L’indomptable

marys

Concours : j’ai choisi comme lieu la Tour Eiffel

 

L’indomptable

Tour Eiffel ma belle
Entre tes jambes de fer je découvre mille étincelles qui m’emportent au septième ciel
Derrière tes allures de métal, loin d’être une froide guerrière irréelle
Tu es aussi une femme fatale qui sait rallumer mes ardeurs immatérielles
Tu caches au fond de tes entrailles en ferraille ta passion qui m’assaille.
Dès que j’aperçois ta haute taille, tu enlèves ta cotte de maille et tu m’emportes loin de mes failles.
Tu deviens combattante et conquérante.
Tu te montres désarmante, étourdissante.
Tu me parles de Paris et de ses manies
Tu me fais des clins d’œil, tu me souris
Pour que je revienne vers toi jour et nuit.
Tu ouvres ton cœur aux assauts de tous tes héros les plus beaux.
Tu fais briller les couleurs de la vie pour exposer tes idéaux.
Tu m’entraînes toujours  au-delà de tes plus hauts sommets
Au-delà de moi-même, là où je peux enfin tout dominer.
Tu sais te montrer si envoûtante, si charmante,
Tellement séduisante, si étincelante
Que lorsque tu t’embrases de mille feux
Tu  reflètes dans la Seine ta souveraine beauté qui perce les cieux.
Lorsque tu revêts tes habits de lumière
Tu rayonnes telle une couronne sur la tête de ton somptueux royaume, si fière.
Paris perd alors son air de mystère et devient plus vivante plus entière.
Tour Eiffel ma belle
Sous tes airs de rebelle
Tu restes la plus belle
Celle qui me donne des ailes
Pour m’envoler loin de ce monde parfois tellement artificiel.

Mary’s





Report this text