucinations et au PCP qui rend aussi extrêmement paranoïaque. Tout cela représente un cocktail dont les effets sur le comportement humain sont totalement imprévisibles. »

Scène de crime : Compte-rendu Police scientifique :

« Treize cadavres gisant sur le sol. Traces de nombreuses morsures et autres déchirures sur l’ensemble des corps. Les têtes des victimes sont intactes. Toutes les quatre affichent un large sourire. Les murs et le sol sont recouverts de sang. Au moins trente traces d’ADN différentes. Cinq toiles accrochées au mur sont couvertes de sang, boyaux, lèvres, sexe masculin, spermes, cyprine, urine…

De nombreux petits papiers tachés de sang recouvrent le sol. Quelques citations présentent sur ces morceaux de papiers « Les drogues sont un défi à l’esprit » J. Morrison, « La réalité, c’est l’illusion créée par l’absence de drogue » R. Desjardins, « Un boucher qui se drogue fait des rêves de boucher. » C. Baudelaire,  « Nous sommes tous des cannibales, le meilleur moyen d’identifier autrui à soi même, c’est encore de le manger. » Lévy Straus. Le reste est illisible.

Pièce à conviction n°1 : Journal intime de l’artiste « Permormer » Ted Bundie : Jeudi 21 juin J-2

Euphorie, paranoïa, folie, confiance en soi, hallucination, créativité, hystérie, imagination, liberté, évasion, illusion, crise psychotique, introspection, épilepsie, amour, violence, rage, colère, orgasme, septième ciel, nirvana, cannibalisme… Liste non exhaustive des effets que peuvent procurer certaines drogues. Il est très difficile d’imaginer, de conceptualiser le fait qu’une simple substance chimique puisse avoir tant d’effets sur notre organisme. Les drogues peuvent elles être le révélateur de notre nature profonde ? Ou bien nous font elles dérailler, dévier de notre manière habituelle de penser, à tel point que notre cerveau ne réagirait plus du tout de la même manière qu’auparavant. Comme si, tout d’un coup, il appartenait à une autre personne ? Le LSD, en son temps, avait fait l’objet de bons nombres d’expériences, plus ou moins concluantes d’un point de vue scientifique. Mais les gens qui prennent de la drogue sont soit des cobayes, soit des drogués. Leur point commun est de savoir qu’ils vont être drogués. Et c’est précisément sur ce point que mon expérience, artistique, est des plus originales. Mes invités, artistes peintres, musiciens, avocats, ingénieurs… ne seront nullement au courant de ce qui les attend. Ce sera une expérience artistique et psychologique. Je veux voir comment ces êtres humains réagiront. Je souhaite révéler au grand jour la créativité qui sommeil en chaque être humain ! Faire jaillir la beauté de l’acte le plus morbide, exploser la sensualité de l’acte le plus malsain. En finir avec toutes ces conneries consensuelles…

Je travaille sur cette performance depuis plusieurs années. J’ai scrupuleusement et méthodiquement établit une sélection des invités. Je connais tout de leurs vies, de leurs passés, de leurs attentes, leurs inspirations… Ils seront cinquante au total. Cinquante à avoir la chance d’y participer. Ce qui sera fait, sera créé dans cette pièce, sera en tout point exceptionnel. Tout sera filmé. Le film en lui-même sera déjà une œuvre d’art. Mais j’espère que bien d’autres seront créées durant ces vingt quatre heures !

Pièce à conviction n°2 : Témoignage de Thibault Laque – Lundi 25 juin

« Quand j’ai reçu le carton d’invitation, il y a de cela un mois, je me suis dit pourquoi pas, ça à l’air plutôt cool. Personne ne savait à l’avance de quoi parlerait l’exposition. Je m’attendais à un vernissage à la con habituel, avec toasts et champagnes… On les a eus, nos toasts et nos foutus verres de champagnes, et à profusion ! En revanche, aucune œuvre exposée, pas de tableau, pas de performance, pas d’instructions…

Quand je suis arrivé dans la pièce, une dizaine de personne était déjà la, bien habillés, souriants, en train de discuter, enfin vous voyez le genre, un vernissage quoi…. Nous étions dans une immense salle ronde. Tout était entièrement blanc, sol, plafond, murs. Ces derniers étaient recouverts de grandes toiles blanches. Il n’y avait aucune chaise, aucun meuble, mise à part cette immense table ronde et bombée qui siégeait au milieu de la pièce, entièrement recouverte  de cavités emplies de mets tous plus savoureux les uns que les autres.  Et de boissons en tout genre.

Une fois la table débarrassée de la bouffe,  un liquide rouge se mit à s’écouler par les cavités de la table…

Putain, mais c’est vraiment du grand n’importe quoi ! Comment avons-nous pu faire ça ? Comment lui a-t-il pu faire ça ? Cet enculé vient de bousiller nos vies à tous, et sans parler de ceux qui gisent, éparpillés, sur ces putains de toiles ! »

Pièce à conviction n°3 : témoignage de Ted Bundie

D’accord, je vais tout vous raconter, depuis le début, mais je vous demanderai de bien vouloir me laisser narrer tout cela à ma manière, sans me couper. Oui, car je vous connais, les hommes de lois, toujours à la recherche de la concision, de la précision, de l’indice manquant… Si vous voulez tout savoir, ne vous attendez pas à un simple résumé de mon œuvre par une description factuelle, dénuée de poésie, d’enchantement et d’imagination. Car ce qui s’est passé là dedans est en tout point exceptionnel ! Je n’avais jamais vu, avant ce jour béni, autant de folie et d’énergie créative réunies dans une même pièce !

Notez bien tous ce que je vais vous dire. Oui, notez-le bien, car mon témoignage fera certainement l’œuvre d’un roman, et ce que vous tenez entre vos mains en sera le manuscrit…

  • Oui je sais, mais c'est le format du concours qui veut ça...Merci pour le commentaire en tout cas!

    · Ago over 7 years ·
    Default user

    pouet

  • Mon passage préféré est celui de Ted Bundie mais je suis restée sur ma faim: trop court.
    Thalia

    · Ago over 7 years ·
    Img 0285 300

    thalia

Report this text