Logo rallie 10

Louve

Avec les mots : septembre - gouttière - chambre - double.


SEPTEMBRE s'annonce et avec lui, et ses premiers frimas, voilà qu'il faut penser à faire ramoner les cheminées. Nous sommes en l'an 1750 et c'est ainsi que Léon, 7 ans, le titi parisien, tout garnement qu'il est, ne grimpera pas aux GOUTTIERES aujourd'hui, mais s'engouffrera dans l'âtre noir d'une imposante cheminée.

Il fera cependant attention en rentrant dans la CHAMBRE des bourgeois, de ne pas salir le beau tapis avec ses godillots tout crottés. Il montera, avec son hérisson et sa raclette, dans le boyau étroit qui le mènera jusqu'au toit, en s'aidant de ses coudes et de ses jambes, sans aucune corde pour l'ATTACHER et assurer ainsi sa sécurité. DOUBLE peine pour ce petit ramoneur, qui tout en s'écorchant les genoux, aspirera au cours de ce travail ingrat et difficile, la suie, qu'il grattera, sans aucune protection pour ses poumons fragiles.

Après cette cheminée, il y en aurait une autre, et puis encore une autre et cela pendant des heures, avec, bien souvent, pour tout souper un morceau de pain. Pourtant, l'on pensait à l'époque qu'inviter un petit ramoneur à sa table portait bonheur. Le jour de noces par exemple. S'il avait la chance d'être là en cette heureuse journée, il pouvait manger à sa faim.

Les vêtements qu'on voulait bien lui donner, étaient usés jusqu'à la corde et forcément toujours sales, et trop minces surtout, pour le protéger du froid, pendant que son patron était vêtu chaudement, et qu'il récoltait le fruit de son labeur, sans aucun remords.

Une vie de misère, à l'époque, pour ces enfants, si durement et lâchement exploités.

 

  • tellement vrai hier en France, encore vrai aujourd'hui ailleurs. très beau texte ! je connais une vieille histoire véridique ; d'un jeune ramoneur Savoyard, qui c'est mis à pleurer quand il a vue la mer ( Valras- Hérault- Méditerranée) pour la première fois de sa vie. bien à vous

    · Ago 4 months ·
    017

    occhuizzo-marc

    • Ah oui, j'ai lu un article sur les petits ramoneurs savoyards. Et pour tous, l'église est enfin intervenue pour adoucir leur vie.
      Merci beaucoup Marc !

      · Ago 4 months ·
      Louve blanche

      Louve

  • Beau texte émouvant Louve mais si seulement les enfants n'étaient plus exploités aujourd'hui... ils en existent encore tellement hélas et même sous une forme bien plus monstrueuse que le petit ramoneur ...

    · Ago 4 months ·
    Photo0486

    Apolline

    • tout à fait Apolline car on pourrait de tous ces petits enfants, font des briques - avec toute la famille d'ailleurs - pour récolter juste de quoi subsister. Et puis il y a les réseaux de prostitution et il existe encore de l'esclavage, même chez nous ! Et j'en passe !
      Merci à toi !

      · Ago 4 months ·
      Louve blanche

      Louve

    • on pourrait parler de ces enfants qui font des briques
      ( ma plume a avalé des mots)

      · Ago 4 months ·
      Louve blanche

      Louve

  • Une tâche riche en taches, qui est inimaginable heureusement maintenant !

    · Ago 4 months ·
    30ansagathe orig

    yl5

    • Oui, même s'il existe d'autres formes d'esclavage !

      · Ago 4 months ·
      Louve blanche

      Louve

  • C'est curieux parce qu'il y a quelques jours, j'ai réalisé le sort des petits ramoneurs qui sont présentés sur les images d'Epinal, toujours le sourire aux lèvres. C'est curieux que ton texte porte justement sur ma réflexion récente. Quelle vie de misère autrefois ! Un joli texte pour leur rendre hommage et peut-être, le sourire, momentanément, où qu'ils soient...

    · Ago 4 months ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Plus de petits ramoneurs, mais d'autres enfants maltraités de par le monde !

      Transmission de pensée alors Sy ! Merci à toi !

      · Ago 4 months ·
      Louve blanche

      Louve

Report this text