L'impuissance

Aurelie Roumy

Ce grand désarroi

On en parle ? 

Peut-être vous attendez vous à une chronique à ma sauce, sur les troubles sexuels ou érectiles, à grand coup de je t'aime en gelée.
Il n'en sera rien. 

Comme bien des parents, j'ai toujours redouté l'adolescence de mes enfants. La grande adolescence.
Non pas pour sa fameuse crise, mais parce que la grande adolescence suppose très souvent le premier amour.
Qui hélas porte bien son nom.

Le premier amour... Un si joli groupe nominal qui en implique aussi toute sa cruauté de par ce qu'il signifie vraiment, à savoir la rupture.

On a beau le savoir, ça nous tombe sur le coin du museau avec toute sa douleur et ses brisures.
Il y a tant de bobos qu'un parent peut soigner. 
Les blessures de l'âme et du cœur en revanche... Les bisous magiques et les câlins sont bien loin d'un coup.

On peut évidemment soutenir, consoler mais on ne peut pas guérir cette blessure. 
Seul le temps le peut et nous le savons que trop bien. 

On assiste, impuissant, au chagrin d'amour de notre progéniture chérie alors qu'on a tant de fois espéré qu'elle en soit épargnée, qu'elle ne vive jamais cet enfer où le temps semble suspendu, priant pour que ce mal de chien passe vite .

On me dira que c'est constructeur, que ça endurcit, qu'à cet âge là, ce n'est rien. 
Mouais... En attendant, le mal qu'un parent ressent à se sentir impuissant n'est rien comparé à ce que le ou la concerné.e endure.

Et contrairement à l'autre impuissance, il n'existe pas de pilule bleue pour la vaincre et nous faire découvrir un vaccin contre ce putain de chagrin.

Si seulement...


Aurélie. 

  • En effet, que faire, juste les accompagner, en petites attentions, par notre présence affectueuse.
    Je n'ai pas eu cette chance, car ma mère ne voulait pas entendre parler d'un amoureux. Je gardais donc tout pour moi, et c'était bien difficile de ne rien faire paraître.

    · Ago 11 days ·
    Louve blanche

    Louve

  • Nous sommes tous passés par là ! Nos enfants sont comme nous, ils vont s'en remettre car ce qui ne tue pas rend plus fort (ou moins con). Point barre. La vie ne s’arrête pas à l'adolescence même si on ne le sait que cinquante ans plus tard :o)

    · Ago 12 days ·
    Gaston

    daniel-m

Report this text