MANCHESTER

Aurore Rodi (Ancienne Alice Gauguin)

Manchester, il faisait bon air
De ce printemps estival, et de cette musique les bons airs
Là où se rassemblaient les jeunes de notre actuelle ère
Où chacun connait déjà la misère et la guerre

Mais un peu de chaleur, une soirée, une nuit
N'imaginant jamais qu'à nous, cela ne nuis
N'imaginant jamais, qu'aujourd'hui, c'est nous, on fuis
Des bombes ces éclats qui luisent

Alors, certains se retrouvent dans les étoiles
Qui luisent elle également, mais elles chaleureuses
Pendant que sous terre, l'terroriste n'était que nature chasseuse

Ceux qui se retrouvent dans les étoiles
N'avaient rien à y faire sitôt
Et la seule chose que j'aimerai
Est qu'il n'aient vu, n'aient ressenti les lueurs de la bombe
Mais seulement la lumière des étoiles

Et à tous ces blessés, reconstruire brique par brique
La peau, les gravats et les âmes
S'il eut fallut qu'une seule arme au monde existe
Il faudrait que ce soit l'arme, de la reconstruction des âmes

Report this text