Libre et enfermée (mais pas du bon coté)

Laurence Malabat

Confinée, mais qu'en serait-il si ce n'était pas à l'intérieur mais à l'extérieur...??

 Ho je ne peux pas dire que je ne m'y attendais pas. C'est vrai qu'ils en avaient parlé a la tété, le présentateur virtuel l'avait bien annoncé.  Cela allait arriver…

« Pour votre sécurité nous vous privons de votre liberté. »

 

Ca a donc commencé au début de l'année ; en Chine. Un virus avait-on dit, un virus encore inconnu de tous les informaticiens. Des chercheurs s'étaient mis alors au travail, et l'avaient repéré, mis en culture, mais pas encore réussi a trouver le remède pour l'éradiquer. En attendant on décompte le nombre assourdissant de morts asiatiques. De ce que l'on sais, ce virus se propage dans l'intimité de chaque maison. Il prolifère par les écrans. Le simple fait de regarder son portable, et le virus pouvait vous sauter aux yeux. Oui, c'est le mode de propagation de cette engeance. Les yeux !! Les informaticiens, à pied d'œuvre, cherchent un anti virus nouveau, sans grand succès à ce jour.

La rumeur en France, s'est intensifiée mais nous n'y avons pas pris garde, la chine est loin et les chinois sont bien trop portés sur la technologie et l'informatique, toujours le nez sur leur écran, leur caméra de surveillance. Ils ne peuvent pas bouger un cil sans que l'état les voient : « Arrêtez cet homme !! il ne marche pas un pied devant l'autre, mais en crabe !!! C'est suspect !!! Il doit surement être un terroriste venant de la mer, et il va commettre un acte terrible de MOOOORRT !!! Tuez le »

 Ils l'ont bien cherché les bougres !!

Puis nous avons eu un  premier cas contaminé en France, puis deux, puis dix, puis un mort. Panique !!! Cela a commencé donc par une diffusion au poste de radio, nous demandant de nous nettoyer régulièrement nos yeux au gel hydroelectronique. Cela pique un peu j'avoue, surtout pour les plus jeunes, sérieusement accro aux écrans. Mais bon, nous pouvions continuer à ne pas nous parler,  seulement par écrans interposés sans que cela pose problème.

Un jour, nous avons appris par internet que les écoles allaient fermer. J'ai aussitôt demandé la raison. Evidemment les prof ne sachant plus travailler depuis déjà des lustres avec du papier et des crayons, se retrouvent confrontés de plein fouet à l'épidémie informatique. Mon fils de 14 ans suit sa scolarité habituellement avec des dizaines de photocopies d'exercices tirées du net et des leçons en « live ». Ils ne sait meme plus écrire une phrase au stylo sans chercher le correcteur automatique en haut à droite de la feuille. Il clique même avec le tube de colle !!! 

Je me doutais bien que Klassroom, Pronote et tout ces nouveaux moyens, allaient un jour nous sauter à la gueule. Bref nous voilà donc à nous occuper à la maison de nos plus jeunes avec, pour support papier, le derrière vierge des dernières factures de 1999 encore envoyées par courrier à l'époque. Faut il encore, avoir des stylos me dis je ? Comment font les plus modestes ?  Un mode d'apprentissage à double vitesse ou les personnes les plus démunies resteront sur le carreau.

Qu'a cela ne tienne. Nous tentons l'expérience, qui s'avèrera très rapidement un fiasco total. Le gamin arborant une ampoule a l'index, prétexte qu'il lui faut rapidement du repos.  Je ne sais pas comment le prendre, je ne suis pas enseignante non de non !! 4 heures par jour, ha la bonne blague, vite une série!!!

Quand on a commencé à mettre les gens dans la rue, c'est vrai que j'ai un peu tiqué. Mais le bon air, ça fait du bien !! Regardez, pendant la guerre !! Ils ne se plaignaient pas de l'extérieur, mais des bombes !!!

 

Bref, jusqu'ici tout allait bien. 

Les infos annoncent que le virus touche essentiellement les plus jeunes. Les retraités sont protégés de part le fait qu'ils ne pipent rien à la technologie numérique. Ne serait ce que, décrocher le portable ? il faut d'abord trouver ses lunettes, puis appuyer sur le bouton vert, arthrose aidant, l'appel est terminé depuis déjà belle lurette. Et encore faut il que le téléphone soit allumé car comme dans le temps, l'appel terminé on raccroche…Pour eux : on éteint le téléphone !! Du coup n'ayant plus d'appel pendant 4  jours, ils s'inquiètent, s'aperçoivent que le téléphone est éteint, accuse la batterie, en bon bricoleur papy tente d'arranger ça et provoque l'incendie de l'appareil (régulièrement dénoté par la presse). Du coup, les vieux sont en pôle position pour encore une fois, nous détruire.

Les cas de mortalité du au virus cobit 0.1 sont en perpétuelle progression. Jusqu'à ce que notre cher président annonce le couperet final !!

« Interdiction totale de rentrer chez vous à partir ce cet instant !! »

Le virus aurait échappé au contrôle et se serait glissé dans toute la domotique de la maison.

Et c'est ainsi que je me suis vue, fermer la porte de chez moi, au nez. Mais pas du bon coté. Interdit d'entrer.

Ils ont dit par haut parleur que c'était pour notre sécurité. Ils ont meme ajouté que c'était un enfant blond de taille 1M poids 12Kg, dans la classe de madame Obergine dont le nom comment par un T et fini par un E., qui a des parents habitant le 3 impasse de la délation dans le village, qui aurait été le premier infecté et qui, par la même occasion, aurait de son plein gré, du haut de ses 4 ans infecté toute la population. 

Je n'ai pas su de qui ils parlaient, mais je crois avoir eu des doutes. J'espere donc qu'il vont lapider l'enfant sur la place publique ainsi que ses parents pour l'exemple. Je crois que le maire est déjà sur l'affaire. Me voilà soulagée.

Le « dedans » était donc contaminé. Je regardais par ma fenetre. J'avais tout juste branché mon ordi avant de sortir. La charge était pleine. Je voyais les touches et j'eu alors envie de pleurer. Mon fils me consola. Il fit preuve d'une grande sagesse. Je compris vite qu'il eu le temps de dérober son IPHONe XVR143 bravant ainsi l'interdiction et nous mettant alors, hors la loi.  Je ne voulu pas prendre le risque, je lui arracha des mains. Regarda furtivement, et pour une dernière fois l'écran luisant de gras de tempe d'adolescent et le fracassa sur le mur. Mon fils resta stupéfait, abasourdi et fondit en larme. En bonne maman, je le rassure en lui disant que c'était pour peu de temps, qu'il en aurait un autre, le dernier, à 10 543 euros, qui nous endettera durant 5 générations.

Mais en attendant, profitons de ces moments, en famille. L'idée de se retrouver dans la nature me terrorise un peu mais enfin, nous sommes liés à notre environnement, du moins a ce qu'il en reste, nous sauront y faire face, que diable. Je pense même pouvoir élaguer un chemin dans les pissenlits avec mon coupe ongle. Je sens presque mon instinct de chasseuse réapparaitre.

 

Le haut parleur claironne les démarches à suivre, les policiers qui étaient déjà très nombreux et violents et meurtriers et un peu cons faut dire, nous ont amené a nous regrouper ensemble. J'ai donc touché pour la premiere fois un vrai gens. J'ai eu un peu peur mais ca reste une sensation assez douce, limite érotique.

 

Ils ont dit : « c'est pour votre sécurité.

Le « dedans » est contaminé, dehors vous resterez et vivrez en société » 

Obligée de se contenter d'un extérieur étriqué au lieu de mon confort de 65 m2 en HLM. Le stress.

J'ai compris alors, ce qu'était la privation de liberté. Le monde entier était au pied de mon canapé et me voilà perdu dans l'immensité.

 

Privé de ma liberté d'entrer,

J'ai fermé ma porte comme l'on me l'a demandé,

Mais je n'étais pas du bon coté.

 

J'ai pu voir alors pas mal d'action de solidarité. Des gens proposait d'envoyer des messages a nos proches par …la poste. J'étais assez  étonné d'apprendre qu'un service public était encore en activité ! Effectivement, depuis des années, l'Etat capitaliste nous a amené à détester le fonctionnariat au profit de boites mercantiles, étant, soit disant, mieux, plus efficaces et…. Evidemment payantes, donc voir la disparition du service public pour tous. C'est ainsi que si tu as de l'argent tu pourras donc prétendre à être soigné et sinon…ben ça s'appelle la sélection naturelle ?  Car l'hopital (je crois que ça s'appelait comme ça), n'existe plus au profit des « Entreprise du Corps Parfait ».

Une pensée terrible m'arrive soudain. Ma carte bleue étant a l'interieur, je me dis qu'en cas de coup dur, il faudra éventuellement que je me sépare d'un rein… mais comme ils sont mal en point… Cela risque d'etre la galère. 

Bref, un homme me sors de mes pensées pour me proposer de frapper dans mes mains en l'honneur d'Amazon qui humblement va  continuer a livrer nos colis.  

J'aime ce moment de fraternité. 

Quelqu'un diffuse meme une séance sonore d'un film X pour encourager la masturbation. Nous vivons tout de meme une époque formidable ,je me dis. Il faut que nous passions par là pour redécouvrir les bonheurs simples. 

La nuit arrivant, l'Etat providence, nous offre un lit de fortune à meme le bitume. Je ferme les yeux, prête à me laisser aller à la torpeur de la nuit. Quand j'entendis un bruit inconnu pourtant familier. Je vis tout le monde à l'aguet. 

Un oiseau !

 J'en avait déjà vu, et souvent aperçu mais là je prend le temps de le regarder. Et là je le vis vraiment…. 

Demain, je pense marcher dans l'herbe. Juste pour voir l'effet que ça fait. 

Demain, je pense embrasser mon fils, mon ami, mon voisin sans peur des microbes. 

Demain je pense dire que j'aime. 

Demain il sera temps de vivre.

 

Privé de ma liberté d'entrer,

J'ai fermé ma porte comme on me l'a demandé

Je sais maintenant que j'étais du bon coté.

 

  • Le monde à l'envers ! L'informatique a tué la nature !
    Un très bon texte !!

    · Ago 7 months ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci!! Je dirai peut être un monde tel qu’il devrait être... un retour au vrai.

      · Ago 7 months ·
      Default user

      Laurence Malabat

  • Pol Pot l'a fait, il a (re)mis les cambodgiens dans la nature…
    Le résultat fut ce que l'on sut. Bravo, dans tous les cas, bravo!

    · Ago 7 months ·
    Avatar

    nyckie-alause

Report this text